Préserver ses enfants quand on a un blog perso

Je blogue depuis 8 ans. J’ai ouvert ce blog pour faire comme les copines et parler de mes coups de coeur et coups de gueule. A la base, je souhaitais y consigner mes critiques ciné, mais je suis rapidement tombée enceinte et mon blog a pris une tournure très personnelle, intime.
Je raconte ma vie de femme, ma vie de mère, la vie de mes enfants.
Ce qui était à l’origine un journal intime est devenu un espace public de plus en plus lu. Et sans me poser de question, j’ai déballé ma vie, les moments clés, les instants choisis.

Je suis tombée enceinte et j’ai fait une première fausse couche. Durant les quelques semaines qu’a duré cette seconde grossesse, j’ai évoqué ma joie, mes angoisses, mes projections. Et quand la grossesse s’est achevée, j’en ai parlé aussi. Avec autant de pudeur que possible, du moins je l’espère. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé le pouvoir de cet espace, comme auto-thérapie mais également comme aide apportée aux autres. J’ai encore, 8 ans après, des commentaires sur le billet où j’ai annoncé ma fausse couche, de femmes qui me remercient d’aborder ce sujet encore tabou et de leur permettre de se reconnaître dans ma peine.
C’est à la fois précieux et galvanisant.

Je n’ai, encore aujourd’hui, aucun problème avec l’exposition de ma vie. Je choisis ce que je raconte, je crois savoir garder la pudeur nécessaire, et quand bien même, c’est ma vie, mon vécu, mon expérience que je raconte. J’en assume les conséquences (en général très positives).
En revanche, j’ai réalisé récemment, et très tard (mais mieux vaut tard que jamais, dit-on), que, si je sur-exposais mes enfants. Ce n’est pas tant le fait de les montrer en photo qui m’a soudain dérangé, mais plutôt de raconter leur vie.

J’ai eu un déclic récemment, alors que l’un de mes enfants s’est trouvé avoir un petit problème à régler. J’avais auparavant parlé de lui en des termes élogieux et il se trouvait que, soudain, cela ne lui correspondait plus tout à fait. Mon premier réflexe a été d’écrire un billet afin de faire amende honorable, « non mais mon enfant n’est pas aussi génial que je vous l’ai laissé croire, en réalité, il a des problèmes, comme tous les autres enfants! ». Et, un truc a fait tilt.
Ok, j’ai une communauté et des gens qui me lisent et me font confiance. Je dois tenir ce blog avec le maximum de sincérité possible, c’est dans mon état d’esprit. Mais je dois encore plus le respect de son intimité à mon enfant, qui n’a pas forcément envie de voir ses problèmes étalés sur le web, à la portée de tous.

Comme une petite bombe qui explose!
Comme j’en ai parlé ici, j’ai coupé récemment les ponts avec ma mère. J’ai beaucoup de choses à lui reprocher, notamment le fait de ne m’avoir jamais protégée, d’avoir fait passé ses intérêts avant le mien et d’avoir raconté ma vie sans aucune pudeur à tous ceux qui voulaient bien l’entendre (tout en se donne le beau rôle, évidemment).
Cela a été l’un des déclencheurs de ma prise de conscience: comment puis-je reprocher certains choses à ma mère si, de mon côté, je fais pareil? Alors ok, je n’ai laisser personne faire de mal à mes enfants, pas plus que je n’ai profité d’eux pour mon confort personnel. Mais, par souci de transparence, pour ME donner une bonne image de moi-même, j’ai ici exposé leur vie, même sans rentrer dans les détails intimes (je n’ai jamais parlé de l’acquisition de la propreté par exemple, ni de la puberté, ni des premiers émois amoureux…), mais j’ai évoqué d’autres parties de la vie de mes enfants, moins engageantes, certes, mais néanmoins propres à les mettre mal à l’aise s’ils venaient à me lire.
Même si j’ai toujours respecté les desiderata de mon aînée (la seule capable de me donner son avis), ce n’était pas à elle de me demander de la préserver mais à moi de le faire toute seule. Je suis la mère, l’adulte responsable qui doit protéger ses enfants. Ce n’est pas à eux de me faire part de leur demande de limites.

Je ne vais pas m’auto-flageller sur la mauvaise mère que j’ai pu être, je ne pense pas avoir commis quoi que ce soit d’irréparable. Je ne suis pas une mauvaise mère, je suis une mère qui n’a pas vu le mal, à un moment T et qui s’est laissée embarquer dans une manière de réfléchir et se dévoiler, propre au web, qui a éclaboussé ses enfants.
Je ne les ai pas mis en danger, j’ai gardé des limites qui m’étaient propres, que me paraissaient acceptables. Et aujourd’hui, mes limites ont considérablement diminué.

J’ai décidé d’arrêter de publier des photos de mes enfants, tout d’abord. Cela m’a pris un moment de réflexion pour une raison idiote: quand j’imprime des photos, je les prends directement sur ma galerie Instagram. J’ai résolu le problème en quelques minutes: en créant un compte privé sur lequel je peux switcher à volonté. J’ai toujours accès aux photos de mes enfants pour les imprimer depuis IG, mais je n’ai plus que 15 personnes qui me suivent, des amis proches que je connais « dans la vraie vie ».
J’ai également hésité pour une seconde raison idiote: des tas de gens me suivent, vont-ils bien prendre le fait que je les prive des photos de mes enfants? A ce stade, je me suis rendue compte de l’absurdité de ma situation, je pense avoir des comptes à rendre à de parfaits inconnus plus qu’à mes propres enfants? OMG!
Depuis quelques semaines, je ne publie plus de photos de ma progéniture en public, et personne ne s’est rendu compte de rien (du moins personne ne m’en a fait la remarque!)

Sans titre 11

De même, j’ai décidé de réduire considérablement les billets perso au sujet de mes enfants. Je les écrirais toujours (parce que là encore, ce blog est une source inestimable de souvenirs de la petite enfance de nos quatre marmots) mais je ne les publierai plus. Même s’il est évident que raconter la rentrée à l’école de Noisette ne va avoir que peu d’impact négatif sur elle, je préfère désormais me fixer des limites strictes et recentrer le propos sur mes ressentis, mon expérience de maman, ma façon d’appréhender la vie et la maternité, ce qui, au final, même si c’est plus égocentrique, me semble également plus intéressant pour mon lectorat que de savoir que Noisette n’aime pas la pomme mais préfère la banane…
Raconter ce qui est rigolo, ce qui les fera sourire, plus tard, ce qui les rendra fiers. Mais pas ce qui pourrait les mettre mal à l’aise ou potentiellement les rendre malheureux.

Je ne m’étais jamais trop posé de questions avant. J’avais des limites, mais j’estimais que ce que j’aurais raconté à une copine, je pouvais bien le raconter sur mon blog. Ce n’est que très récemment que j’ai compris l’implication tout à fait différente pour mes enfants. Ce que je dis à une copine reste entre ma copine et moi. A priori, mes enfants ne sauront jamais ce que je lui ai raconté et ma copine n’ira probablement pas répéter à tout Toulouse que tel de mes enfants a fait ci ou ça. Alors qu’en partageant sur mon blog, je balance des infos à plusieurs milliers de personnes dont j’ignore tout et mes enfants le savent et y ont accès.

Je ne veux aucunement jeter la pierre à qui que ce soit ni sous-entendre que les autres agissent mal. Je serais mal placée, cela fait 8 ans que je blogue sur ma vie personnelle et celle de mes enfants. Comme la majorité des blogueurs parentaux, du reste.
Je souhaite simplement faire part de ma réflexion récente et des décisions qui en ont découlé.
Je sais que mes enfants pourront me reprocher de n’avoir pas été assez pudique à leur sujet, d’avoir trop parlé d’eux sans les préserver comme ils l’auraient souhaité. Ils auront tout un tas d’autres choses à me reprocher, c’est le lot de tous les parents, nos enfants nous mettrons face à nos imperfections un jour ou l’autre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

52 Commentaires sur
“Préserver ses enfants quand on a un blog perso”
  • il faut savoir changer d’avis sans s’autoflageller. Tu as fait un choix, tu en fais un autre. c’est ce qui vous correspond à ce moment là.

    Personnellement quand j’ai ouvert mon blog je me suis dit « attention vie privée ». Le blog n’est pas mon travail. J’ai tenu à garder mon nom et celui de mes enfants pour moi. Pas de photos des enfants et peu qui pourraient identifier notre lieu de vie. C’est un choix.
    On sait qu’en racontant nos vies sur nos blog on s’expose. On choisit ensuite ce qu’on expose et ce qu’on garde pour nous.

    • Voilà, c’est exactement ça! :-)
      Je ne pense pas avoir de raisons de m’auto-flageller. J’estime avoir fait une erreur mais elle n’est pas irréparable.
      J’ai sous-estimé la portée de mon blog aussi, que j’ai ouvert à la base en pensant être lue par trois personnes.
      Je ne pense pas que mon lieu d’habitation soit identifiable, j’ai fait attention à ne jamais parler de l’endroit exacte ni n’ai donné d’indices spatiaux. Mais on n’est jamais trop prudents!

  • Je comprends totalement ce que tu veux dire, jai fait ce choix également il y a 1 an environ. Je ne voulais plus exposer mes enfants sur internet et sur les RS, ça m’a fait beaucoup de bien et je suis plus sereine depuis

    • Je comprends!
      En plus, il est difficile de dire à ses enfants « attention à ne pas trop t’exposer sur les réseaux » quand, de son côté, on fait exactement pareil avec eux… En quoi leur image m’appartient plus qu’à eux? Comment leur demander de faire ce qu’on ne fait pas nous-même?
      Bref, ce choix me rassure également, à de nombreux points de vue.

  • Bonjour,

    Le choix de ne pas exposer ma fille, je l’ai pris dés l’ouverture de mon blog, et avec son papa. Nous avons de toute faon pris la décision de ne pas diffuser de photo d’elle sur les RS ou sur le blog. Et si je diffuse une photo de dos je vois avec son père ce qu’il en pense car nous sommes deux à décider de ce genre de chose. Pour ce qui est des textes, il m’arrive de me dévoiler un peu, mais en ce qui concerne ma fille, je raconte quelques faits marquants, mais sinon je parle plus de sa façon d’apprécier telle activité, tel livre…. En tout cas ne plus voir les photos de vos enfants ne m’a pas dérangé puisque je viens principalement lire ce que vous écrivez.

    Belle journée à toute la famille.

    Isabelle

  • Réflexion compliquée… J’avoue m’être posée la question des photos quand j’ai ouvert mon blog mais aussi de ce dont j’allais parler… Mais je ne suis pas encore complétement arrêtée sur le sujet… Je pense que nous évoluons avec le temps et en même temps que nos enfants… L’autre jour, ma fille de 6 ans m’a dit « OK tu me prends en photo mais tu ne la mets pas sur l’ordinateur »… Cela a été clair et sans détour… Alors, je ne l’ai pas mise ni sur les réseaux, ni sur le blog ! Alors, oui, je pense qu’en grandissant, elle aura de plus en plus son mot à dire, et je ferais toujours attention à ne pas les mettre en porte à faux pour plus tard…

    Merci pour cet article qui va me faire réfléchir encore plus en profondeur sur le sujet…

    Bonne journée

    Virginie

    • Je t’en prie! :-)
      La réflexion est longue. Cela m’a pris 8 ans, lol!
      Le web a changé aussi, l’implication ne me semblait pas la même il y a 8 ans. Et mon lectorat a aussi beaucoup évolué en nombre, je ne sais vraiment plus à qui je parle, dans la grande majorité (il y a les irréductibles qui me laissent des coms et des messages sur les RS, mais ils représentent une minorité. Je n’ai aucune idée de qui sont les milliers d’autres. Même si mon blog n’est pas non plus une star hein!)

  • J’approuve complètement ton billet, ton point de vue, ta réflexion. Je vois les choses de la même manière et je masque l’identité de mes enfants des le départ (Et la mienne!)
    Ça rend plus libre, plus sereine… c’est plus sain pour notre relation à nos enfants…
    Et c’est aussi, accessoirement, un service à leur rendre: ne pas les faire tomber trop tôt dans la marmite du narcissisme et du selfie à outrance… encouragé par les like et autres commentaires dythirrambiques sous chaque photo.

    (J’avais écrit un billet à ce sujet sur mon blog, il y a quelque temps)

  • C’est une fois de plus le fruit d’une réflexion menée avec intelligence et amour. Je ne diffuse pas de photos des enfants, le papa ne voulait pas dès le départ et aujourd’hui mon fils (9 ans) demande à valider celles que je diffuse de lui… Et si un jour sa soeur fait pareil et bien je respecterai son choix. Il n’y a pas de maman parfaite et nos enfants trouveront toujours quelque chose à nous reprocher. Je te trouve dure avec toi-même, je ne te connais pas beaucoup mais je ne pense pas qu’un jour un de tes enfants puissent te reprocher d’avoir agi comme ta mère a pu le faire … des bisous

    • Je l’espère, mais je préfère mettre toutes les chances de mon côté. Et sans penser à ce que pourraient me reprocher mes enfants, c’est aussi pour ma sérénité d’esprit, je ne veux rien faire qui ressemble un tant soit peu à ce que je reproche à ma mère. Je n’aurais pas le droit de lui en vouloir sinon… :-)

  • Coucou,
    Je me lance, déjà parce que tu réponds à tout le monde et je t’en remercie !
    Merci pour cet article, j’essaye d’exposer le moins possible le Piaf sur le blog, déjà car je fais des illustrations donc ça protège plus, et sur instagram j’ai récemment supprimé « presque » toutes les photos de mon fils, mari ou autre.
    Idem notre nom a été changé, mon prénom aussi, sauf pour mon mari pour qui ça lui était égale, et pour Louis, il est très connu sous le petit surnom de « Piaf », idem pour mes parents, je les protège, pas le vrai prénom non plus !
    Je continuerai à dessiner sur ses bêtises, ou autre mais comme toujours jamais dans un état d’esprit dégradant, toujours dans le respect pour lui et pour nous. Je n’ai pas envie qu’à 18 ans il se sente mal à cause de ce que j’ai dit, ou dessiné sur lui :)
    Merci pour ton article qui fait du bien :)

  • Hier soir justement, pendant une insomnie due à la chaleur, je pensais à tout ça et j’avais l’intention d’écrire un billet sur le sujet, un peu différent du tien mais qui le rejoints car depuis que ma grande a un compte instagram privé, comme sa copine, j’ai de plus en plus peur de ce qui pourrait se passer, ce que les autres collégiens pourraient penser en découvrant mon blog … enfin bref, maintenant qu’ils sont ados, je trouve que ça devient très délicat. Ma fille ne semble pas inquiète que ses ami(e)s découvrent mon blog mais moi oui … ça m’embête déjà que sa meilleure amie le connaisse et que ses parents regardent mon compte IG (même s’il n’y a pas de photos de mes enfants ou seulement de dos)

  • Je vais forcément aller dans ton sens vu que ça fait des années que j’ai pris cette décision et que je m’y tiens… et déjà avant d’écrire ce billet j’avais beaucoup cogité et fait attention à ce que je disais… http://www.nipette.com/2015/12/l-intimite-respectee-de-son-enfant-sur-les-reseaux-sociaux.html
    j’avoue que c’est super frustrant pour une maman blogueuse et que j’aurais des choses à dire sur le collège, la préadolescence etc mais le plus important c’est que je respecte l’intimité et la vie de mon enfant…
    en fait c’est dingue à quel point on ne pensait pas trop à tout ça il y a quelques années… je suis encore choquée parfois de ce que certains postent sur leurs enfants de très personnel…

    • J’avais lu ton article et il a également participé à ma (très lente) prise de conscience! 😉
      En effet, cela va être frustrant, mais cela apporte autre chose.
      Comme tu dis, il y a 8 ans, je ne pensais pas à tout cela! Mais quand on est lu par 50 personnes, essentiellement la famille et les amis, on ne réflechi pas pareil non plus…

  • Je trouve cette réflexion très intéressante parce que figure toi qu’il m’est arrivé de passer par Toulouse et de penser que j’aurais pu te croiser( même si rassure toi je ne me serais jamais permis de t’aborder). Et il y a peu, j’ai croisé dans une jardinerie de ma ville le petit garçon d’une blogueuse avec son papa et je me suis demandée si c’était bien que je le connaisse alors que lui pas du tout. (enfin.. que je le connaisse…). Il est vrai que nous, tes lectrices, nous adorons voir tes enfants grandir mais je comprends tout à fait que tu cesses de les exposer. Nous ne sommes pas tes intimes, nous recevons toutes tes jolies photos avec plaisir et nous les prenons pour ce qu’elles sont: des photos. Mais derrière il y a de vrais enfants. D’ailleurs est-ce que des personnes se permettent de t ‘aborder dans la rue? Bonne continuation, ton blog est mon préféré.

    • Merci MG! Je ne me serais pas offusquée si tu m’avais abordée, rassure-toi! :-)
      Cela m’est arrivé quelques fois mais rarement. La plupart du temps, on revient me dire sur FB ou IG que l’on m’a croisé mais qu’on n’a pas osé me dire bonjour! 😉 J’avoue que ça a un côté gênant, cela dit, je ne sais pas trop où me mettre, donc dans l’absolu je préfère ainsi.

  • Ton billet me parle beaucoup! Dès que je publie quelque chose je me pose la question si c’est trop perso ou pas…
    Je ne montre pas le visage de mes enfants sur le blog, Instagram ou Facebook, c’était une volonté première de ma part. J’ai donné leur prénoms sur le blog… depuis quelques temps j’hésite à remplacer toutes les mentions par seulement leurs initiales…
    Merci pour cet instant de réflexion … je te suis sur IG et je n’ai pas été choquée de ne plus voir le visage de tes enfants!

  • Je te suis à 200% sur ta réflexion. Je me suis posée les mêmes questions avant de commencer mon blog, mais c’est sûr que comme j’arrivais un peu après la bataille, j’avais une belle quantité de matière pour y réfléchir, en fonction des pratiques des uns et des autres ! Bloguer est mon choix, et non celui de ma fille. Alors je montre mon visage, mais pas le sien. Je parle de moi, de mes goûts, de ma vision de la maternité et de la vie, de mes soucis, mais pas des siens. Bien sûr, je fais parfois des entorses à cette règle, on reste humain et bloguer c’est avoir envie de partager :) Par exemple j’ai été très chagrinée par son début d’adaptation à la mam, et j’ai ai touché quelques mots. Mais vraiment light, je ne vais pas plus loin dans les détails, par exemple comment et pourquoi elle est a été touchée par mon stress post-traumatique, etc. J’ai aussi posté un billet sur ses 10 mois dans lequel je parle d’elle, de sa personnalité, de ce que j’aime chez elle… Bon, à côté de ça, ça ne me dérange pas du tout que les autres blogueuses exposent leurs enfants, ça doit être un côté voyeur, ahah ! J’ai beaucoup aimé lire les évolutions de tes enfants, voir leurs trombines… mais je comprends (et valide !) ton choix. Même si leurs si jolis minois me manqueront un peu, au final, l’important et ce qui m’intéresse, c’est toi, ta vision des choses, tes goûts et tes réflexions si pertinentes. Bravo pour cette remise en question, bien courageuse après des années de blogging bien installé !

    • C’est vrai que ce n’est pas une décision évidente et je ne vais pas mentir, cela me « coûte » un peu, dans le sens où je garde les anciens reflexes. Mais c’est comme tout, ça s’apprend! Et cela a un côté amusant! :-)
      Pour les billets « mensuels », je ne vois aucun souci, cela reste positif et honnêtement, je doute que nos enfants nous reprochent un jour d’avoir étalé à la terre entière tout le bien que l’on pense d’eux! 😀

  • SI ça peut te rassurer les lectrices aussi se posent souvent des questions. Je lis plusieurs blogs , dont le tien , régulièrement , certains tous les jours. C’est vrai qu’au bout de quelques années on a cette impression bizarre de vous connaître, alors que non en fait ! Comme tu le dis, un blog est un espace où l’on ne montre que ce qu’on veut bien montrer (tout ou pas d’ailleurs), et je trouve que cette décision de protéger tes enfants, qui grandissent et peuvent donc être « reconnus » dans la rue par de parfaits inconnus est tout à fait légitime. LA liberté des blogueuse et bel et bien de ne publier que ce qui leur convient, celle des lecteurs est de continuer à les suivre ou pas ! A partir du moment où ce « contrat » est clair chacun fait comme il veut ! Personnellement je continuerai à te lire §§

  • C’est rigolo, je me suis interrogée la semaine dernière à ce sujet et je t’avoue que je suis un peu perdue dans ma réflexion. D’un côté, je n’expose pas nos enfants sur mes RS privés. Les rares photos où ils apparaissent sont prises de dos ou ont été postées par leur papa à l’époque où nous n’en avions pas encore réellement parlé.
    Et sur le blog, je m’étais fixée une ligne de conduite assez stricte : pas de photos des enfants, ni de chez nous, pas de noms ni de prénoms, rien du tout. Et pourtant, j’adore partager mes réflexions, nos tranches de vie avec les quelques personnes qui me suivent (et je prends aussi plaisir à les lire et à les suivre), un peu comme dans un joli livre de souvenirs. Mais c’est parfois compliqué de fixer la limite de l’acceptable par rapport aux enfants, par rapport à des personnes mal intentionnées qui pourraient me reconnaître, … Et puis, je trouve ça beaucoup plus agréable de lire un blog alimenté avec des photos personnelles … Mais je ne veux pas qu’elles soient trop personnelles justement. Bref, je crois que comme toi, ma réflexion et les permissions que je m’accorderais dépendront du temps, de l’avis des enfants, …
    Belle journée à toi et merci pour cet article

    • Le côté « joli livre de souvenirs » était l’une de mes principales motivation. Mais je me suis dit « si je suis capable de le partager, je suis aussi tout à fait capable de l’écrire et le garder pour nous! » :-)

  • comme on dit chez moi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent jamais d’avis. Pour rebondir sur le commentaire précédent, il m’est arrivé de croiser une blogueuse et ses 3 enfants et d’être mal à l’aise de savoir que l’un est asthmatique, que la deuxième a des problèmes d’angoisse et la troisième fait des caprices démesurés, savoir en détails (10 photos par heure) ce qu’ils ont fait pendant leurs vacances, les difficultés relationnelles avec les copains de l’école – j’en passe et des meilleures.
    Bonne route dans ta réflexion :-)

  • Je n’avais pas remarqué que tu ne montrais plus tes enfants. C’est drôle.
    Perso, depuis le début je ne montre pas leur visage ou alors de profil ou un peu floutée. En revanche, il m’arrive de raconter des choses qui leur sont propres et personnelles … à y réfléchir effectivement ce n’est pas très prudent pour eux. Mais je me réfugie un peu derrière l’anonymat de mon blog et l’impossibilité de faire des recoupements avec notre « vraie » vie. Mais c’est vraiment un sujet intéressant je trouve : quelles sont les limites à poser en terme de partage et quels sont nos devoirs en tant que parent blogueur par rapport à cette question.

  • Je comprends ton nouveau positionnement. Et d’un autre côté, je pense à Elisa la blogueuse de EtDieuCrea, qui publie très souvent des photos magnifiques de ces trois enfants. Et je pense qu’il y’a de la bienveillance, c’est le principal ; tant que c’est fait dans l’amour et non pour la cupidité, ou une forme étrange de désir de reconnaissance alors, ça va. Je vois difficilement comment tes enfants pour t’en vouloir. Mais même si certains d’entre eux, sont encore petits, tu pourrais leur demander tout de même ? Ils ne sont pas idiots. En tout cas, je respecte complètement ce choix ! :)

    • Je pourrais leur demander, c’est sûr… Mais je trouve que c’est leur faire porter une responsabilité qui m’incombe…
      Bizarrement, je n’ai aucun souci avec les photos, un peu comme dans les magazines de mode pour enfants, cela reste relativement anonyme. C’est peut-être plus la perception que mes enfants pourraient avoir de ce que je dis d’eux qui m’a soudainement freiné.
      Je peux parler de tout l’amour que j’ai pour eux. Mais raconter certaines anecdotes, cela peut être gênant.
      En fait, j’ai remarqué que j’avais beaucoup de pudeur vis à vis de mon mari, je n’étale ni notre relation, ni tout ce que j’ai à lui reprocher ou à louer chez lui, et je me suis dit que ce n’était pas normal de faire avec mes enfants ce que je me refusais avec lui… :-)

  • Toujours autant d’intelligence dans tes articles … Jadore … Ta facon de dire les choses, d’aborder des sujets aussi personnels, mais en gardant une certaine distance tout de même. Tu as raison de ne plus exposer tes enfants. Moi je n’expose pas mon fils par peur et meme si du coup les gens me prennent souvent pour un troll et me supprime je m’en fiche au moins il n’est pas expose!
    Bonne soirée

  • Moi je ne comprends même pas comment des mamans( papas) puissent mettre des photos de leurs enfants sur internet ! un: pour son droit à l’image, deux: on sait tous qu’à l »adolescence les « morveux » peuvent être très très méchants, et donc ressortir ces photos pour se moquer, et 3: avec tous les pervers qu’il y a sur internet, ça me degouterait de savoir qu’un gros déguelasse se Mast*** devant le cliché de ma petite !
    Voilà, moi ça m’enerve !!!!

  • C’est intéressant comme point de vue. On se pose d’avantage la question par rapport aux photos que par rapport au contenu de ce qu’on raconte. C’est vrai que moi je parle de propreté, des testicules de mon plus jeunes, des difficultés de mon plus grand. Cela dit, j’essaie toujours de le faire dans le respect et pas comme un déballage de fait mais plutôt comme un témoignage de ce qui nous arrive et de ce que ça me fais.
    Quant aux photos, je suis toujours très tentée d’en mettre plus (oui, objectivement mes fils sont magnifiques). Mais tu vois hier j’ai fait un bain en toute liberté à mon bébé (peu d’eau et tout seul dans la baignoire), j’ai trouvé ça cool, j’ai pris une photo pour ig. Je voulais cacher son pénis et sa tête. N’empêche qu’il était tout nu quand même, je me suis dit que ça allait trop loin, je ne l’ai pas mise. Sans juger les autres, mais pour moi c’était trop. Je l’ai envoyé par sms à mon chéri, ça l’a un peu gené parce qu’il l’a ouvert à côté d’un collègue, je me suis dit que j’avais fait le bon choix. (Bon je dis sans juger mais c’est pas vrai, l’autre fois une copine à poster une photo cul nu de son fils, j’ai trouvé ça un peu trop)

  • J’ai toujours connu ton blog avec tes enfants (et à l’époque il n’y avait ni Noisette – en préparation de mémoire – ni Pépin !) et c’est vrai que cela peut faire bizarre de ne plus les voir. Mais je comprends tout à fait car pour avoir ouvert le mien en 2011, je ne me suis jamais exposée et quand en 2015 j’ai eu ma fille, j’ai fini par me poser la question… et je n’ai toujours pas souhaité le faire :p
    De la même façon, je respecte les parents qui le font et l’assument. Je crois que la seule chose qui m’exaspère un peu, c’est quand le blog et les enfants servent de façade commerciale. Ceci étant, chacun fait ce qu’il veut, non ? :)

  • J’apprécie beaucoup ton billet. En ce qui me concerne, cette question a été règlée bien avant la naissance de notre fils. Nous sommes tombés d’accord sur le fait qu’il n’y aurai aucune photo du visage ou du corps entier de notre fils exposés sur internet. Zéro photo. Par respect pour lui, tout d’abord, son image lui appartient et le fait que je m’expose ne veut pas dire que je dois lui nier le droit de le refuser lorsqu’il en sera capable. Nous nous sommes aussi dit que les enfants étaient déjà sur-exposés sur la toile, physiquement parlant, et ce de plus en plus jeune, aussi s’il faut les accompagner sur la responsabilité de leur image et les conséquences de certaines choses je pense que cela passe par les freiner aussi sur leur utilisation de leur image. J’avais peur aussi de la « récupération » de certains sites qui utilisent des photos sans l’accord du photographe ou du photographié à des fins détournées (et qui peuvent profondément choquer). Donc pour nous c’était niet, et deux ans après, nous avons bien tenu cet engagement silencieux que nous avons envers notre enfant. J’ai posté des photos de ses cheveux, de ses pieds, de ses mains sur IG (sur un compte privé dont je surveille les adhésions) mais jamais son visage, jamais son identité non plus. Et sur le blog encore moins! Il fait partie de ma vie, il en est l’épicentre, mais je dois cloisonner, par respect pour lui. Il m’est arrivé de raconter, comme toi des moments clés, mais toujours avec un but précis.

    Selon moi, il est irresponsable et je sais que cela est jugeant, de poster sur internet des photos du visage de nos enfants dans la mesure où l’on n’a aucune prise dessus une fois fait.Même si l’on met nos comptes en privés etc, une fois posté la photo ne nous appartient plus, et l’identité de notre enfant ne lui appartient plus non plus. Je crois pour ma part qu’il devrait y avoir une législation à ce sujet car même si l’on ne pense jamais à mal on ne peut pas se targuer de prévoir et d’anticiper les réactions de nos enfants à l’avenir. Ma mère en a fait les frais récemment, elle a posté sur FB une photo de ma soeur et moi lorsque nous étions toutes jeunes et nous nous somems mises à la commenter en nous moquant de nous-même (humour noir…). Notre mère en a été très blessée. On lui a expliqué, c’est notre corps, notre image, nous, nous pouvons en dire et en fair ce que tu veux, pas toi. Je préfère, envoyer une photo par message à la rigueur, ou l’imprimer et l’offrir. Bon week-end à toi.

    • Je te félicite pour ton choix et tes convictions.
      C’est tellement tentant de partager leurs jolis trombines. Et tu as beaucoup de recul sur internet. C’est peut-être plus « simple » quand on a un enfant aujourd’hui plutôt qu’il y a 10 ans, où l’on n’avait aucun recul sur la confidentialités des plate-formes notamment.
      Aujourd’hui, on agi tout de même en connaissance de cause.

  • Un joli article qui finalement tombe à pic ! Je débute le blog et la question se pose aussi. pour l’instant c’est des photos, mais ta réflexion un peu plus poussée sur l’impact de tout ca me donne envie d’y réfléchir un peu plus encore peu être de redéfinir moi aussi mes limites.
    Merci beaucoup :)

  • Je comprends complètement ce raisonnement ,j’hésite depuis quelques années à ouvrir moimême un blog .Je voudrais partager mes expériences de mère qui travaille dans le social en internat..Mais c’est cette question d’exposition qui me retient.Sur tous les blogs que je lis seul celui de Madame Sioux me semble suffisamment discret pour qu l’on ne la reconnaisse pas si on la croise dans la rue.

    Et en même temps ce sont des blogs comme le tien qui ont répondu à certaines de mes questions et rassuré également.

    J’admire l’incroyable modernité d’aborder la maternité qu’ont la plupart des blogueuses.C’est peut être là le nœud du problème,la définition de la pudeur a évolué.Tout comme la taille de la jupe au cours des siècles…En tout cas merci pour ce partage

    Et concernant le précédent article,je trouve cela normal que les blogueuses soient rémunérées.Et tant mieux si cela crée de l’emploi!!!

    • Merci Lyly. C’est vrai que la pudeur évolue sûrement. C’est un équilibre à réinventer je crois… Selon ses propres convictions et sa propre évolution également. Aujourd’hui, cette exposition ne me convient plus et je regrette de ne pas avoir gardé un anonymat strict auparavant, qui m’aurait donné plus de liberté, finalement.
      J’ai hésité à ouvrir un autre blog, mais j’avoue que c’est tellement de travail que ça me refroidit! ^^
      Merci pour ton commentaire en tout cas :)

  • Vous avez raison de vouloir protéger vos enfants. Personnellement, je ne mets jamais les photos des miens sur Internet. Si c’est le cas, les clichés représentent uniquement les petits pieds ou les mains 😉

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


sept − cinq =