Le préCAPA, mais c’est quoi?

Comme j’ai bien saoulé tout le monde avec ça, je pense que ça n’aura échappé à personne ici: j’ai repris le chemin de l’école en m’inscrivant à l’IEJ de Toulouse afin de me préparer au préCAPA.
Comme j’aime bien ramener ma science et je me dis qu’après tout, ça pourra intéresser certains d’entre vous de savoir ce que c’est donc, le préCAPA, j’ai décidé d’expliquer en gros en quoi cela consiste.

Le préCAPA est l’examen d’entrée à l’école des avocats. Officiellement, ce n’est pas un concours, contrairement à ce que l’on croit souvent, mais officieusement, le nombre d’admis variant très peu d’une année sur l’autre, on peut émettre des doutes quant à l’existence d’un numerus clausus secret.
Cet examen est une série d’épreuves d’admissibilité puis d’admission visant à permettre aux étudiants ayant eu la moyenne à l’ensemble d’intégrer la prestigieuse et convoitée école des avocats, au sein de laquelle les élèves-avocats suivront 18 mois de formation.

Sans 5titre 1

L’examen du préCAPA a subi une refonte en 2016. C’est à dire que l’examen comme l’ont connu les avocats actuels n’existe plus. On n’a pas encore les résultats de la première session après réforme (ils devraient tomber d’ici fin octobre), mais chacun y va de son pronostic souvent malheureux.

Je ne vais pas vous expliquer ce qui a changé (essentiellement parce que je ne me souviens plus avec exactitude des épreuves du préCAPA avant réforme…), mais juste expliquer ce qui m’attend, moi, au terme de mon année de révisions.

L’examen en lui-même comporte 4 épreuves d’admissibilité et 2 épreuves d’admission.
De mémoire, il y avait auparavant 3 épreuves écrites et 4 ou 5 oraux… Dont de la compta, une langue vivante et tout un tas d’autres trucs qui faisaient très peur.
J’avoue que la réforme m’arrange vachement du simple fait de voir disparaître l’épreuve de compta (je DETESTE la compta!), pour le reste, le programme à réviser à globalement doublé, donc la plupart des étudiants se plaignent. Mais perso, je préfère avoir 2000 pages de Droit en plus à apprendre plutôt que devoir me farcir de la compta (quand on a la phobie des chiffres, on ne fait jamais semblant)

Bref, je digresse!

Les quatre épreuves d’admissibilité, les écrits, s’organiseront comme suit, le 1er septembre et les jours suivants (si ça tombe un jour ouvré):
Une note de synthèse (coeff 3 -durée 5h)
Une épreuve de droit des obligations (coeff 2 – Durée 3h)
Un cas pratique portant sur une des 6 matières au choix (droit civil, droit pénal, droit international et européen, droit administratif, droit social, droit des affaires) (coeff 2 – Durée 3h)
Une épreuve de procédure suivant ce que l’on a choisi en cas pratique (Procédure civile si on a choisi droit civil, droit des affaires, droit social ou DIE, procédure pénale si on a choisi droit pénal, procédure administrative et contentieuse si on a choisi, je vous laisse deviner quoi…) (coeff 2 – Durée 2h)

Si on a bien travaillé et que l’on a eu de suffisamment bonnes notes à l’ensemble, on est admissibles aux oraux, youhou, et les oraux portent sur quoi donc?
Très simple, il n’y en a que deux:

Le Grand Oral, celui qui fait frémir rien qu’à son évocation, porte sur l’ensemble du programme du Droit des libertés fondamentales (un petit cours dont on a vite fait le tour, donc…)(Coeff 4 -Durée 45 minutes)

Un oral d’anglais coeff 1. Jusqu’en 2020, on a droit de choisir entre plusieurs langues, mais ensuite, l’anglais sera obligatoire pour tout le monde.

Comme ça, j’imagine que ça a l’air relativement simple « Oh, ça va, 4 matières à réviser, ça devrait être surmontable quand même! » Mouif… Sauf que… Le cas pratique sur une gentille petite matière au choix porte en réalité sur un thème de matières… Donc, par exemple, pour moi, fofolle, qui ai choisi droit pénal (alors que je n’ai jamais fait de pénal de ma vie, hein, c’est donc un choix parfaitement logique), je dois réviser un ensemble regroupant 6 matières: droit pénal général (naïvement appelé « droit pénal »), le droit pénal spécial, le droit pénal du travail, le droit pénal des affaires, le droit pénal international et européen et le régime spécial de l’enfance délinquante (que j’ai pas encore tout à faire compris en quoi ça consiste ni où trouver un cours explicatif…)

Bref, je vous dirai dans un prochain billet comment je compte m’en sortir avec tout ça. Parce que je compte avant tout bien gonfler tout le monde avec mon année à la fac… Sinon, à quoi cela servirait-il que je tienne un blog, je vous le demande???!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

12 Discussions on
“Le préCAPA, mais c’est quoi?”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


quatre × six =