8 ans de mystère et de MissCouette

MissCouette a eu 8 ans la semaine dernière. Je ne vais pas refaire le couplet du ça-passe-vite, mais quand même, c’est passé vite…
MissCouette est encore une petite fille, à bien des égards. Et elle commence à devenir grande aussi.
C’est une enfant remplie de paradoxes et de contradictions. Une petite fille d’une infinie douceur, elle est la personne la plus altruiste et dévouée que je connaisse… Et pourtant, elle est tellement discrète que cela pourrait passer inaperçu.
Elle n’est pas ostentatoirement généreuse et attentionnée… Cela passe par des détails, des petites questions auxquelles il faut prêter attention et qui traduisent l’immense empathie dont elle dispose.

C’est, par exemple, une petite question anodine pour savoir où sa petite soeur a mis le collier qu’il lui a été offert à son anniversaire. Il faut déchiffrer qu’elle espère qu’elle a bien pensé à l’enlever avant de se coucher afin de ne pas risquer de se blesser durant la nuit.
C’est la boîte à goûter qu’elle prépare pour elle et sa soeur en prenant soin de mettre quelques biscuits en plus, mais le même nombre pour chacune.

MissCouette est une petite fille encore très secrète. Elle le restera toujours, je pense. Elle n’est pas plus facile à dompter aujourd’hui que lorsqu’elle était bébé… Mais au fil des années, j’ai appris à connaître cette petite personne singulière. Et si une grande partie de sa personnalité restera à jamais un grand mystère, j’arrive à comprendre un peu ce qui se passe derrière ses jolis yeux noirs.

MissCouette demande beaucoup d’attention, non pas parce qu’elle est exigeante ou pénible et encore moins parce qu’elle fait du bruit… Mais justement parce qu’il serait facile de l’oublier tant elle a tendance à se sur-adapter à son environnement pour ne jamais faire de vague. Elle est calme, elle est souvent docile, elle remet rarement en question l’ordre établi.
Sauf au détour de questions et remarques qui semblent sortir de nulle part et qui sont très certainement l’aboutissement d’une longue réflexion menée en amont dans la plus grande discrétion.

Elle est adorable et terriblement attachante. Et elle reste indomptable, ce qui la rend encore un peu plus attachante, d’ailleurs.
Elle commence à s’affirmer, elle est souvent enquiquinante avec ses benjamins (qui le lui rendent bien!). Elle se plaint régulièrement d’avoir une fratrie, elle qui aurait voulu, selon ses termes « ne jamais avoir de frère et soeurs! ». Mais dès qu’ils s’éloignent de son champ de vision, elle les réclame et s’ennuie sans eux… L’ambiguïté des sentiments fraternels, j’imagine.

Elle est ma petite deuxième, celle qui m’a fait devenir maman autrement, dans la sérénité et le calme. Celle qui m’a montré qu’être parent pouvait aussi être serein. Celle qui m’a fait reconsidérer ce que j’attendais d’un enfant… Moi qui pensais que jamais je ne pourrais aimer un petit être humain qui n’ait pas toutes les caractéristiques du tremblement de terre…
Hé bien si, je peux aimer aussi un enfant calme, qui attend sagement quand on le lui demande, qui colorie sans dépasser et qui n’hurle pas à tue-tête dès que quelque chose ne lui plaît pas.
MissCouette ressemble tellement à son papa! Elle a un caractère très similaire au sien, tout en introspection, en petites vannes bien senties et en adaptabilité hors du commun.

Si Noisette est la lumière et Mouflette le feu, MissCouette est la Terre: bien ancrée dans le réel, chaleureuse et solide, mais aussi discrète et énigmatique.
Une enfant étonnante et fascinante aux côtés de laquelle on ne cesse d’apprendre.

Sans titre 3

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

6 Discussions on
“8 ans de mystère et de MissCouette”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


cinq − = un