« C’est un peu comme si vous n’aviez que trois enfants! »

« Oh mais avec ta grande, c’est quand même plus facile! »
« Oui mais elle doit beaucoup vous aider, une deuxième maman! »
« Ca va, à cet âge, c’est pas compliqué! »

Toutes les semaines, si ce n’est tous les jours, j’entends ces petites phrases-là. Ca se veut gentil, je crois. Ou rassurant peut-être, pour les gens eux-même « oh ça va, elle a pas de quoi se plaindre, elle a que trois enfants, sa grande, c’est presque un troisième parent! ». Je sais pas trop. A vrai dire, je m’en fous un peu, de comment ou pourquoi c’est dit, ça m’agace seulement un peu de ne pas être prise au sérieux quand je dis que, euh, non, on a bien QUATRE enfants à charge, aucun d’entre eux n’est amovible.

Alors je comprends, ces phrases étant essentiellement dites par des parents de petits enfants, je comprends bien qu’il s’agit plus d’ignorance que quoi que ce soit d’autre… Ils disent en substance ce qu’ils espèrent pour plus tard, qu’un enfant de 15 ans (je persiste, à 15 ans, ce sont des mômes juste un peu plus grands…) ça aide vachement, que ce n’est plus une charge de travail, que c’est plus simple, tout ça tout ça.

Nan mais c’est vrai, je suis bête, un ado c’est tellement autonome… Bon, c’est encore un peu trop jeune pour passer le permis mais ça peut aller où ça veut tout seul. Et quel intérêt de le surveiller, je me le demande. C’est vrai qu’à cet âge, c’est hyper responsable ces petites bêtes-là, ils savent prendre leurs décisions eux-même, n’ont asbolument plus besoin de leurs parents… D’ailleurs c’est bien connu, vers 14-15 ans, c’est l’âge où la plupart des enfants quittent le cocon familial…

Ben, non… Je vais mettre les pieds dans le plat et foutre en l’air tous vos espoirs, mais désolée, un môme de 15 ans, c’est aussi chiant qu’un bébé de 15 mois. Vraiment. C’est pas chiant pareil, pas sur les mêmes points, mais c’est tout aussi pénible, angoissant, voire pire, je crois.

Déjà, je crois que si Mouflette était un garçon, on ne me dirait pas sans arrêt « oh mais elle doit t’aider! », on considère qu’on a une « petite maman » de rechange parce qu’elle est une fille, donc forcément elle doit avoir un instinct maternel qui se réveille à la naissance de ses frère et soeurs. Que nenni, Mouflette n’a pas d’instinct maternel, elle s’en fout de donner des biberons, tenir un bébé dans ses bras 5 minutes relève de la corvée et si elle a changé une couche un jour, c’était par pure curiosité, elle n’a jamais recommencé ensuite, jugeant la tâche particulièrement rébarbative et malodorante. Elle adore son frère et ses soeurs, mais elle a une relation fraternelle avec eux, elle se chamaille, elle joue, elle est assez complice, quand elle veut. Mais un troisième parent elle n’est pas (et nous ne lui demandons pas de l’être)

A ceux qui pensent qu’une ado aide, hum, comment dire… Essayez de vous souvenir de vos propres 14/15 ans, étiez-vous des petites fées du logis? Aidiez-vous vos parents avec un large sourire? Si vous avez la mémoire courte, essayez simplement de vous représenter l’adolescent moyen, dans l’inconscient collectif, ce personnage est plutôt du genre léthargique, égocentrique et râleur, pas exactement l’exemple type de celui qui va aider sa petite maman qui a eu la mauvaise idée de se reproduire trop souvent, qu’en dites-vous? Bon, hé bien de ma propre expérience, l’inconscient collectif tend à avoir raison… On a plutôt un modèle cool, on ne va pas trop se plaindre, mais elle a quand même les traits caractéristiques de l’ado dans toute sa splendeur.

Variante: non mais au quotidien, c’est quand même plus simple, elle est autonome! Alors, hum, ça dépend ce que l’on entend par autonomie… S’habille t’elle seule? Oui. Se douche t’elle seule? Oui. On a même la chance d’avoir un modèle qui entretient sa chambre avec beaucoup de soin. Et même qu’elle se fait son quatre-heures toute seule! Concrètement, c’est sûr que c’est moins fatigant, physiquement, qu’un bébé ou un tout petit enfant… On ne la porte plus, elle marche seule, elle va même au lycée toute seule, elle fait plein de trucs toute seule, effectivement. Mais alors, vous connaissez l’adage « petits enfants, petits problèmes; grands enfants, grands problèmes »? Ben, c’est tout à fait vrai… Quand ils sont petits on râle parce qu’il faut leur changer la couche 12 fois par jour et les empêcher de s’étouffer avec les cache-prises… Quand ils grandissent on se fait des cheveux blancs pour des problèmes plus complexes à résoudre… Si physiquement, c’est plus reposant, moralement et émotionnellement, un ado vaut 20 bébés… On passe notre temps à s’inquiéter pour elle, pour le présent et l’avenir… Avec un ado, l’âge adulte et l’indépendance ne sont plus de vagues chimères très éloignées… C’est concret, c’est demain ou presque. Alors on s’inquiète de sa réussite scolaire, on s’inquiète de ses fréquentations, on se demande si on l’a suffisamment prévenu des risques de MST ou de grossesse, et est-ce qu’on a suffisamment parlé des préservatifs? Et si on lui grave sur le front, est-ce que ça l’obligera à se protéger le moment venu? Et tu crois qu’elle va boire? Ou fumer? Ou se droguer? Et on fait quoi si on apprend qu’elle s’est prit une cuite? Oh mon dieu, elle a sécher un cours, ça y est, on frôle le décrochage scolaire…

Bref, en soi ça m’est égal qu’on pense que Mii et moi avons la vie facile parce qu’on a « que trois enfants, en vrai », on ne veut pas de médaille ou quoi que ce soit… Mais je n’aime pas laisser planer une injustice. Mouflette est une enfant, elle est plutôt du genre facile (enfin, elle nous réserve quelques surprises qui nous donnent de sacrées sueurs froides…), mais le fait qu’elle soit plus grande ne fait pas d’elle une petite adulte. Une ado a toujours besoin de limites (plus que jamais, j’oserais même dire), elle a toujours besoin de ses parents, de leur amour, de leur présence, de leur bienveillance. Matériellement, les vraies problématiques apparaissent.

sans-titre-1

Alors désolée de casser vos rêves, mais un ado, quand on décide de s’en occuper correctement, c’est tout aussi épuisant qu’un petit enfant. Ni plus ni moins. Et donc oui, on a bien quatre enfants à la maison.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

18 Discussions on
“« C’est un peu comme si vous n’aviez que trois enfants! »”
  • Haaa l’instinct maternel des grandes soeurs …
    Quand mon frère est né, j’avais 10 ans. J’ai failli le faire tomber par terre tellement il se cambrer et se pâmer dans mes bras, une fois. Bref, je n’avais absolument pas envie de m’occuper de lui. Alors qu’une de mes amies a été une vraie petite maman pour sa soeur née la même année que mon frère. En même temps, elle trouvait qu’elle n’avait pas le choix.
    Puis à 15 ans, si j’étais automne pour mes études, je pouvais être très prise de tête pour les sorties. Honnêtement, je pense que ma soeur et moi avons causé plus de soucis à mes parents ado qu’enfant. On était cool comme petites filles. Moins comme ado.
    J’avoue que l’adolescence de Chupa m’angoisse un peu … Finalement, T-Biscuit a toujours été casse pied et ne changera pas avec l’adolescence alors que Chupa commence à avoir une façon de parler qui ne me plaît pas toujours.

    Oui, tu as bien 4 enfants à charge et j’ai envie de dire que je ne t’envierai pas quand les 3 derniers seront ados 😉

    Ca me fait penser à un sujet dans la maison des maternelles où la future maman quadra disait (j’espère en rigolant) que sa fille aîné aurait l’âge (35 ans) de s’occuper d’un ado quand elle même sera peut-être trop vieille pour assumer cette tâche.

    • C’est ça… Mouflette a aussi toujours été difficile et ça ne s’est pas arrangé avec l’adolescence… Bien que ça va mieux maintenant.
      Je n’ai pas hâte non plus d’en avoir trois ados à la maison en même temps! Ca va être sport!! 😀
      Bon courage avec Chupa, c’est sûr que quand ils sont sages et qu’ils se rebellent, c’est presque pire que quand ils ont toujours été difficiles…

  • Ah là là !! Les gens !!
    C’est fou tout ce qu’on peut dire comme bêtise en croyant être aimable (mais en ne réfléchissant pas très loin quand même ;^) ).
    Tu as bien raison de laisser Mouflette à sa vie d’ado !
    Des bises de soutien en tout cas.

  • Ah ah !
    Moi je suis maman de deux petits garçons, et c’est vrai que parfois, quand mon grand de 4 ans s’habille seul, va aux toilettes seul, etc, je suis soulagée et je me dis que je vais vers plus de simplicité sur certains points. Parfois, ça m’encourage même à vouloir me lancer dans un troisième, en me disant que ça sera gérable si les deux autres sont assez grands pour faire certaines tâches du quotidien seuls.
    Mais je suis aussi prof de français dans un collège, du coup les ados, je connais bien. Enfin la version scolaire de l’ado, qui n’est pas la même qu’à la maison, bien sûr, mais je vous assure que j’ai ma dose de mollesse et de rébellion ! Alors quand je lis ton article, je me dis effectivement que les gens qui font ces commentaires n’ont jamais dû voir un ado de près !
    Le plus dur finalement, c’est peut-être ce que tu vis : avoir à gérer des âges si extrêmement différents en même temps. Avoir plusieurs ados et préados, c’est dur. Avoir plusieurs enfants en bas âge, c’est dur. Mais jongler entre les deux, c’est le pompon !
    Cela dit, quand mon grand m’aide pour m’occuper de son frère (des choses basiques, comme aller lui chercher un yaourt ou retrouver sa tutu), je me dis que c’est toujours ça de moins à faire pour moi ! Sans aller jusqu’à dire qu’un enfant plus grand peut être comme un troisième parent, on peut les encourager à donner un petit coup de main par-ci par-là, et c’est toujours ça de pris !

    • Ha mais il y a une énorme différence entre accepter l’aide offerte par les aînés et les considérer comme des troisièmes parents ou imaginer qu’ils ne sont plus du tout une source de travail…
      Je profite autant que possible de la présence des plus grands pour m’aider dans la gestion des petits, Noisette va chercher le doudou caché par Pépin, MissCouette descend le linge sale, Mouflette passe l’aspirateur dans toutes les chambres, etc… Heureusement qu’ils aident! Il ne manquerait plus qu’ils restent à se tourner les pouces!!
      Mais bon, soyons honnêtes, le gros de l’intendance revient aux parents… Et si on peut demander à un enfant de mettre une couche à la poubelle, ce n’est quand même pas lui qui la change. On peut demander occasionnellement de donner un biberon ou un repas mais pas à chaque fois, etc…
      Loin de moi l’idée de fustiger les parents qui exploitent leurs enfants, lol!

  • bravo pour ton article. Un ado reste un enfant à charge ! Parfois même un boulet et même si il n’a plus besoin de sa moman pour prendre sa douche c’est l’âge où il faut sortir nos radars et être vigilante. Un ado ça demande beaucoup de temps et beaucoup de patience. Beaucoup ,beaucoup… Bon dimanche

  • Je me demande si je n’ai pas déjà dit ce genre d’inépties. Pour avoir enseigné en collège et lycée je me disais pourtant que certains parents avaient tout faux de laisser leurs enfants livrés à eux-même sous prétexte qu’ils étaient capables de prendre les transports seuls. Je me disais que c’est vraiment LA période où il ne faut rien lâcher (au niveau du cadre), où il faut être super disponible pour les écouter (même si c’est souvent à base de gargarisme et onomatopées) et les encourager. Savoir prendre sur soi quand on entend ‘je vis dans une famille trop nulle’. Garder son sens de l’humour, mais les prendre au sérieux dans toutes leurs démesures.

    Aujourd’hui mes enfants sont ados et je suis parfois tentée de lâcher du lest pour faire plus d’activités pour moi, mais je me souviens de ce que je me disais quand je voyais des ados en soufrance car on les considérais comme de jeunes adultes. Certes matériellement ils avaient tout ce qu’ils désiraient, mais personne n’était disponible pour un câlin, un jeu de société, pour les disputer car ils se couchaient à minuit passé.

    J’ai eu des amis qui se sont fracassés car leurs parents fuyant le conflit ont cessé de fixer des limites. Je trouvais ça trop cool quand j’étais ado de pouvoir fumer dans leur chambre. Je les enviais de les voir partir en free party à Berlin puis qu’ils ratent les cours car ils avaient du mal à retrouver leurs esprits.

    Tu as raison, chacun sa place. Et un ado n’est pas un adulte.

    • Rhaaa, j’avais laissé un long commentaire et une mauvaise manip a tout effacé… Grrrr…
      Bref, je disais en substance que oui, on est leurs parents, pas leurs copains. C’est pas marrant de les entendre dire qu’on est des vieux nuls mais bon, c’est notre rôle d’être cons et chiants! ^^

  • Je ne te rassure pas, quand ils ont quitté le nid 19 et 22 ans tout de même (l’un chez son père, l’autre dans son chez lui), t’arrête pas de t’inquiéter. De te poser des questions et tout autant qu’eux t’appellent (uniquement) quand ils ont besoin d’un truc « maman j’ai plus d’internet – euh à 80 km de distance je vois pas bien quoi faire » « maman c’est quoi mon code de sécu / caf / n° étudiant – euh… c’est à dire mon poussin que j’aime que c’est pas vraiment moi qui est créé ton compte… » « maman j’ai reçu un rappel des impôts… ah oui… et le premier courrier t’en a fait quoi ? ben je l’ai jeté j’ai cru que c’était de la pub – celle là je ne m’en remet pas »
    Bon voilà t’es prévenue, t’as beau leur dire, leur redire, leur reredire, même grands sont pas vraiment autonomes.
    T’es sa mère, pas sa soeur, donc oui et re-oui, t’as pas 3 mais bien 4 enfants.
    Tout comme moi quand on me dit « oh ben ça va t’as plus que Peau d’Ane » euh… je te la laisse une semaine Peau d’Ane et on en recause hein. Curieusement personne n’en veut… Et Dieu sait pourtant qu’elle est mignonne.
    Courage ma coupine, courage !

    • Hahahaha, c’est vrai qu’elle a l’air mignonne PEau d’Ane (bien que je ne l’ai vue qu’en photo, ce qui limite mon avis… :p )
      Ca, j’imagine parfaitement que même partis, ils sont toujours aussi relous!!! Et ça multiplié par 4, souhaites moi beaucoup de courage pour les 30 prochaines années! ^^

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− sept = un