Les premiers résultats! [Semaine 28]

La semaine dernière, j’ai eu mes trois dernières notes de l’examen blanc passé fin janvier.
La semaine prochaine, j’ai mon deuxième examen blanc. J’ai le troisième fin mai.
Comme je le disais dans mon précédent billet, la première note que j’ai eu était très encourageante!
Les autres ont suivi et à part une que je savais catastrophique, j’ai été agréablement surprise! D’autant que mes pronostics se sont révélés juste à chaque fois (sauf pour la note de synthèse où je ne pensais pas avoir cartonné comme je l’ai fait!)

Les notes de mon premier examen blanc, donc:
– Note de synthèse = 14,25 (coeff 3)
– Droit des obligations = 9,5 (coeff 2)
– Droit pénal = 8 (coeff 2)
– Procédure pénale = 1,5 (coeff 2)

Sans titre 1

J’espérais avoir entre 10 et 12 à la note de synthèse (grosse et très bonne surprise!); entre 7 et 9 en obligations; pareil en pénal et entre 0 et 2 en procédure (où je suis complètement allée les mains dans les poches, je n’avais jamais ouvert un code de procédure pénale de ma vie…)
Au final, et surtout au vu des notes autour de moi, je m’en sors franchement bien (sauf en procédure où j’ai eu l’une des pires notes).
Ce qui est intéressant aussi, c’est la note globale de ce premier examen blanc: 8,97.
Alors c’est sûr, ce n’est pas brillant, mais je trouve que c’est très encourageant! Sachant que j’ai un 1,5 que j’espère améliorer sensiblement au deuxième examen…

Ce premier examen blanc, je ne l’ai pas bossé du tout. Je n’ai pas révisé pour. Je n’ai pas préparé mes codes. J’ai juste fait des fiches vite fait pour le pénal et les oblig° que je n’ai pas eu le temps de lire.
Je n’ai pas absolument rien fait (sauf pour la procédure) mais je ne me suis vraiment pas foulée non plus. D’une parce que je n’ai pas eu le temps. Deux parce qu’évidemment, je voulais passer un examen « de base » qui me permettrait de m’améliorer au suivant (difficile en effet de faire pire que 1,5! ^^)

La très bonne surprise, c’est la note de synthèse. C’est un exercice qui ne demande aucune connaissance, juste un peu de méthode. Il faut être rapide, méthodique et comprendre précisément ce qui est attendu de nous et respecter des consignes contraignantes mais très claires.
Je m’étais fait une petite fiche méthodique que j’ai oublié de relire avant l’examen…
Je n’étais vraiment pas très confiante quant à ma prestation… Mais force est de constater que j’ai su convaincre mon correcteur! Je suppose que le simple fait de respecter les consignes suffit à avoir une note correcte… Et comme je suis très rapide d’exécution (j’ai fini en 4 heures non sans avoir rêvassé pendant l’épreuve… Je voulais attendre mes copines avant de partir mais au bout d’un moment j’en ai eu marre), je crois que je pars avec un avantage non négligeable. J’imagine que le ‘tri’ final se fait essentiellement sur ceux qui ont terminé ou non leur copie…
Je crois que l’autre avantage que j’ai sur cet exercice c’est que je suis très basique: on me demande de faire un truc, je le fais… J’ai bien compris que cet exercice est bête et méchant et demande peu de capacités intellectuelles si ce n’est une analyse synthétique. Je crois que la plupart des autres étudiants sont partis avec l’idée que c’est très très dur, du coup ils se compliquent la vie et passent à côté du truc. C’est la seule explication que j’ai trouvé au fait que si peu de gens ait la moyenne à cette épreuve.

Bref, je suis plutôt contente et je pars bien plus confiante!
J’ai conscience que c’était le premier et donc à la fois le plus dur et le plus facile.
Plus dur car personne n’était prêt, je pense… Parce qu’il a fallu remettre en marche les neurones, ré-acquérir la méthode…
Plus facile parce qu’on n’avait à réviser que les hèmes abordés à l’IEJ, soit un dixième du programme final…

Je suis un peu mieux armée pour la deuxième session. Je suis à jour de mes fiches, j’ai révisé un peu (je ne me suis pas foulée encore mais il me reste une semaine), j’ai pris confiance en moi, j’ai un peu mieux compris la méthode et ce que l’on attend de nous grâce aux corrections d’examen et surtout j’ai post-ité mes codes.
J’espère avoir la moyenne partout, c’est ce que je vise pour cette session… J’espère réitérer mon « exploit » en note de synthèse, afin d’asseoir ma petite confiance pour cette épreuve.

Et comme je me sens pousser des ailes, je vise le 15 de moyenne pour l’examen final. Je sais que c’est plus utopiste qu’ambitieux… Mais je pars du principe que plus je vise haut, plus je vais avoir tendance à bosser à fond pour y parvenir, ce qui me laisse plus de chances d’être admissible aux oraux…
En fait, le grand oral me panique tellement que j’aimerais bien arriver aux oraux en ayant déjà validé l’examen (oui c’est possible, il suffit d’avoir 15 de moyenne! ^^) Je ne me fixe pas des objectifs juste pour le plaisir hein, vous croyez quoi?!
Bon cela dit, je commence à me demander si les correcteurs de l’IEJ ne surnotent pas un peu par rapport aux correcteurs du vrai examen… D’où aussi ma volonté de viser très très haut pour ne pas risquer d’être trop déçue.

Je commence à penser que la difficulté de cet examen ne tient pas tant au niveau (élevé, certes) qu’à la capacité de chacun à tenir sur la durée… Car une préparation d’un an, c’est long… J’ai souvent lu que l’année à l’IEJ est un marathon et c’est vrai. Pour le moment, je reste très motivée et c’est ce qui me porte. J’imagine mal ma volonté se tailler la malle à ce stade, mais je reste vigilante… L’été et sa chaleur écrasante arrivent très vite… La fin des cours également (mi juillet si je fais la prépa d’été de l’IEJ) qui vont me laisser livrée à moi-même pendant six longues semaines…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

4 Commentaires sur
“Les premiers résultats! [Semaine 28]”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


+ neuf = douze