Vivre de son blog, le gros tabou…

Je ne vais pas y aller par 4 chemins, je vis de mon blog, je ne m’en suis jamais cachée.
Je ne gagne pas des mille et des cent, je ne suis pas devenue riche, je ne paye pas l’ISF… Mais les revenus générés par mon blog me suffisent et me permettent de travailler depuis chez et d’avoir un temps libre important à consacrer à mes enfants. Mon mari gagne trois fois mieux sa vie que moi, mais ce blog me permet de contribuer aux revenus du foyer de manière non négligeable… D’autant que tous les à côté qu’il nous offre (produits, voyages, week-end…) nous font faire de substantielles économies ou nous permettent des extra que nous n’aurions pas pu nous payer…

Pour vivre de mon blog, comment ça se passe? Quelle baguette magique ai-je donc actionné pour en arriver là?
Je ne sais pas trop… Je n’ai pas de recette miracle. Je blogue depuis 8 ans, le « succès » (tout est relatif, mais à l’échelle des blogs parentaux, le mien fait, je crois, partie des références, sans doute du fait de sa longévité) m’est tombé dessus quelques mois après l’ouverture et les propositions des marques puis des billets sponsorisés sont venus petit à petit… J’ai sollicité certaines collaborations, d’autres, la plupart, se sont proposées à moi… Je n’ai rien calculé, rien prémédité… En revanche, j’en profite et je savoure à fond ce que j’estime être un privilège.
Un privilège parce que j’ai la chance de gagner ma vie en faisant quelque chose qui me plaît et qui s’intègre parfaitement dans ma vie de mère de famille nombreuse…
Pas un privilège parce que tout me tombe tout cuit dans le bec et que je me tourne les pouces en regardant mon compte en banque se remplir… Je passe plusieurs heures par jour à travailler, écrire des articles, tester des produits, prendre des photos, répondre à des mails, répondre aux commentaires (qui sont toujours fort sympathiques, là aussi je suis une privilégiée d’avoir un lectorat vraiment extra!)… Ce n’est pas une corvée mais c’est du travail, comme peut l’être n’importe quelle autre source de revenus.

Mais ce qui pose réellement souci, c’est plutôt le sous-entendu selon lequel les blogueurs rémunérés, ceux qui vivent de leur blog, sont forcément des vendus sans éthiques assoiffés de fric…

Ce postulat est blessant pour moi car il ne correspond absolument pas à mes principes… Je suis contente de gagner de l’argent et de faire ce qui me plaît! Mais je ne cours pas après… Je suis même plutôt déconnectée à ce sujet et du genre à me contenter du minimum. L’argent et la possession sont loin d’être les moteurs de ma vie…
Maintenant, chacun pense ce qu’il veut et chacun trouve ses motivations où il veut!

Ce qui me pose plus de souci est le postulat selon lequel je suis obligatoirement une vendue malhonnête.
J’ai toujours été la plus transparente possible… Je signale les articles sponsorisés dès le titre (cela m’est de moins en moins possible à cause de ce cher Google, mais je le signale toujours) ce qui permet à ceux ne souhaitant pas lire mes sponsos de zapper. Je signale systématiquement quand un produit m’est offert. Bien que mon avis soit le plus objectif possible, j’ai bien conscience que le fait de payer ou non un produit influence le jugement, c’est inévitable.
Cela ne fait pas de moi une personne malhonnête. Je détaille toujours mes tests au maximum en donnant les points négatifs et positifs… Mon but est avant tout d’offrir un article intéressant à mes lecteurs avant de satisfaire la marque.
L’intérêt d’une marque est que l’on parle d’un produit, en bien si possible, évidemment, mais également d’avoir un avis de consommateur honnête afin d’améliorer le produit…
En revanche, je ne publie que très rarement mes avis exclusivement négatifs parce que ce n’est pas dans ma philosophie et aussi un peu par manque de temps… Dans tous les cas, tous les avis que vous trouverez ici sont sincères et transparents. Je ne suis peut-être pas un exemple d’objectivité mais je ne suis pas une menteuse.
Et s’il m’arrive d’accepter un sponso qui me plaît moyennement (parce que c’est la fin du mois et que le frigo est vide)(même si dans l’absolu, je ne suis payée que 2 mois après…) je reste très factuelle sans m’impliquer et j’exprime mes réserves (mais j’accepte rarement des sponsos qui me plaisent moyennement).

Je n’ai pas calculé le ratio « article test-sponso/article perso » mais je dirais que la première catégorie rempli 20% de mon blog et la seconde 80%.

Je blogue pour la deuxième catégorie (la première m’amuse aussi, mais clairement, si je gagnais au Loto demain, je continuerais de bloguer mais j’arrêterais les sponsos, soyons honnêtes!). Je blogue parce que j’aime partager, j’aime écrire, parce que les échanges qui découlent de mes articles sont devenus addictifs, parce que je me sens parfois utile quand des lectrices viennent me dire que mon article les a aidé, qu’elles se sentent moins seules… Ainsi, moi aussi je me sens moins seule et j’ai en plus la satisfaction d’avoir servi à quelque chose. C’est précieux!
Je blogue depuis plus de 8 ans et jamais je n’aurais pu tenir aussi longtemps pour le simple appât du gain…
J’ai une chance inouïe de pouvoir vivre de ma passion, de pouvoir être indépendante financièrement tout en offrant à ma famille une flexibilité et un confort de vie (de par ma présence et ma disponibilité) en faisant quelque chose que j’aime… Ca ne durera pas toute la vie, j’en ai conscience. Et tout comme cela m’est tombé dessus sans calcul préalable, je sais que tout peut s’arrêter demain et que rien n’est acquis… Je sais aussi que cela me convient actuellement mais ça ne sera peut-être pas toujours le cas.

Quoi qu’il en soit, je suis un peu lassée de lire ici ou là (de moins en moins parce que je déserte les réseaux sociaux et je fuis les polémiques!) qu’on ne peut pas bloguer sincèrement et en vivre… Je ne peux pas m’auto-proclamer « la preuve du contraire »… Je ne peux pas changer le regard qu’ont certains sur les blogs et leur rémunération…
Je peux simplement dire que je n’essaye de spolier personne, que je reste sincère dans ma façon d’écrire et de partager… Je mets tout mon cœur et parfois toutes mes tripes dans mes articles… Ce n’est pas évident de faire cohabiter des billets très personnels, parfois intimes avec des billets commerciaux… Je ne le fais peut-être pas bien… Je ne suis peut-être pas très douée dans ce que je fais… Mais je le fais avec sincérité.

En 8 ans, j’ai pris beaucoup de recul, non pas sur ma pratique mais sur le milieu blogosphérique… Je me suis éloignée des groupes, je ne côtoie que quelques blogueuses que j’apprécie (j’aime plein de monde mais je préfère rester à l’écart), je fuis les polémiques et je ne prends quasiment jamais part aux débats (uniquement pour défendre un point de vue et jamais dans le but de blesser qui que ce soit…). Même si je le voulais, je n’aurais pas le temps, de toute manière.
Je ne crois pas faire partie des gens qui portent des jugements hâtifs, qui lancent des polémiques toutes les cinq minutes et qui remuent la m****… Je suis plutôt sympa, tranquille dans mon coin et menant ma barque calmement sans créer de remous…

Sans titre 23

Bref, je ne sais pas si j’apporte beaucoup d’eau au moulin, mais je voulais simplement souligner que si, on peut bloguer avec sincérité et transparence tout en étant rémunéré…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

28 Commentaires sur
“Vivre de son blog, le gros tabou…”
  • Continue comme cela ! Tant que tu es droite dans tes bottes et que tu te sens bien comme ça, continue… Ton « succès » montre que tu ne dois pas être complétement dans le faux 😉 !!

    Bonne soirée

    Virginie

  • Bravo pour ta sincérité. Je te connais et je sais que tu concilies admirablement les articles perso et ceux plus commerciaux. En tant que blogueuse, je partage tout à fait ton avis car oui c’est beaucoup de boulot !! Mais en tant qu’agence, je vois certaines blogueuses qui m’annoncent des tarifs astronomiques pour un article ou un post. J’ai un peu de mal quand c’est trop exorbitant car je connais la valeur du travail et je connais des gens qui font des tâches extrêmement dures pour très peu,J’ai un peu de mal avec ce que m’annoncent certaines surtout quand elles viennent d’ouvrir leur blog !
    En tout cas longue vie à ton blog qui est top.

  • très joli billet, encore une fois, tout en douceur et en sincérité. C’est pour cela que j’ai plaisir à te lire, et j’apprécie tout autant tes billets d’humeur ou de vie quotidienne, que tes billets tests qui m’ont aussi souvent aidée dans mes recherches puériculture de jeune primi (au temps jadis hehehe) !
    Bref, à mes yeux, ce blog est une bulle de sincérité, et j’espère bien te lire encore longtemps ! Merci.

  • Eh bien j’apprécie ton honnêteté ! Il y a quand même assez de choses sur la toile pour qu’on ne s’attarde pas sur ce qui ne nous plait pas ! Je n’ai toujours pas compris les gens qui lise un article et qui mette en commentaire : « non mais ça on s’en fout » Ben si tu t’en fous, pourquoi tu as lu ??? (J’en vois beaucoup sur des sites d’information style LeMonde) Pour moi ça reste un grand mystère du net…
    Et sinon, j’apprécie que tu dises quand les articles sont sponsorisé ou pas!
    Et j’aime bien la diversité des sujets que tu abordes. Ca reflète la vie, à mon sens! Parfois on se torture avec des réflexions philosophiques ou très intimes et parfois, on pense à aménager la chambre d’enfant. That’s life !
    (Et m*** aux jaloux.ses !) (Et c’est quand que tu sors un bouquin ?! 😉 )

    • En vrai, on est obligés légalement de préciser qu’un article est sponso ou pas. Je suis transparente et j’ai toujours voulu l’indiquer, mais souvent les marques m’ont demandé de le cacher. La loi étant de mon côté, j’ai pu réclamer à être payée tout en mentionnant le côté partenaire de l’article. :)

  • Article intéressant.. effectivement, il n’y a rien de honteux à gagner sa vie via un blog tant que cela est transparent et je suis sûre que cela prend du temps. Par contre, dommage que tu n’abordes pas la question de l’exposition de tes proches, et notamment des enfants dont la vie est largement étalée sur cet espace totalement public. Je ne parle pas des photos gênantes – qui sont largement évitées ici, et bravo!-, mais le monde entier sait quand ta fille perd une dent ou est virée du conservatoire …où est leur intimité? Je n’aurais pas aimé découvrir, une fois adulte, que mes parents m’ont exposée ainsi…

    • Je comprends. Et je prends conscience des débordements dont j’ai pu faire preuve. On remarque généralement le négatif mais moins le positif. Cela fait plusieurs mois que je n’étale plus ici ni la vie de mes enfants ni des photos d’eux. :-)

  • Tant mieux pour toi j’ai envie de dire… je ne suis jamais invitée en vacances ou arrosée de cadeaux et je continue à bloguer parce que j’aime ça !
    mais je ne crois plus à la sincérité sur le sujet vacances justement… je ne parle pas pour toi en particulier mais en général… là je trouve que les blogs ne sont plus crédibles parce que quand on paie ses vacances on n’a pas d’accueil privilégié, ni 25 activités par jour, ni tous les repas au top, bref ça ne reflète pas la réalité :)

    • Ouhla, je ne suis jamais invitée en blogtrip non plus lol! Enfin, peu…
      Les seules vacances que j’ai passé, c’est en famille, sans traitement de faveur (pas que je sache du moins), et la fois où j’ai détesté, je n’en ai jamais parlé…
      Mais je comprends ce que tu veux dire, et je ne pense pas que ce soit un manque de transparence, c’est juste qu’il y a en effet un gap entre ce que les blogueurs font et ce que feront ensuite les gens « lambda ». Mais ça n’a rien à voir, selon moi, avec la sincérité des concernés…

  • Moi je suis arrivée deux trois fois sur ton blog via des articles intéressants et je n’ai jamais remarqué que tu vivais de ton blog, certes ça veut dire que je ne suis peut-être pas une lectrice assidue mais aussi que ça ne fait pas vitrine commerciale!
    Mais du coup ça veut dire que les marques te paient? Et pas juste ‘en nature’ (enfin j’imagine que si tu teste des compotes on ne te donnes pas quinze cartons pour payer ton loyer) (désolée si ma question semble indiscrète, l’argent est parfois tabou)
    Je trouve que c’est une grande chance que tu as (enfin tu y travailles hein, je ne dis pas que c’est dû au hasard) et que tu as bien rasion de le faire. Même si tu dois écrire des articles qui te passionnent moins pour ça, mai c’est ça aussi le travail. Moi j’aimerais beaucoup vivre de mon blog et je pense que je ne suis pas la seule, alors tu n’as pas à avoir honte!

    • Je suis rarement payée pour un test mais cela arrive parfois (et c’est toujours mentionné). En revanche, je suis souvent sollicitée pour parler d’un événement ou d’un nouveau site ou d’une application, ce genre de choses. :-)
      La plupart du temps, les tests que je fais sont « gratuits » dans le sens où je ne parle que de ce que j’aime et j’ai le choix du moyen, du média, de la date (jamais est une option dans ce cas). Mais je les restreins à ce qui me plait vraiment ou me donne vraiment envie. :-)

  • Je trouve que tu as bien raison, et tu aurais tort de t’en priver !! Je pense qu’on fait clairement la différence entre les blogs qui ne cherchent que la rémunération ou les cadeaux, et les autres ! Et je te rassure, je trouve ton blog très sincère et intéressant, et personnellement je trouve ça tout à fait normal que tu puisses profiter de la qualité de ton travail et de ton implication sur ton blog !! Cela ne fait pas de toi une vendue pour autant; plutôt une personne intelligente et maligne qui a su gagner sa vie avec sa passion : c’est le rêve de beaucoup et je pense que ceux qui ont la critique facile ont certainement la jalousie encore plus pregnante 😉

  • Bonjour, Felicitations! Je suis ravie qu’un blog de qualite soit (un peu) remunerateur. Rien qu’a l’esthetique du site et la qualite des photos on peut se rendre compte que beaucoup de travail est investi dans le blog. Je suis toujours un peu agacee par les personnes qui souhaitent que les blogs tournent le dos a toute sorte de sponsoring et qui critiquent les blogueuses qui cherchent a monetiser leur blog. La blogosphere est essentiellement feminine. Vous ne trouvez pas que les femmes fournissent deja beaucoup de travail sans remuneration? Il y a evidemment des derives mais je pense que quand une blogueuse arrive a vivre de ses ecrits, ses photos, ses opinions, il faut le celebrer, non pas le critiquer.

  • J’ai vraiment apprécié lire ce billet, tellement vrai. Je t’ai côtoyé l’espace de quelques heures durant un w-e blogotrip d’ailleurs mais ces mots sont similaires à ce que tu dégages. Beaucoup de positif et un blog de qualité, top, que j’aime suivre et à qui je souhaite le meilleur.
    Bises
    Maeva

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


quatre × = trente deux