Lego Ninjago Le film [Critique ciné]

Samedi, j’ai emmené MissCouette et une copine voir « Légo Ninjago ». Je ne vais pas mentir, ce n’est pas le genre de films auquel je l’aurais emmenée spontanément, mais j’avais reçu des places gratuites afin d’en faire une critique, donc pourquoi pas tenter!

Le pitch: Un petit garçon se perd dans la vieille boutique d’un vendeur asiatique remplie, comme dans les films de kung-fu, d’objets plus exotiques les uns que les autres. Alors que le petit garçon lui montre son jouet (un Lego of course), le vendeur commence à lui conter l’histoire d’un vieux mythe autour de son personnage.
On est donc transportés dans un monde en Lego où Lloyd, un lycéen qui n’a pas trop de copains à part une bande de loosers détestés de tout le lycée, a pour père un méchant sanguinaire qui affole régulièrement la ville où il habite: Ninjago.

Sans titre 1

L’avis des filles: A priori pas enchantées parce que « c’est un film de garçons » et elles auraient préféré Little Pony (ces clichés, je vous jure… :p ) elles en sont toutes deux ressorties conquises alors que c’était pas gagné. MissCouette, en rentrant, a raconté le film à son père, puis à sa grande soeur, puis à sa petite soeur et elle a continué d’en parler tout le week-end, ce film était devenu son préféré du monde (alors que juste avant, c’était Kiki la petite sorcière, les enfants sont versatiles ET éclectiques!!!)

Mon avis: Euhhhhh… C’est un dessin-animé étonnant, pour le moins… Je trouve l’idée de « faire jouer » des Legos vraiment chouette! Je regrette un peu qu’ils n’aient pas pris la peine de prendre des vrais Lego, tant qu’à faire, plutôt que de tout faire en images de synthèse… Je crois que le film aurait gagné en âme et en ludique.
L’histoire est somme toute banale: un fils qui cherche son père, le défie, le retrouve, etc… L’histoire d’un jeune homme qui se cherche, qui va grandir en découvrant un peu de ses origines. La moralité est plutôt mignonne: solidarité, amitié, famille, courage, rédemption…

Mais dios mio, pourquoi autant d’images à la seconde? Pourquoi autant de bruit?? J’en suis ressortie avec un mal de crâne (véridique) parce que trop d’informations tue mes rétines… Ca n’a pas eu l’air de déranger les filles, alors soit je suis trop vieille, soit je sais pas, on n’a pas le cerveau fait pareil…
Enfin bref, du coup j’ai un avis très mitigé. L’humour potache m’a fait rire (le père qui appelle son fils Loloyde, par exemple, j’ai trouvé ça très drôle)(ou l’arme ultime qui se révèle être un gros matou), on se laisse embarquer par l’histoire même si ça n’a ni queue ni tête parce qu’on sait que c’est une histoire de Lego.
Je me suis acclimatée relativement vite aux mouvements saccadés imposés par les contraintes des figurines Lego.
En revanche, je n’ai vraiment pas accroché avec la débauche d’images, la rapidité de l’action, les scènes qui s’enchaînent à la vitesse de l’éclair ne laissant pas une seconde au cerveau pour assimiler ce qui se passe.
Et dans la même idée, la musique, les bruitages omniprésents m’ont un peu exaspéré…
J’imagine que les fans de films de kung-fu ou de combat asiatique y trouveront peut-être leur compte en terme de parodie. Mais comme je ne suis pas du tout amatrice du genre (à tort sans doute hein, je dis pas…), je n’ai pas trop accroché.

On a tout de même passé un moment divertissant, mais clairement, ce n’est pas le genre de dessins-animés que je souhaite montrer à mes enfants, de peur d’en faire des sur-excités! ^^ Mais les filles, elles, ont adoré, et c’est bien l’essentiel!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

2 Commentaires sur
“Lego Ninjago Le film [Critique ciné]”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


un × neuf =