Demain tout commence

Juste avant Noël, j’ai gagné deux places pour aller voir « Demain tout commence » sur le blog Nuage de Lexou. J’étais très contente car la bande-annonce m’avait donné envie d’en voir plus à propos de ce film. Et nous sommes allés le voir hier soir avec Mii, en laissant les petits à Mouflette et une copine à elle (ou comment se trouver des baby-sitters gratos en exploitant ses enfants ET leurs potes…)

Le pitch en trois mots: Un jeune homme charmant et légèrement puéril pilote des hors-bord pour les touristes et organise des fêtes à l’insu du plein gré de sa patronne. Jusqu’au jour où l’une de ses anciennes conquêtes d’un soir débarque et lui colle dans les bras un bébé supposé être sa fille, puis se tire à Londres. Comme ça, sans préavis.
Alors du coup, Samuel, le papa-pilote, prend un avion (le bébé avait miraculeusement son passeport sur elle, c’te chance!) et part à la recherche de la mère indigne.
Pas de bol, il ne la retrouve pas… Mais comme c’est un mec bien, il s’installe à Londres chez un riche producteur rencontré dans le métro (!) et dégote illico un job de cascadeur ultra-bien payé (!).
Pendant 8 ans, il élève sa fille avec des méthodes peu orthodoxes, en lui faisant croire notamment que sa mère est agent secret pour le compte de la Reine… Jusqu’à ce que cette dernière (la mère, pas la Reine) décide de se pointer pour récupérer sa fille.

sans-titre-1

Mon avis:
Ben, je sais pas trop à quel moment les gars se sont dit « hey, on va monter une histoire qui tient absolument pas debout et en faire un film, ça va être bien… On va mettre Omar Sy en tête d’affiche, succès garanti! » Et surtout je sais pas trop comment aucun des gens de l’équipe ne s’est posé la moindre question quant au réalisme…
Alors, oui, les acteurs sont chouettes… Mention spéciale à la petite fille, super attachante et chouquette. Les adultes semblent tout de même clairement sous-employés, surtout Antoine Bertrand qui tient un rôle certes rigolo mais qui ne casse pas trois pattes à un canard (alors qu’il est génial dans Starbucks par exemple)…
Mais si on les met de côté, il ne reste plus grand chose à sauver du film…
C’est un peu rigolo au début, puis on tombe dans le mélodrame à rebondissements pour finir en leçon de morale lénifiante sur le rôle des parents qui, bien entendu, sont tous merveilleux parce qu’ils font tous ce qu’ils peuvent, y compris ceux qui se barrent à la naissance et reviennent 8 ans après la bouche en coeur.
Rien n’est crédible, plus le film avance et plus on se demande où ils veulent en venir, et au final, ils ne vont nulle part.

Je crois qu’il est clair que je n’ai pas tellement aimé. C’était tout de même divertissant, mais bon, franchement gnangnan…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

8 Discussions on
“Demain tout commence”
  • Ah, je croyais être la seule à ne pas accrocher… Vue la fin, ça aurait dû marracher qques larmes mais là, rien… Je me suis dit que javais dû louper qque chose, mais je crois que ton résumé explique tout! Ya des passages rigolos, d’autres touchants mais l’histoire est décousue, et même avec Oman Si et sa chouette fille, il manque qque chose!

    • C’est très mal ficelé, les acteurs sont mal dirigés (ils sont tous excellents, ailleurs, mais franchement pas terribles dans ce film…), c’est tire-larmes mais pas émouvant, y’a clairement un truc qui va pas!
      Après c’est divertissant (le début du moins), mais ce n’est pas un bon film…

  • Alors j’ai beaucoup entendu parler de ce film mais en lisant ton résumé je me rends compte que ce film est juste un remake d’un film mexicain,  » ni repris ni échangé  » que j’avais trouvé vraiment très bien, pas gnangnan du tout ! Du coup je vais m epargner de regarder la version française !

  • Je suis complètement d’accord avec toi. Je l’ai vu début novembre en avant première, j’ai trouvé ça long, à la fois prévisible et invraisemblable, bref ça m’a laissée de marbre .
    Le réalisateur Hugo Gelin était présent à la fin de la projection, il était sympathique et intéressant ( plus que son film hélas )

  • Oh mince, je pensais que tu allais aimer, j’ai sorti les mouchoirs et j’ai bien aimé ce film, après les goûts et les couleurs ca se discute.Je l’ai trouvé émouvant, et ca change de voir Omar Sy dans une histoire comme celle ci sur les relations humaines

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− quatre = un