Sur le fil

Je ne sais pas trop par où commencer… Je vais aussi bien que je vais mal. J’ai le sentiment d’être une cocotte minute prête à exploser à tout moment… Je suis remplie d’émotions diverses, la joie, la peur, le bonheur, la mélancolie, la colère, l’envie… Tout se mélange. Ca m’envahit. Je ne suis plus qu’une boule d’émotions, incapable de réfléchir… J’essaye de repousser un peu ce trop-plein, mais je m’embourbe un peu plus à chaque tentative.

Mouflette a eu 15 ans et ça m’a complètement retourné… Me parachutant dans mes propres 15 ans, cette période noire… Mon angoisse de la voir vivre des choses similaires alors que sa vie est à mille lieues de la mienne à l’époque… Je suis retombée dans les souvenirs d’une période douloureuse entourant sa naissance… La sécurité et la sérénité que je n’ai pas su lui offrir dès ses premiers jours et pour lesquelles je me suis tant battue les années suivantes… Je suis également dans le bilan de ces 15 dernières années où le plus beau a côtoyé le plus difficile… Des procès, des naissances, des grossesses, des déménagements, des décisions difficiles, des rencontres, des ruptures… Il s’en passe des choses, dans une vie. Et j’ai parfois l’impression d’avoir vécu 10 vies en une seule.

Mon projet d’amaigrissement me chamboule aussi énormément… A chaque kilo en moins, je me sens plus vulnérable et plus forte… Je retire kilo par kilo cette armure que je m’étais construite… C’est terrifiant. C’est positif mais ça apporte aussi son lot d’angoisses, paradoxalement.

Sans oublier un quotidien prenant voire étouffant par moments… C’est merveilleux, une grande famille… Mais avoir la responsabilité de 4 êtres humains, avoir leurs vies entre mes mains, c’est vertigineux…
Et c’est aussi une impression d’être en apnée, en permanence…

Je suis sur ma réserve… Un peu comme une voiture sur le point d’être en panne… A peine on lui remet 2 litres d’essence qu’elle est à nouveau dans le rouge…
Je me sens ainsi, comme si je pouvais tomber en panne à tout moment… Mes réserves d’énergie ont été dissoutes dans mes deux dernières grossesses, je n’ai pas eu le temps de m’en remettre… Deux bébés, même s’ils sont du genre super cools, c’est un puits sans fond d’énergie qui se fait la malle…
Certains jours, je me lève en pleine forme, prête à attaquer ma journée, sans doute requinquée avec une dose d’énergie trouvée je ne sais où… Et la plupart du temps, ça ne tient pas la journée… Avant la soirée, je suis à nouveau à plat. Prête à m’écrouler.

C’est un peu contrariant d’être dans cet état, prête à exploser à tout moment, ou à tomber en panne, bam, comme ça…
Je n’ai plus la maîtrise de grand chose, tout m’échappe, rien n’est carré…
Je n’ai aucune raison de me plaindre ni d’aller mal, alors je vais plutôt bien. Mais mon corps et mes nerfs, eux, ont l’air un peu à cran.
Ca passera, sans doute… Les enfants grandiront, Mouflette aura 16 ans et peut-être que ça ne me fera pas l’effet d’une bombe deux fois d’affilé, je vais maigrir encore, m’alléger et reposer mon corps momentanément endolori.
En attendant, je suis une petite bombe à retardement qui se balade…

Sans titre 1

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

39 Discussions on
“Sur le fil”
  • Que dire à part que cela me semble normal. Beaucoup de chamboulement pour toi, pour une seule personne. Il est essentiel de pouvoir s’appuyer sur son conjoint, les amies, la famille si c’est possible. Si c’est possible…
    Que dire à part prends soin de toi. Peut-être aller déposer tout ça durant quelques séances avec un thérapeute ?
    Des <3

    • Il faudrait oui… Mais j’ai honte de retourner voir mon psy, c’est compliqué…
      Merci en tout cas! Ca fait beaucoup pour une seule personne! Mon mari est aussi présent qu’il peut, et heureusement…

      • J’avais lu quelque part que deux parents ne suffisent pas à élever des enfants (Brazelton je crois) et que les alloparents sont justes indispensables. Des <3

      • Et pourquoi ne pas aller en voir un autre ? Rien ne t’oblige à retourner voir le même, non? C’est censé te faire du bien, or si tu ressens de la honte à l’idée de retourner le voir, c’est que ce n’est pas le bon pour toi, je dirai! 🙂
        Et que dirais-tu d’un ou une thérapeute qui suit la pensée d’Isabelle Filliozat ?

        Je ne sais pas quoi te dire d’autre en dehors du fait que je t’envoie beaucoup d’ondes positives, en espérant que tu retrouves rapidement quelques litres d’essence pour ton moteur!!!

  • Il y a des périodes comme ça! Vous faites de votre mieux et vos enfants sont heureux, malgrè les moments difficiles et c’est le principal. Courage! 🙂

  • tes mots sont si bien trouvés… franchement, moi ça ne m’étonne pas que tu sois dans cet « état » quelquefois… tu fais tellement de choses, et ton corps et ton mental encaissent pas mal !!!! tu es super n’en doute pas… mille baisers réconfortants ma chère Aurore !!!

  • Faire un voyage en dehors de sa zone de confort prend beaucoup d’énergie. J’essaye de remettre du coco dans mon corps en étant toujours reconnaissant de ce que j’ai, mes proches, ma famille, ma copine. Il faut toujours essayer d’être positif, de penser positif pour que tu sois un aimant à énergies positives. C’est la loi de l’attraction, quand tu es malheureux(se) tu as toujours l’impression qu’il t’arrive les choses les plus improbables, tout va mal, il t’arrive pépins sur pépins donc tu penses négativement, et tu deviens un aimant à ondes négatives. C’est un cercle vicieux, c’est pour ça qu’il faut préférer être dans un cercle vertueux. Alors courage et jouis de tous les petits plaisirs de la vie ! 🙂

    Tchao, bisous sur la fesse et à bientôt ! 🙂

  • Sincères pensées dans ces moments compliqués pour toi. Surtout ne culpabilise pas d’être moins bien actuellement, 4 enfants ce n’est pas rien, il y a de quoi être épuisée, physiquement et moralement; tu t’es en plus lancée dans ton projet « fonte des glaces » et tu assures grave! même si tout cela est positif, il est normal que cela t’affecte, car cela demande énormément d’énergie et cela demande aussi à ce que tu te confrontes à ton passé et cela est très dur. Essaye de trouver des petites choses qui te font plaisir (un jeu sur smartphone, planter des herbes aromatiques, se faire les ongles, jouer à la marchande avec MC, n’importe quoi qui soit compatible avec ta vie actuelle et qui te fasse plaisir) et nourris toi de ça en attendant que ça passe….en attendant surtout que tu aies réussi à équilibrer les diverses pensées contradictoires qui te perturbent actuellement (seule, ou avec l’aide de tes proches ou d’un professionnel, c’est à toi de voir ce qui te convient le mieux).
    Ah et puis une dernière chose, le début du Printemps est classique pour les coups de moins bien (tout comme le début de l’automne), je ne voulais pas croire à tout cela mais depuis que j’y prête attention, je ne peux que reconnaître que cela est vrai et au final, se dire « ce n’est pas ma faute, c’est la faute au début du Printemps », je trouve que ça aide bien 😉
    XOXO (<– le truc que j'ai jamais utilisé mais là, j'avais envie 😉 )

  • Je crois que tu as besoin de te refaire un p’tit break comme le week-end à Marseille 😉
    Allez, tu es une funambule, tu ne vas pas perdre l’équilibre. Dans la maternité, il y a des hauts et des bas, il y a toujours des moments où on se sent dépassée puis, comme tu le dis, ça passe. Les beaux jours te requinqueront (et ils arriveront plus vite chez toi que chez moi 😉 )
    Chaudoudoux

  • J’ai l’impression que c’est la première fois que tu te poses depuis longtemps… Tu n’es plus enceinte, tu as emménagé dans ta nouvelle maison, tu as commencé à prendre soin de toi en mangeant mieux… Parfois c’est quand on se pose, quand tout se calme autour de soi, qu’on réalise peu à peu dans quel tourbillon on a été. Et c’est normal que tu aies l’impression que tu vas tomber en panne, enfin je trouve! J’espère que tu vas pouvoir recharger tes batteries petit à petit 🙂

  • On ne guérit jamais totalement de son passé je crois mais tu m’impressionnes beaucoup par ta résilience. Elle n’est surement pas parfaite cette résilience et puis j’imagine qu’il y a un gap entre l’image que tu donnes et ce que tu ressens de toi-même. Tu te bats aujourd’hui, comme tu t’es toujours battue, pour être auteure de ta vie et de ça tu peux être fière. Avec 4 enfants dont deux tous petits, il est bien normal que tu sois totalement épuisée. N’hésite pas à te faire aider et prends du temps pour toi, rien que pour toi. Moi je suis allée chez mon acupuncteur, ça m’a fait un bien fou. Au lieu d’y courir entre midi et deux comme je faisais avant, j’ai posé des demies-journées (voir toute la journée), j’ai flâné en chemin et je me suis offert une salade dans un bistro, j’ai bouquiné au soleil… Je n’ai absolument rien fait de productif et ça m’a fait un bien fou. Une ou deux fois par mois, ça ne parait pas énorme mais c’est déjà ça ! Je te souhaite beaucoup de courage.

  • Ouf, finalement tu es humaine! A force de te croire capable de gérer tes multiples stress sans sembler vaciller , je culpabilisais!
    Plus sérieusement, sois clémente avec toi, laisse toi le temps de digérer tous ces bouleversements et au besoin, n’hésite pas à aller « vider ton sac » chez un(e) psy.
    Bises

  • Je te comprends si bien! Ne culpabilise pas et ne garde pas tout ça pour toi. Va voir un autre psy s’il le faut mais il faut que tu te fasses du bien en vidant tes valises de soucis et d’angoisses. Je t’envoie plein de courage! Prends soin de toi <3

  • Depuis qu’on est 6, il y a des jours ou je ressens ces montagnes russes, pas a cause de l’âge de mes enfants qui ne sont pas du tout rapprochés, mais la fatigue, le handicap…
    Je crois qu’à ta place je me sentirai perdue aussi, dépassée, et je t’admire beaucoup, vraiment.

  • Comme je te comprends ! J’espère qu’avoir mis en mots cela pu te faire un peu de bien ! En tout cas, je te souhaite de trouver, à défaut de LA solution, de petits échapattoires ou des moments de douceur!
    Bon courage!

  • Comme je comprends ce que tu dis à propos de la jauge qui semble toujours à la limite… J’avais même écris un sujet à ce propos ( http://moipaspoule.com/2016/02/07/dans-ta-jauge/ ) il y a quelque temps… On peut pas toujours tout gérer, c’est normal, c’est humain. En temps que femme on tient beaucoup de choses à bout de bras, nos enfant, la maison, le boulot etc.. Il paraît que ça s’appelle des « tâches mentales » et je crois que c’est ça qui nous pompe une énergie de dingue. Courage à toi. Prends le temps de te ressourcer.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


sept × un =