Pourquoi les enfants sont-ils des monstres avec leurs chaussures??

J’ai quatre enfants, et un passif plus que douloureux avec les chaussures… Quatre enfants et autant d’occasion de flinguer des chaussures gratuitement, sous mes yeux, comme ça, pour rien…
Des chaussures bon marché, des bottes en caoutchouc, des chaussons en cuir, des chaussures de marque, des bottines soldées, des baskets qui coûtent une blinde, des sandales brillantes… RIEN n’a été épargné, jamais…

Mouflette a flingué des Converse blanches toutes neuves en sautant dans la Garonnette à pieds joints, elle devait avoir 8 ans, j’ai cru que j’allais faire un malaise…
MissCouette flingue tout ce qui touche ses pieds plus de 2 semaines d’affilé… Dernières en date, des Kickers dont elle a fait sauter la fermeture éclair en coinçant un morceau de laine dedans.
Les petits sont mignons, ils prennent bien soin de leurs chaussures… Sauf quand Pépin décide d’en paumer une dans le métro, en défaisant ses scratchs (drame évité de justesse, j’ai vu la chaussure juste à temps…).
Le problème des petits, surtout, c’est leur propension à grandir des pieds à la vitesse de l’éclair. Je leur achète des chaussures trop grandes et moins d’un mois après, elles sont déjà trop petites… J’aimerais comprendre par quel prodige cela se produit aussi rapidement…

Bref, mes enfants, comme tous les enfants, j’imagine (rassurez-moi!!) sont des tueurs en série de chaussures…
Il y en a bien des plus solides que les autres, les bottes de pluie tiennent globalement plus longtemps que le reste, notamment parce que je les prends quatre fois trop grandes et qu’elles sont en caoutchouc… Mais bon, à part dans le jardin ou les jours de grosses pluies, on ne les met pas souvent.

On peut bien se dire qu’ainsi, à force de devoir changer tous les mois, on se fait plaisir avec les chaussures…
Et c’est vrai que c’est l’unique point positif, au moins, je n’ai aucun scrupule à craquer sur une paire qui me plait, je sais qu’ils en auront un besoin impérieux dans les semaines à venir (faut juste pas se planter sur la taille).

Alors il y a peu, en prévision du printemps, j’ai équipé tout le monde en Adidas. Mouflette avait déjà sa paire de Superstar (alors, ce qui est bien, aussi, c’est qu’en grandissant, passé un certain âge, les mômes cessent de grandir des pieds ET prennent soin de leurs affaires… De tous les 4, Mouflette est donc celle qui me coûte le moins cher en fringues et shoes!)
MissCouette avait des Stan Smith roses, mais elle les a en partie flinguées…
Et Noisette et Pépin ont leurs premières Adidas. Je ne suis pas fan des chaussures « à la mode » pour les petits, mais là, je craque puissance mille!!

Sans titre 4

Bref, je voulais partager mon expérience cauchemardesque des chaussures (au moins) en donnant quelques conseils à ceux qui me liront jusqu’ici… Pas parce que je suis un modèle ou que j’ai de leçons à donner, mais parce que j’ai commis tellement d’erreurs (et j’en commets encore, je suis parfois une vraie bleue…) que ça m’a donné une certaine expérience.

Par exemple:
– Eviter d’acheter des chaussures plein pot (sauf si vous êtes riches évidemment) parce que mettre 70 balles dans un truc que les mômes vont mettre trois semaines, c’est douloureux… (et encore, 70€, c’est au bas mot…)

– Bannir les lacets. BANNIR LES LACETS!! C’est le truc couillon, mais les lacets, c’est l’horreur… Tu peux pas mettre de chaussures à lacets à l’école ou à la crèche (à moins que ton môme soit un génie du laçage, mais j’ai pas ça en stock perso…)

– Préférer les fermetures éclairs ou les scratchs… Je ne sais pas ce qui est le mieux… La fermeture c’est plus esthétique et plus propre mais les mômes peuvent les flinguer avec un bout de tissu qui se coince dedans. Et les scratchs, parfois, à force d’avoir des machins qui viennent se nicher entre les poils, ben ça scratch plus…
Mais on a rarement le temps d’arriver à cette extrémité, cela étant.

– Si vous voulez des lacets (parce que c’est joli), choisissez un modèle qui s’ouvre sur le côté avec une fermeture éclair. Ca se fait de plus en plus et c’est drôlement pratique!

Sans titre 3

– Prendre une pointure au dessus. Vous allez me dire « oui mais c’est bête si l’enfant rentre pas dedans », mais d’expérience, en prenant une taille au dessus, ben je me retrouve parfois avec des chaussures juste juste… Je n’irai pas jusqu’à conseiller deux tailles au dessus mais je suis pas loin.

– Acheter du solide… J’aime bien Kickers, Shoo Pom, des marques comme ça. C’est cher mais on en trouve facilement en soldes à -30 ou -50%, et au moins, c’est de la qualité (sauf quand le môme s’acharne dessus, personne n’est a l’abri).

– Privilégier UNE paire. Ne jamais acheter 2 ou 3 paires de la même taille parce que « ça va aller avec tout », vous n’aurez jamais le temps de lui mettre plusieurs paires, il les flinguera avant… Alors mieux vaut acheter UNE paire, attendre qu’elle meurt et se faire plaisir en en achetant une autre… Au final, ça fait des économies…

– Ne jamais acheter « pour la saison prochaine » parce que 9 fois sur 10, le môme aura trop grandi et ne rentrera pas dedans… Ou alors ce sera encore trop grand et les sandalettes lui iront en plein hiver. Là encore, on croit faire des économies en achetant des trucs soldés « pour l’hiver prochain » mais ça fini au vide-grenier…

– J’aime bien acheter sur internet, Sarenza propose des promos sympa et leurs modèles sont vraiment jolis. Mais acheter en magasin offre la possibilité d’essayer les modèles (enfin perso, je préfère renvoyer ce qui ne convient pas que faire les boutiques avec mes petits monstres…) ou de ramener plus facilement la marchandise qui ne convient pas.

Voilà, j’espère que ces petits conseils vous aideront…
Moi je vais me les noter en rouge sur un post-it afin d’éviter les tentations…

Sans titre 5


Chaussures offertes par Sarenza, merci!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

12 Commentaires sur
“Pourquoi les enfants sont-ils des monstres avec leurs chaussures??”
  • J’ai du bol, j’ai pas encore eu ces grosses catastrophes pour ma part, j’ai de la chance les pieds de mes louloutes ont des petons qui grandissent lentement! Mais bon je me suis déjà aussi faite avoir à acheter d’avance du pas cher…heureusement mes minettes ne sont pas de la même saison donc en général quand je me loupe pour la grande, ça peut toujours servir à la petite.

    • Ha oui c’est cool ça! Les miens sont tous de mai ou juin (à part la grande qui est de mars, mais elle est vraiment trop grande)
      LEs miens ont globalement des petits pieds mais ils font des poussées de croissance du pied totalement inopinées…

  • Contrairement aux vêtements, je n’achète pas non plus de chaussures en grande quantité pour les loulous : ils disposent chacun d’une paire de chaussures de ville et d’une paire de baskets. C’est bien suffisant, étant donné que le pied grandit vite et donc souvent.

  • Ma solution est simple : ma belle-mère ! Oui oui elle a décidé qu’elle était notre fournisseur officielle de chaussures pour les enfants ! Un bonheur quoi 😉

  • J’ai fait l’erreur une fois d’acheter des baskets en toile en avance, j’aurais pas dû!Maintenant je les achète au compte goutte mais tjrs avec des bons plans:Nous avons à 5 km de la maison des magasins d’usine notamment Adidas et Geox, ce qui aide pour le budget!

  • Oui, les chaussures ne durent jamais chez moi non plus, sauf les bottes de pluie, qui font même plusieurs enfants !
    Bien d’accord avec tous tes conseils

  • Coucou, les chaussures ici c’est la ruine aussi. Pas temps qu’ils les abiment (mais ça ne saurait tarder, mon numéro 2 rentre à l’école en Septembre). Par contre leurs pieds poussent comme des champignons (du 30 pour ma 5 ans, du 27 pour mon 2,5 ans et apparemment mon petit de pas encore 4 mois avoisinne le 20…). Generalement ils ont une bonne paire de marque (il y a souvent Kickers et Mod8 sur Vente Privée) puis des chaussures plus bas de gamme si besoin (type basket). Et les bottes de pluie passent de l’un à l’autre, idem les chaussures de neige. Si ils sont mis 2 fois dans l’année, ils ne sont pas déformés).

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


deux × = dix-huit