Chronique d’une étudiante à l’IEJ #Semaine6

Sixième semaine, je suis pile à la moitié du premier semestre pour les cours magistraux. Cinq semaines sont derrière moi et j’ai encore cinq semaines devant (sans compter celle-ci). Les cours de l’IEJ commenceront juste après la fin des CM, j’aurais un mois avec exclusivement les cours de l’IEJ et il me faudra ensuite jongler pendant 3 mois avec les CM et « mes » cours… J’appréhende un peu cette période.
Tout comme j’appréhende chaque période de vacances scolaires étant donné que j’ai moitié moins de vacances que mes enfants, qu’il faudrait que je les consacre à mes révisions et, pour l’heure, on n’a pas de moyen de garde pour ces vacances, ce qui est un poil problématique (on se renseigne pour les centres de loisirs).
J’appréhende encore plus les grandes vacances, période intensive de révisions pour moi, juste avant l’examen, avec trois minus dans les pattes (Mouflette est suffisamment grande pour se débrouiller toute seule) et je me demande « MAIS COMMENT JE VAIS FAIRE??? »

J’essaye de ne pas trop anticiper et d’y aller pas à pas, l’un après l’autre, tout doucement… Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions…

Les cinq semaines écoulées sont passées à toute allure. Les jours se succèdent et ma méthode de travail me laisse dubitative… Je vais en cours, j’écoute attentivement, je note tout ce que je peux, je rentre chez moi ou je vais à la BU, je fiche mes cours, je réponds parfois à des quiz que je trouve sur le site de la fac pour vérifier mon niveau (pour le moment très insatisfaisant), je regarde l’actualité juridique… Je n’ai que rarement le temps de relire mes cours. Pas plus que je n’ai le temps de lire les cours du semestre prochain (j’avais pour ambition de m’avancer un peu), je voulais également commencer à m’entraîner, mais pfffiout, je ne sais pas par quoi commencer…

Sans titre 1

Je me sens régulièrement perdue et malgré les heures passées chaque jour pour bosser mes cours, j’ai le sentiment que ce n’est jamais assez… J’ai cette impression désagréable d’être munie d’un verre d’eau pour débarrasser la cale de mon bateau de l’eau qui va le faire couler.

Pourtant, je suis à jour de toutes mes fiches et je n’ai presque manqué aucun cours, que j’ai immédiatement rattrapés.
Au regard de mon quotidien, je trouve que c’est déjà une sorte de petit miracle. Mais considérant l’examen qui m’attend, soyons réalistes, c’est absolument insuffisant…

Je suis donc tout à fait mitigée. Plutôt fière de moi, d’un côté, parce que je tiens le rythme. Mais angoissée chaque jour un peu plus de voir la montagne grandir tout en étant capable de ne grimper que quelques mètres (j’aime beaucoup les métaphores, vous noterez!).
J’essaye de ne pas réfléchir, là encore. J’avance, je fais ce que j’ai à faire, je me fixe de petits objectifs que j’atteins. Il me reste onze mois avant de l’échéance, suis-je réellement en retard? Je le découvrirai quand mes cours à l’IEJ commenceront et que j’aurai mes premiers examens blancs.

Je reste motivée, je n’en suis qu’au tout début, je devrais bien avoir le temps de m’organiser au fil du temps!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

12 Commentaires sur
“Chronique d’une étudiante à l’IEJ #Semaine6”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


cinq + un =