16 hivers et presque autant de printemps

J’étais encore une enfant quand un matin, j’ai fait pipi sur un bâton qui a viré trop vite au bleu.
Je venais de fêter mes 19 ans, et j’ai fait une crise de panique dans les toilettes. Et c’est quand je suis allée voir la pharmacienne en bas de chez moi, celle chez qui j’avais acheté le test, et qu’elle m’a regardé en me rassurant « mais non, regardez, le trait est beaucoup trop discret, vous n’êtes pas enceinte mademoiselle! », que j’ai su que ma décision était prise, je te voulais et tu viendrais au monde.
Evidemment, la pharmacienne avait besoin de lunettes parce qu’il était bien là ce trait et toi avec.
Et 9 mois plus tard, tu es venue chambouler mon univers, bousculer mes certitudes, embellir ma vie.

16 hivers que tu es née. 16 ans que tu as fait de ma vie un printemps rempli d’espoir.

Tu es une incroyable jeune fille. Bébé, tu étais la plus hurlante, la plus exigeante, celle dont le comportement était bien difficile à faire accepter aux autres… Mais si facile à comprendre pour moi.
Tu étais une boule de nerfs, une petite fille à fleur de peau, joyeuse parfois, nerveuse souvent, pimpante, avec une énergie rare et débordante.
Tu as grandi et tu as gardé ce dynamisme hors du commun. Tu étais une petite fille entêtée, toujours partante pour courir, sauter, bouger. Plus que partante, cela a toujours été une nécessité pour toi.
Mais tu détestais les contraintes, les règles, alors il n’a jamais été possible d’exploiter ton potentiel quand tu n’en avais pas envie. Tu décidais quand, où, comment. Tu nous as donné du fil à retordre, et on en a passé des journées à s’inquiéter pour toi… Et ça n’est pas fini, car tu n’as que 16 ans.

Tu es aujourd’hui ultra sportive, tu te plais à battre les garçons aux pompes ou aux tractions et tu ne supportes pas que l’on te fasse remarquer qu’une femme est naturellement moins musclée qu’un homme. Tu sembles éprouver un certain rejet de ta condition féminine, de ton corps gracile il y a encore peu de temps… Tu aurais pu être danseuse mais tu as préféré devenir musclor, cachant ton corps tout fin sous une montagne de muscles, jamais assez haute pour toi.
Cela m’inquiète parfois, cette course aux progrès sportifs… C’est une sorte de drogue, certes plus saine que n’importe quelle autre, mais tout de même…

Tu as décidé de ton avenir, tu ne veux plus être vétérinaire, tu veux devenir pompier. Servir ton prochain, prendre des risques, être dehors toute la journée à courir partout… Ce n’est pas très rassurant pour une maman, mais force est de constater que je ne trouve pas de métier plus fait pour toi que celui-là, toi, la boule de feu au coeur d’or.

Tu es magnifique, mon Alice, et chaque jour qui passe te fait devenir plus belle encore, plus altruiste, plus engagée, plus volontaire. Tu es une adolescente, et encore pleine de paradoxes… Les contraintes et les règles ne sont toujours pas ton truc, sauf quand tu l’as décidé, alors tu te plonges corps et âme. Tu as un caractère pas toujours facile, indisciplinable mais souvent raisonnable, ce qui compense, heureusement. Et la cohabitation n’est pas tous les jours une mince affaire.
Mais j’aime tellement la belle personne que tu es et la femme forte et courageuse que tu seras demain.

Sans titre 1

Je t’aime, mon tout petit bébé devenu un grand machin musclé, aux cheveux courts et en sweat à capuche!
Et je te souhaite les plus beaux 16 ans qui soient!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

24 Commentaires sur
“16 hivers et presque autant de printemps”
  • C’est marrant car ça fait un petit moment que je me dis que ta fille me fait penser à ma Nièce. .. qui vient justement de devenir Pompier de Paris.
    Ce commentaire n’a aucun intérêt lol.

  • J’aime tellement tes billets sur Mouflette !
    Peut être parce qu’on la voit grandir depuis longtemps à travers ton blog …
    Et c’est toujours agréable de lire des trics positifs sur les ados. Cela me semble être l’âge de tout les possibles, mais les ados sont svt dépeints de manière négative, c’est dommage.
    Un petit conseil/retour d’expérience (peut être inutile!) :
    il me semble qu’il existe des sections jeunes chez les pompiers volontaires, où on peut s’engager avt 18ans.
    Et c’est peut être bien de se confronter à son rêve assez tôt. Moi, je voulais être instit en maternelle, et mes parents n’y croyaient pas. En seconde, ils m’ont faire faire un stage dans une école maternelle (en juin, qd les cours sont finis à cause du bac). C’était génial, mais j’ai su au bout d’une semaine que je ne voulais pas faire cela. Et ça m’a fait gagner beaucoup de temps de ne pas fantasmer un métier !

    • Merci pour ton témoignage!
      Je me renseigne justement sur les JSP à Toulouse, les infos sont très dures à trouver! Dernière en date: il fallait avoir max 15 ans… 16 ans révolus c’était trop tard…
      Mais je crois que le plus simple serait d’aller dans la caserne la plus proche…
      Peut-être qu’ils permettent des stages d’été?

  • Un tres tres bon anniversaire a elle. Pour ne l’avoir rencontré que quelques heures je l’ai trouvé vraiment extra, et tu as de la chance d’avoir une grande fille comme elle, tout comme elle a de la chance de t’avoir pour maman. Bisous les filles

  • Bonjour, et tout d’abord joyeux anniversaire à votre grande.
    Mon fils qui va avoir 13 ans cet été est JSP depuis plus d’un an et passe tous les 15 jours son samedi après-midi à la caserne pour sa formation (cours+sport) et un mardi soir tous les 15 jours à la piscine toujours encadré par les pompiers. C’est une vrai école de la vie et malgré ses difficultés scolaires (il est multidys sévère) il n’arrêterai pour rien au monde sa formation.
    Alors pour votre fille effectivement la formation de JSP est trop tard, mais elle peut directement intégré la formation des sapeurs pompiers. Si je n’avais pas 37 ans et en obésité je signerai aussi, rien que pour la cohésion entre les hommes et les femmes, le soutien mutuel, le respect et bien entendu l’aide à la personne qu’elle soit physique ou psychologique.
    C’est un sacerdoce de devenir pompier, mais en bientôt 2 ans que j’accompagne mon fils à ses cours, mais aussi lors des cross ou parcours sportifs ou aux cérémonies, je n’ai jamais vu un seul pompier regretter son choix et faire la tête.
    Je suis très fier du choix de mon fils (je ne lui dit pas assez d’ailleurs), je prie pour que ses troubles dys ne l’oblige pas un jours à abandonner.
    Et puis je ne vous dis pas quand il est en uniforme et au garde à vous difficile pour la maman hyperémotive que je suis de ne pas verser ma petite larme.
    Bravo à elle pour sa ténacité, elle a le profil idéal pour devenir un très bon pompier et aux parents d’avoir une fille si courageuse et qui sache ce qu’elle veut.
    J’espère qu’elle pourra réaliser son rêve….reste plus qu’à faire la démarche d’aller dans une caserne !

  • Purée 16 ans….j’ai l’impression de lire ton blog depuis des années et que je connais cette ado depuis longtemps alors que je ne l’ai jamais vu!Petite, elle avait le même caractère que ma fille!Une petite fille dynamique, qui aime sauter, danser, parler, et ou l’on a du mal à enlever les piles, même pour dormir…
    Ta grande a tellement changé!Pompier c’est un métier formidable.Très difficile, psychologiquement compliqué mais tellement admirable!Je lui souhaite de réussir tous ces projets de vie, entouré de ses parents qui l’aiment et de ses soeurs et de son frère avec toujours une belle complicité et un amour infaillible!Joyeux anniversaire MOUFLETTE!

  • Je me retrouve exactement dans tes premières lignes!!Moi aussi je me suis trouvée enceinte à 19 ans et comme toi ,je n étais encore qu une enfant surtout en 1969, c était vraiment regarde de travers d avoir un enfant si jeune….
    Il y a une partie de ma jeunesse qui est partie à ce moment là car quand tu as un enfant on te demande d être responsable mais je ne regrette rien…Le papa et moi nous nous sommes mariés et nous avons eu 2 autres enfants mais plus tard…..il fallait d abord finir les études et s assumer financièrement !!
    Ça m a permis d être grand mère à 50 ans!!!
    Voilà bravo pour ta fille elle est très belle,j adore les enfants sportifs l étant moi meme(enfin de moins en moins avec l âge)
    Bon anniversaire à elle!!!

    • Merci!! Je n’ai jamais vraiment eu de jeunesse, alors avoir ma fille a été une vraie bouffée d’air pour moi. J’ai justement eu droit à une sorte de « deuxième enfance/jeunesse » avec elle. Je sais que sa venue au monde m’a sauvé la vie, à bien des égards…
      C’est chouette d’être une jeune grand-mère! L’un des nombreux avantages! 😀

  • J’suis à la bourre, mais bon anniversaire jeune fille :) Pompier est un très beau métier (que j’ai voulu exercer jusqu’à ce que je m’explose le genou et doive y renoncer) ! You go girl !
    Pis tu m’étonnes qu’elle aime le sport avec le beau Daniel en cours 😀 (oui je sais que son fils à lui a l’âge de ta fille à toi).

  • Fiouuu je sais pas vous mais moi j’ai les larmes qui sont montées à la lecture de cet article (et de certains commentaires..) Joyeux anniversaire à elle en retard. Et qu’elle puisse réaliser ses rêves !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


trois + = neuf