Ma rentrée officielle!

Cette semaine, c’était MA rentrée, ma VRAIE rentrée, avec mes vrais cours.
Depuis septembre, je m’incruste aux cours des autres, dans des promos qui ne sont pas les miennes. Je ne l’ai pas fait juste pour le plaisir mais surtout pour tenter de rattraper mon abyssale retard dans les différentes matières qui m’intéressent pour mon examen. C’était chouette, et je me suis vraiment bien amusée.

Mais là, les choses sérieuses commencent. Là, tout est nouveau et tout me concerne. Et je ne m’incruste plus, je suis officiellement inscrite dans cette prépa, j’ai donc tout à fait le droit d’être ici! (Pour le premier semestre, j’avais prévenu les profs que je me tapais l’incruste et ça n’a dérangé absolument personne, donc parler d’illégitimité serait un peu disproportionné… Mais bon, en théorie je n’avais pas trop le droit d’être là. ^^)

Je n’ai eu que 15h de cours cette première semaine, mais plusieurs cas pratiques à préparer en droit pénal et droit des obligations. Je ne m’en suis pas sortie comme j’aurais voulu. Je me suis plantée sur la moitié du cas en droit des obligations par exemple, je suis passée complètement à côté de plusieurs problèmes de droit… Et forcément je me suis dit « ouhlalalala, mais je suis NULLE!!! » mais j’ai vite relativiser: oui, je ne suis pas au top de ma forme juridiquement parlant, mais je suis là pour m’entraîner, pour apprendre, pour réapprendre plutôt, à réfléchir à nouveau comme une juriste, à remettre en état ma logique juridique, à réactiver mes connaissances.

J’ai obtenu mon master il y a 7 ans, autant dire qu’en sept ans, sans aucune pratique, j’ai tout oublié. TOUT. Et les trois derniers mois, je n’ai fait qu’acquérir des connaissances nouvelles (dois-je rappeler que je n’avais jamais fait de pénal auparavant?) sans les mettre en pratique. Alors je ne vais pas mentir, j’ai un peu les pétoches!!
Peur de ne pas réussir à suivre, peur de ne pas être capable de fournir la masse de travail nécessaire, peur de tout abandonner du jour au lendemain face à la charge de travail impressionnante qui m’attend, peur que mon cerveau ne se réveille jamais complètement, peur de mon retard conséquent… Peur peur peur.

Sans titre 1

Paradoxalement, durant cette première semaine, j’ai pris mon pied comme jamais.

La réunion de rentrée m’a laissée complètement perplexe (le Doyen qui explique, OKLM, qu’ils ont été super sympa de ne pas baisser les notes aux écrits de ceux qui ont foiré leurs oraux mais sont passés quand même –> WTF??), ils n’ont pas vraiment expliqué comment se passerait l’examen ni ce que l’on attend de nous ni quoi que ce soit d’autre d’ailleurs… On nous a simplement dit de s’inscrire fissa à l’examen (pour le moment nous n’étions inscrits qu’à la prépa, certains vont passer l’examen ailleurs ou sont là juste pour la bourse ou encore ne veulent passer l’examen que dans un an ou deux…). Et trois étudiants fraîchement admis à l’école des avocats sont venus nous donner des conseils, ce qui s’est révélé la seule intervention vraiment intéressante…

Le cours de droit pénal s’est globalement bien passé. C’est avec un prof que tout le monde adore. Et c’est vrai qu’il est sympa, il fait des blagues, il a beaucoup de présence… Mais pour le moment je regrette la lenteur (un cas pratique corrigé en trois heures, c’est léger… Et ok, c’est cool de savoir que Cahuzac n’est pas un mec bien, mais je ne suis pas certaine que ça nous aide une fois devant notre copie…), ainsi que le manque de conseils méthodologiques…
J’étais plutôt contente parce que j’ai réussi à qualifier tous les faits juridiques alors qu’il s’agissait en partie de droit pénal des affaires (matière que je n’ai pas encore étudiée), en revanche, je manque cruellement de méthode et de réflexes, et j’ai eu le sentiment de perdre un peu de temps qui aurait pu être mis à profit à autre chose durant ce cours.

Deux cours de culture judiciaire et d’histoire du droit. Là c’est très « basique », des cours magistraux tout ce qu’il y a de plus banal, légèrement soporifiques par moment et très intéressants à d’autres… Il s’agit de nous donner de la matière pour le grand oral (sachant que seuls 1/5 des gens présents iront jusque là).

Et enfin, le cours de droit des obligations s’est révélé très enrichissant. Seule intervenante féminine pour le moment, j’ai trouvé la professeure très carrée et méthodique tant dans ses propos que dans la manière d’aborder les sujets. Trois heures assez éprouvantes car réclamant une dose de réflexion pas évidente à fournir un samedi matin, mais vraiment bien remplies. J’en suis sortie avec le sentiment d’être une bonne à rien (rapport au fait que j’ai perdu vraiment toute la méthodo en cours de route…) mais avec la sensation d’avoir d’excellentes bases pour m’y mettre sérieusement. Je pense qu’il me manque essentiellement la pratique et en m’entraînant souvent et beaucoup, je devrais réussir à pallier mes lacunes.

Je sors de cette première semaine plutôt satisfaite.
J’ai encore deux semaines avant les vacances. Une un peu trop cool (6 heures de cours et une conférence avec Laurent Fabius à laquelle je vais avoir du mal à assister vu que mon mec est en déplacement…) et la dernière beaucoup plus intensive…
Pour le moment, je suis exaltée par le programme est très angoissée quant à mes capacités. Je me sens très très en dessous des autres, du moins ceux qui s’expriment. Je ne sais pas comment réussir à combler mon retard… Travailler, travailler, travailler, évidemment… Mais cela sera t’il suffisant?
Je dois garder le cap et restée motivée. Si ce n’est pas cette année, ce sera l’année prochaine.
J’ai entendu quelques étudiants recalés à l’examen 2017 retenter leur chance cette année. Ne jamais baisser les bras.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

13 Commentaires sur
“Ma rentrée officielle!”
  • Année prépa/ concours aussi de mon côté, je suis avec intérêt vos aventures depuis septembre et vous souhaite plein de courage. Si vous avez des lacunes aujourd’hui, nul doute qu’elles seront rapidement comblées: votre force de caractère et votre capacité de travail sont impressionnantes ! Et 25% de réussite ça paraît peu mais c’est déjà beaucoup, les écrits seront plus faciles une fois la méthodo bien comprise, et la motivation se sentira aux oraux !
    (Si ça peut vous rassurer, les derniers chiffres du concours que je prépare: 1.83%, 16 places au niveau national… ^^et l’impression d’être complètement sous l’eau !)

  • Juste envie de te dire « go go go » ! Oui, la méthodo et les réflexes, cela s’apprend. Faire des erreurs est – à mes yeux- un très bon moyen d’apprendre, car on se rappelle bien (mieux?) quand on s’est planté (en tout cas moi!) et de ce qu’il faut faire à la place.
    La motivation en revanche, on l’a ou on l’a pas et on n’y peut pas grand chose. Donc si tu l’as -c’est ce qui ressort de ce post- je te souhaite de tout cœur de trouver l’énergie pour faire les exercices de cas pratiques.
    Et en effet, si le retard te semble trop grand, tu peux aussi faire baisser la pression en te disant que tu peux encore tenter l’année prochaine ! (voire même celle d’après, tu as trois chances, non ?)
    Bon courage !!!

    • J’ai trois chances oui, mais bon, l’échec me fait paniquer, je vais donc tout faire pour valider cette année (sinon je le repasserais bien sûr, mais jusque là je n’ai jamais très bien vécu l’échec quoi… ^^)
      Je vais tout donner en tout cas! :-)

  • Allez !!!!!!!!
    C’est bon tu vas y arriver , et si ce n’est pas cette année ce sera la suivante , faut accepter nos limites aussi
    Je vois que tu t’en sors super

    Bravo encore

  • Pour avoir fait le même parcours, je me répète: avec une reprise et longue interruption, c’est vraiment hyper lent à revenir, soit patiente. La méthode va finir par rentrer, et si ce n’est qu’à la fin de la prépa, ce n’est pas grave, l’important c’est d’être prête en septembre donc si les premiers devoirs sont un peu pourris (quand je relis les premiers que j’ai rédigés il y a 18 mois… j’ai un peu honte!), ils sont là pour ça: pour que tu t’entraines et ne sont que des tests.
    Courage !
    (De mon côté, premières épreuves écrites à l’école d’avocats cette semaine… le gros morceau viendra en juillet prochain)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


deux × six =