En fait, tout va bien!

J’avais rendez-vous lundi avec une diététicienne trouvée sur le site du GROS.
Cela fait quelques années que j’ai lu un bouquin du Dr Apfeldorfer qui a changé ma vision des régimes… J’ai essayé jadis la méthode, toute seule, mais je n’étais peut-être pas prête à lâcher mes fonctionnements, il me manquait un cadre.
Et c’est pour cette raison que je me suis tournée vers le régime le plus équilibré et le plus sain, Weight Watchers, mais qui reste néanmoins un régime, avec son lot de frustration, de rigidité et de non écoute de soi. Un régime qui marche, comme tous les régimes, seulement un temps. Je suis un peu obstinée car j’ai recommencé Weight Watchers 5 ou 6 fois avant de comprendre que non, même si « ça marche », même si j’en suis « capable », ce n’est pas fait pour moi, la preuve en est tout le poids que je reprends dès que j’arrête, pour une raison ou une autre.

Bref, cette année, je veux me donner tous les moyens pour vaincre mes problèmes alimentaires et retrouver un poids dans lequel je me sentirai bien, j’ai donc pris rendez-vous avec une diététicienne qui embrasse les principes de Zermati et Apfeldorfer.

Le premier entretien s’est très bien passé, elle m’a expliqué comment elle procède, m’a posé des questions sur ma vie, mon histoire avec la nourriture, mes variations de poids, mes régimes.
Et il s’est passé un truc totalement anodin. Elle m’a demandé si j’étais en couple, « oui », est-ce que ça se passe bien, « oui, mon mari est d’un grand soutien et il respecte ma démarche », ha, c’est très bien! Et avez vous des enfants « oui 4, ça se passe bien avec eux « Oh oui, mes enfants sont adorables », ha super! Et vous travaillez? « Oui, je suis rédactrice freelance », ça se passe bien? « Oui, je peux dire que ça se passe plutôt bien, je suis satisfaite de mon activité »
Ha, mais alors, à part vos problèmes de poids, en fait, tout va bien!?

Et j’ai été forcée d’admettre que oui, en réalité, à part mes problèmes de poids, tout va bien dans ma vie.
L’entendre de vive voix, prononcé par quelqu’un qui m’est étranger, cela m’a fait réfléchir.

J’ai le sentiment d’avoir stagné, ces dernières années… J’ai porté plainte, 8 ans de procédure, 3 ans où je pensais que tout allait bien, où j’essayais de maintenir un équilibre malgré la présence d’une personne néfaste dans ma vie, puis la prise de conscience, faire le nécessaire pour sortir les dernières ronces de mon jardin… Et me retrouver dans une tempête émotionnelle similaire à celle d’il y a 11 ans.

Mais la vérité, c’est qu’en 11 ans, j’ai tout fait sauf stagner. Je me suis mariée à un homme présent, soutenant, bienveillant, doux et amoureux que j’aime tendrement et fidèlement en retour. J’ai eu trois enfants de plus, j’ai quatre enfants magnifiques, beaux, rigolos, intelligents, vifs, cultivés, quatre enfants épanouis et heureux qui me donnent chaque jour le sentiment d’être une bonne maman. J’ai un travail, certes à mille lieu de ce que j’espérais, mais je gagne ma vie, ce n’est pas mirobolant mais j’ai trouvé une activité qui me permet de m’épanouir dans mon travail tout en me laissant beaucoup de temps libre pour m’occuper de ma famille, et avec quatre enfants, dont trois encore petits, c’est vraiment précieux. Ce job n’est pas celui de mes rêves, mais je suis forcée d’admettre que ça me plait beaucoup.
Et nous vivons dans la maison parfaite, ce qui, même si cela reste matériel, est tout de même une grande satisfaction. Vivre dans un endroit confortable et qui nous plait, c’est inestimable.

Sans titre 1

Ce recul sur ma vie m’a fait du bien. Je ne suis plus la même qu’il y a 11 ans, les démons m’ont quitté, je ne suis plus traumatisée, je peux évoquer mon passé sans pleurer, je ne me sens plus ni victime ni coupable, je me sens « normale », je ne fais plus de cauchemars, je ne suis pas dépressive, je suis en bonne santé physique et mentale.
J’ai appris à prendre soin de moi, à me faire confiance, à accepter que je suis une mère correcte, une épouse plutôt chouette, une amie fidèle.
Et surtout, j’ai montré durant toutes ces années que je suis capable de m’en sortir, d’avancer, de tout faire pour guérir.
Et, si on met de côté la tempête que je traverse, je vais bien.

Cette tempête, je sais que je la surmonterai. Elle me bouscule un peu, mais les fondations de ce que j’ai construit resteront solides. Je suis très confiante, désormais. J’ai trouvé de l’aide, des personnes en qui j’ai confiance. Moi qui me méfie de tout et de tout le monde, je réalise que j’ai fait tomber un certain nombre de barrières.

Bref, là tout de suite, je suis en pleine période de deuil (personne n’est mort, mais je dois néanmoins faire le deuil d’une relation fantasmée) et forcément, je ne vais pas très bien. Mais il n’y a rien dont je ne sois pas capable de sortir encore un peu plus forte.
Quatre merveilleux enfants, un chouette mari, des amis précieux, je suis bien entourée, et j’ai toutes les raisons du monde de sortir la tête de l’eau bientôt. (Bon, enfin pas là tout de suite, parce que là tout de suite, j’ai grippe…)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

27 Commentaires sur
“En fait, tout va bien!”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


cinq − = quatre