Rosalie Blum

Lundi de Pâques, fatigue, dispute… Pour éviter des cris inutiles et aussi un peu pour fuir un quotidien parfois étouffant, je suis partie m’apaiser. Après un tour à la mer (J’ai découvert Narbonne…), j’ai fait un détour par le cinéma avant de rentrer. La salle de cinéma est depuis longtemps un refuge, pour moi! Un endroit où je me sens libre et dans lequel je peux tout oublier… Rosalie Blum m’a tout de suite tenté, sans doute parce que j’aime bien l’air débonnaire de Kyan Khojandi et parce que je me suis souvenue avoir vu une bande-annonce sympathique.

Sans tijtre 1

Le pitch: Vincent Machot est enfermé dans une vie morne et ennuyeuse, terriblement routinière. Il est coiffeur, connait tous ses clients, a des journées rythmées de manière égale, sans accroc, sans surprise, sans fantaisie. Il vit en dessous de chez sa mère, femme qui le manipule et dont il est sous l’emprise, pour on ne sait quelle raison.
Un jour, par un hasard de circonstances, il fait la connaissance de Rosalie Blum, dans l’épicerie de cette dernière. Il croit la reconnaître, et devient totalement fasciné par cette femme qu’il prend en filature afin de découvrir où il l’a déjà vu.
Rosalie Blum remarque rapidement qu’elle est suivi, et plutôt que de contacter la police elle fait appel à sa nièce Aude, une jeune femme un peu paumée, pour suivre l’homme et découvrir ce qu’il cherche.

Mon avis: Ce film est l’adaptation d’une BD de Camille Jourdy que je n’ai pas lue… C’est un film très mélancolique… Un peu poétique, recelant une belle part d’espoir, il film néanmoins le désœuvrement de trois âmes perdues dans une vie étriquée. Rosalie cache un lourd secret qui explique sa vie entre parenthèse. Vincent trouve sa solitude dans la paradoxale proximité d’une mère envahissante qui ne l’a jamais laissé vivre. Aude est une jeune femme à l’entrée de sa vie, qui hésite chaque jour à y faire un premier pas…
Trois destins qui se rencontrent par hasard, de manière un peu loufoque et mystérieuse…
On s’attache très rapidement à ces personnages principaux. Les personnages secondaires sont également savoureux, ajoutant un peu de fantaisie et d’humour à ce film, y mettant un peu de piquant et de couleurs.

J’ai trouvé ce film attachant mais très mélancolique. Je pensais voir une comédie qui me ferait rire et me remettrait de bonne humeur… J’ai vu un film un peu triste, et j’en suis ressortie en pleurant à chaudes larmes.
Pour moi, ce n’est pas un feel good movie, du tout! Ca n’est pas super marrant, on en ressort pas avec le sourire aux lèvres, c’est un chouette film, mais plutôt triste… Ou alors je n’étais pas dans le bon mood pour le voir!

J’ai trouvé que le film n’allait pas assez loin dans la fantaisie… On reste un peu en surface de tout et j’ai trouvé cela un peu dommage. Mais l’histoire qui se dessine est prenante, on devine les fêlures de chacun, les petits ou grands drames qui les ont mis en marge de la vie…
Ils attendent leur tour, un événement qui va les ouvrir, leur donner le goût de vivre, l’envie. Et ils sont chacun ce petit rien qui va les propulser enfin.

La fin, en revanche, la toute dernière, scène, celle qui donne des frissons car elle est la dernière pièce du puzzle, celle qui fait que tout prend son sens… Cette dernière scène et brillante et bouleversante!

Bref, un film que j’ai pris plaisir à voir même s’il ne m’a pas apporté ce que j’étais venue chercher.
Un film doux, un peu triste, très poétique, très très mélancolique mais avec cette touche d’espoir et de fantaisie qui laisse une jolie lueur!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

4 Discussions on
“Rosalie Blum”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


deux − = un