A l’épreuve des enfants rapprochés au sein d’une famille nombreuse

Quand Noisette et Pépin sont nés, à 13 mois d’intervalle nous avions déjà deux enfants. Ils ont fait passer notre famille de 4 à 6 membres en quelques mois (considérant que la grossesse était quasiment déjà un membre à part entière…).
Hé ben, j’étais pas prête à ça, vraiment!!!

J’ai eu MissCouette 9 ans après Mouflette. Et Noisette est née 4 ans après la naissance de MissCouette. Et c’était pour moi le rythme PARFAIT! Avoir un bébé quand l’enfant précédent est déjà plus ou moins autonome et bien moins accaparant, c’était pour moi une façon idéale de procéder…
Alors quand Pépin a pointé le bout de son adorable petit nez de Shtroumph trop mignon seulement 13 mois et 1 jour après la naissance de Noisette, je l’ai vécu comme un véritable tsunami.

Deux ans et demi après, enfin, on commence à entrevoir la lumière.
Mais ça reste sportif!

En soi, chacun de nos enfants, pris séparément, est un petit ange facile à vivre. Pépin est dans une période bien reloue et il ne faut pas trop le contrarier… Mais tant qu’on fait mine de faire ce qu’il veut (avec force subterfuges) il est absolument adorable!
En revanche, par on ne sait quel prodige, dès qu’on en met plusieurs dans la même pièce, cela devient l’enfer sur Terre.
Hurlements (de joie, d’agacement, de colère, de douleur), tapage, bordel, morsures, violences, bêtises en série… On semble transparents à leurs yeux, ils ne nous écoutent plus, font comme si on n’existait pas, comme s’ils ne nous entendaient pas… On a beau s’époumoner, ils s’en fichent, ils deviennent des sortes de furies incontrôlables…

Etonnant de constater le changement. Ensemble, ils sont invivables. Pris séparément, ce sont des petits anges.

Bon, j’exagère un peu car Mouflette et MissCouette, même si elles sont un peu plus reloues en groupe, restent relativement obéissantes et à l’écoute. Le vrai problème, ce sont Noisette et Pépin pour qui l’union semble faire la force. Unis contre les parents est, de toute évidence, leur mot d’ordre!

Sans titre 12

Les trois premières années ont été à la fois merveilleuses et très éprouvantes. Ereintantes surtout, avec le sentiment d’effectuer un travail à la chaîne. Nos deux derniers ayant la fâcheuse tendance à pousser comme des champignons quand il s’agit d’apprendre de nouvelles bêtises mais à stagner niveau autonomie… Je ne sais pas si c’est le fait d’être deux enfants très rapprochés ou s’ils sont réellement lents, mais des apprentissages que leurs soeurs ont acquis facilement semblent leur être totalement étrangers, ils ont facilement un an de retard s’agissant de la propreté, la sucette, l’habillement ou encore l’alimentation… En revanche, ils excellent quand il s’agit de s’entraider pour attraper les gâteaux cachés dans le placard là-haut, ou pour mettre le boxon en un temps record ou encore pour rester réveillés et discuter jusqu’à pas d’heure (niveau langage, ils sont plutôt en avance, d’ailleurs, sans doute pour bien pouvoir communiquer entre eux…)
Bref, on ne peut pas tout faire, me direz-vous… Et manger proprement son assiette de semoule ET mener à bien un plan d’évasion de la chambre à coucher pour rejoindre la salle de jeux sans être repérés par les parents…

Depuis que Noisette est à l’école, cependant, tout commence à devenir plus simple. Elle est de plus en plus autonome, elle a sa petite vie à elle à l’école, avec ses copines, sa maîtresse, sa grande soeur. Elle est d’ailleurs surprenante car elle s’est adaptée avec une grande facilité à l’école et elle y est une petite élève très épanouie. Ce n’est pas la « meilleure », elle ne fait pas les plus beaux dessins (loin de là, elle en est encore aux bonhommes patates), elle ne reconnait pas toutes les lettres de l’alphabet et elle ne sait pas compter jusqu’à 30… En revanche, c’est sans doute l’une des plus heureuses d’être là! Elle va à l’école en chantant le matin, et elle n’a que des louanges à propos de sa « glace » (sa classe donc).

Je pense que tout sera encore plus simple en septembre prochain, quand Pépin entrera à l’école lui aussi, que nous n’aurons plus qu’un endroit où déposer tout notre petit monde et qu’ils seront tous plus ou moins autonomes pour la plupart des actes du quotidien.
Pour le moment, on doit encore les coucher, changer leurs couches (Noisette en a encore la nuit), préparer des biberons (ils en auront probablement jusqu’à leurs 18 ans…), supporter leurs cris à table, leurs pleurs de rage on ne sait pas trop pourquoi, leurs chamailleries (je doute que ce point s’arrange considérablement dans les années à venir…)

Bref, on a survécu jusque là. Certains jours, on se demande pourquoi mais pourquoi seigneur on s’est lancés dans cette aventure complètement folle? Mais la plupart du temps un regard suffit à se convaincre qu’on a une chance qui confine à l’insolence d’avoir une si belle progéniture. Je les regarde et je les trouve beaux, ils ont des bouilles d’amour, ils sont vraiment gentils même si on a souvent l’impression qu’ils cherchent à s’entretuer, ils sont prévenants les uns envers les autres, ils sont drôles, ha ça, on ne peut pas leur retirer leur sens de l’humour! Ils ont tous les quatre un caractère bien à eux. Ils ne sont pas tous les jours faciles, mais on s’ennuierait sinon, non?
Allez, encore quelques mois et tout deviendra facile!!!

Ce qui est certain, ce que les enfants rapprochés m’ont définitivement vaccinée! La perspective d’un nouvel enfant me donne juste envie de partir en courant! ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

16 Commentaires sur
“A l’épreuve des enfants rapprochés au sein d’une famille nombreuse”
  • Oh oui, cela n’a pas du être simple.. Et je pense que de voir ces deux petits bouts se liguer contre vous doit vous faire osciller entre pur agacement et superbe fierté ! J’espère qu’ils garderont cette chouette complicité et cette capacité à faire front ensemble !
    Ici, je n’en ai que 2 mais clairement, il, y a des périodes où ils sont adorables séparément mais deviennent des petits diables à deux !
    Bises
    Virginie

  • Moi j’ai envie de dire « félicitations pour ces si beaux enfants ! »
    Bon, en tout cas, maintenant, je flippe grave !!! Cet article sonne chez moi comme une prédiction. D’ici quelques semaines ou jours, nous accueillerons notre petit dernier, notre quatrième, notre petite surprise qui pointera le bout de son nez maxi 15 mois après son grand frère (pas si grand que ça du coup…) et 3 ans après son autre grand frère… je vais donc me retrouver avec 3 petits mecs en 3 ans… je sens venir la coalition, l’entraide dans la mutinerie, la solidarité anti autorité parentale… et au milieu de tout ça, ma grande, mon unique princesse (une vraie, avec des paillettes et des licornes ) qui fêtera bientôt ses 8 ans. Elle est autonome sur beaucoup de choses, elle aide, et quand son premier petit frère est arrivé, elle était déjà « autonome », elle était scolarisée… pour moi l’écart parfait, c’était presque trop facile ! Et comme c’était trop facile, le destin nous a mis à l’épreuve… bébé surprise (ne me parlez plus de stérilet !!!) arrivera 2 ans après son grand frère (les 2 en décembre, super !!!! ), et on a géré, comme on a pu, mais on l’a fait. A 2 ans, Augustin nous a facilité la tâche, il a décidé d’être propre jour et nuit du jour au lendemain (pas de régression… ouf!) et depuis septembre, il est scolarisé également.
    Et comme tu l’auras compris, le destin nous aime beaucoup… nouveau bébé surprise imminent ! Aujourd’hui, Gaston n’a que 14 mois, il ne marche pas, et bien évidemment, n’est autonome pour rien, on peut pas lui en vouloir (heureusement c’est un gros dormeur !). Il va chez la nounou et, même pendant mon congé maternité, il ira encore… je pourrais tout de même me consacrer à notre dernière merveille toute la journée… mais j’ai peur. Je sais au fond de moi qu’on y arrivera, je reste optimiste, mais je reste aussi par dessus tout réaliste, je sais que ce sera très dur, éprouvant (je pense qu’on peut se dire marathonien après ça, non?). Je ne cherche plus à être la mère parfaite que beaucoup voudraient que l’on soit, je fais de mon mieux et le bonheur de mes enfants suffit à rendre mon quotidien parfait.

  • Ca fait flipper!!!!
    J’accouche dans 4 mois et ils auront 15 mois d’écarts
    Et on commence déjà a en chier vu que notre adorable bébé est devenu un tyran qui refuse de dormir alors qu’il avait un rythme nickel. Avec le ventre qui grossit, sa soeur qui bouge et les 2 autres grands à gérer… qu’elle idée on a eu.
    Vivement dans 3 ans pour voir si on est toujours vivants

  • J’ai commencé avec des enfants rapprochés 😉 Tu comprends pourquoi on a attendu 5 ans pour faire le 3ème 😀
    Les miens aussi sont comme ça : des anges séparément et un enfer quand ils sont tous les 3 ensemble. Ouais, même les grands !
    Courage !

  • Mon dieu que ca me fait du bien de lire ca. J’en ai que 2 et avec 4 ans d’ecart mais c’est tout a fait ca: séparément ce sont des anges, des qu’elles sont ensemble ca commence par des cri de joie et des rires et ca finit en cri et pleures. Et bien sur elles n’ecoutent rien, ou plutôt n’entendent rien…
    bref ca me rassure, c’est un comportement apparement normal et donc ca finira par passer lol

  • Mon mari passe son temps à s’étonner de la différence de caractère de nos 2 garçons selon si on passe un moment avec les 2, ou avec un seul ;). Surtout que la complicité grandit, et on vient bien peu à peu se dessiner la league contre nous adultes hihihi. Heureusement l’aîné n’est à mon avis pas le plus filou, il n’entraîne donc pas trop son petit frère dans les grosses bêtises ou mises en danger (qui n’a d’ailleurs besoin de personne pour ça)!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


− quatre = quatre