L’anniversaire surprise! (Ou comment devenir la femme idéale en 5 points)

Il y a six mois environ, je discutais avec une amie qui venait de fêter ses quarante ans. Une autre amie est arrivée et lui a dit « Ha, mais tu es de la team 78 toi aussi, hahaha!! » Et là, une lumière s’est allumée dans mon petit cerveau… « Team 78… Team 78, c’est bizarre ça, Mii aussi est de 78, mais il a pas 40 ans lui! » Et là, le choc, j’ai réalisé que mon mari allait devenir vieux de manière absolument imminente! (Je le charrie parce que j’ai trois ans de moins que lui, mais mon tour arrive à grands pas pour rejoindre le groupe des vieux moi aussi)

De là, j’ai glané tous les indices que j’ai pu trouver pour savoir ce qui ferait plaisir à l’élu de mon coeur (c’est cro mignon! :p ). 40 ans, c’est unique! Il fallait marquer le coup! On a un peu zappé ses trente ans parce qu’on s’est mariés un mois après (et bon, deux fêtes en un mois, ça faisait beaucoup…), alors pour les 40, il fallait un truc bien, un truc qui rattraperait le coup.
C’est alors que j’ai décidé de lui organiser une fête surprise. J’étais à peu près sûre qu’il aimait les fêtes, j’étais moins certaine pour les surprises mais bon, qui n’aime pas les surprises?

A ce moment-là de l’histoire, il faut imaginer mon état… Je suis la nana qui frôle l’apoplexie à chaque fois qu’il faut préparer une valise… (Fin, cela étant, j’ai un vrai problème avec les valises…) Et la seule fête que j’avais organisé jusque là, c’était notre mariage (un truc absolument pas stressant, donc…)
De base, je ne suis pas d’un naturel hyper zen et l’idée d’organiser une fête m’a tout à fait plongée dans une marée de panique… Par quoi commencer? Oh mon dieu, comment on organise ça, une fête?? D’habitude, quand je panique, j’en parle à Mii qui m’énerve encore plus en essayant de relativiser… Mais là, bien évidemment, c’était exclu… Alors j’ai dû gérer mon stress toute seule comme une grande et avancer pas à pas pour organiser la fête idéale de mon petit mari. (J’ai pas mal gonflé Mouflette aussi)

Mii m’a rejoint à Toulouse il y a un peu plus de dix ans. Il a tout abandonné pour me retrouver: notamment tout son groupe d’amis, ceux qu’il a rencontré au lycée et qui ne se sont jamais quittés depuis. A Toulouse, nous avons aussi des amis, bien entendu, mais pour Mii, ce n’est pas pareil, ce n’est pas « son groupe ». Il m’a tout de suite semblé évident que je devais organiser son anniversaire à Paris. Déjà parce que concrètement, c’était plus facile pour nous deux de monter que pour la vingtaine d’amis de descendre. Et ensuite parce que ça me permettait de faire d’une pierre deux coups: à savoir passer également un moment avec la famille clodoaldienne de Mii.

C’est donc à la fois extatique et complètement paniquée que j’ai commencé à préparer cet événement.
Comme mon unique expérience était le mariage (début des préparatifs 18 mois avant le D-day… C’EST LONG!), j’ai eu l’impression d’être super à la bourre en m’y prenant en février pour juin. Mais en réalité, un anniversaire, ce n’est pas un mariage et 4 mois sont largement suffisants.

Pour cette fête, j’ai procédé par étapes:
– Définir un budget (ça, c’est facile)
– Définir mes préférences en terme de lieux (resto? Bar? Salle à louer?)
– Définir un nombre d’invités (bon, ça, c’était relativement facile aussi)
– Organiser le déroulement du week-end pour n’avoir aucun temps mort sans être surchargé non plus

Les amis de Mii étant majoritairement dans le 92, avec quelques uns dans Paris intra muros, je voulais un lieu un peu central, dans un quartier que j’aime bien. Je ne connais pas trop les préférences de Mii, à Paris, donc je me suis basées sur les miennes, à défaut de mieux. Et moi, j’adore le Marais (je suis très originale).
Je ne voulais pas trop d’un resto, ça ferme trop tôt, en général, et l’idée d’être assis ne me plaisait pas du tout…
Une salle à louer était exclu, déjà parce que je n’aime pas les salles qu’on loue (à part les châteaux, mais on n’allait pas se remarier donc bon…) et ensuite parce qu’à distance, va décorer une salle… Impossible!
L’idée du bar me plaisait bien, on est debout, c’est convivial, pas de déco à prévoir… Seul hic, en général, les bars, c’est bruyant…

En tapant « Organiser anniversaire à Paris » sur Google (conseil pour une recherche internet: quand tu sais pas faire un truc, tapes le dans Google, il aura la réponse, c’est formidable!), je suis tombée sur le site Privateaser qui recense un grand nombre de lieux où l’on peut faire la fête à Paris, suivant le nombre de personnes, le type de salle que l’on souhaite, l’endroit dans la région parisienne, l’ambiance, le type d’événement, etc… C’est hyper pratique!
Je suis tombée sur plusieurs lieux qui convenaient à mes contraintes. Au début, j’ai voulu louer une péniche (La dame de Canton) mais c’était déjà loué pour le 2 juin… Gros moment de panique « ohlalala, je m’y prends trop tard, tout va être pris, bouhouhou, je suis une femme horrible, mon mari va me détester ».
Mais rapidement, je suis tombée sur le Shake N Smash et j’ai eu un gros coup de coeur.
Le bar semblait correspondre à tous mes critères: emplacement au top, dans le Marais, juste à côté du métro République. Une salle privatisable avec un barman dédié. Une formule openbar/openfood que j’ai jugée abordable, en tout cas, qui rentrait dans mon budget. D’autres bars proposaient un système de bons à donner aux invités, genre 3 bons par invités afin qu’ils puissent avoir un verre et je ne trouvais pas ça terrible… Je ne voulais pas de limite mais je voulais quand même contenir la note afin d’être certaine que cela colle avec mon budget en fin de soirée. L’offre était donc vraiment parfaite!
J’ai pris deux jours pour réfléchir, pour demander des devis ailleurs, j’ai regardé tous les avis sur les différents bars qui avaient retenus mon attention et j’ai rapidement tranché pour le ShakeNSmash, en privatisant la salle « Phileas Fogg » parce que Mii adore Jules Verne (ça tient à pas grand chose parfois…)
N’étant pas sur place, c’est un peu angoissant de réserver à distance. Internet diminue quand même nettement les risques de déception, mais il reste un aléa. Le ShakeNSmash a été totalement conforme à mes attentes (et je suis plutôt exigeante…). Personnel sympathique, le barman qui nous était attitré était adorable, un jeune homme en formation qui a fait preuve de beaucoup de professionnalisme et de sympathie. Les cocktails étaient super bons (alors pour le coup, je ne suis pas une connaisseuse, mais j’ai adoré) et les tapas aussi. Le lieu est très convivial, j’ai pu passer la playlist que Mouflette a créé spécialement pour son papa, la déco est originale et sympa. Bref, très chouette!

Sans titre 6

Sans titre 8

Sans titre 7

Sans titre 10

Ce premier succès, quelques jours après le début des préparatifs m’a drôlement soulagée; j’avais l’essentiel: un lieu pour que tout le monde puisse se retrouver.
Le reste a été relativement facile: inviter les gens, fastoche! Je m’étais rencardée un peu avant pour trouver une date qui convienne à peu près à tout le monde… Y compris au tout petit frère de Mii qui habite près de Turin.
J’ai rapidement trouvé un hôtel juste à côté du bar. A la base, j’avais réservé dans un hôtel sur le même trottoir, à genre 40 mètres, mais j’avais réservé deux nuits, or, la première, ma belle-soeur m’a proposé de nous hébergé chez eux. J’ai voulu annuler la première nuit, donc, mais sur Booking, impossible, c’était les deux nuits ou rien, et le tarif pour une seule nuit était devenu assez prohibitif… J’ai donc réservé vachement plus loin, à 300 mètres. Pour ceux que ça intéresse: le Beaurepaire est un hôtel plutôt bon marché pour le coin, les chambres sont petites mais la déco est sympa et tout est refait à neuf. En plus, bonus insoupçonné: on avait une terrasse qui donnait sur le Sacré Coeur, on a vu pire! (Je ne vous donne pas l’adresse de mon beau-frère et ma belle-soeur, en revanche, même s’ils ont également vue sur le Sacré Coeur…)

Ensuite, je me suis faite une nouvelle meilleure amie en appelant ma belle-mère… Alors il faut savoir qu’entre elle et moi, ça n’a jamais été l’amour fou, loin s’en faut… Donc quand j’ai appelé, c’était la première fois en 16 ans que je cherchais à la joindre. Mais l’idée d’avoir son fils à déjeuner pour fêter son anniversaire l’a tout de suite enchantée et elle n’a jamais cessé de m’envoyer des textos ensuite (Il n’y a aucun rapport, j’ai juste regretté de ne pas avoir activé le mode « appel anonyme » avant de l’appeler… ^^)
Je ne me voyais pas emmener mon mari à Paris sans permettre à ses parents de fêter avec lui ses 40 ans. Alors malgré les différends, j’ai pris sur moi et finalement, tout s’est très bien passé. Comme quoi, tout arrive!

Comme il me restait un peu de budget et que je voulais permettre à Mii et ses amis de passer le plus de temps ensemble, je me suis employée à trouver un brunch pour le lendemain.
Au début, je voulais venir en train (je me suis lassée de l’avion), j’ai donc commencé à chercher près de Montparnasse… Mais les grèves de la SNCF ont rapidement eu raison de mon enthousiasme pour le TGV… J’ai annulé nos billets et pris un vol sur Easyjet (pour éviter une éventuelle grève de AirFrance, maline que je suis). Et j’ai donc cherché un brunch plutôt dans le 92, ça m’a semblé un bon compromis pour choper notre avion à Orly rapidement tout en restant accessibles pour les amis.
J’ai tapé sur Google (cet outil merveilleux) « Brunch Paris enfants buffet » parce que je voulais un endroit où les enfants seraient les bienvenus et où chacun pourrait manger ce qu’il voudrait sans être limité par un menu… Je ne sais plus comment je suis tombée dessus (sur « Oubruncher » sans doute…) mais j’avais globalement le choix entre le Quai Ouest à Saint Cloud et le Polpo à Levallois-Perret… Au début, je voulais réserver au Quai Ouest, vu que Mii est de Saint Cloud… Mais la déco du Polpo a emporté ma conviction. En cherchant des avis, le Polpo n’a pas une super note en tant que restaurant, par contre le brunch a la côte et est super recommandé quand on a des enfants.
Le lieu est vraiment très beau, une sorte de péniche avec une grande verrière, ça donne sur la Seine, l’intérieur est très végétalisé (mon rêve du moment), un style très chic, exotique et marin. et en même temps assez décontracté. C’est très agréable.
J’étais un peu déçue de l’emplacement auquel nous avons été installés, un peu au fond. J’aurais préféré être plus proche de la verrière. D’un autre côté, avec des enfants, c’était pas mal d’être dans un coin bien sécure.
Le brunch est top, à part le pain blanc qui n’était pas terrible, le reste était très bon. Le buffet « seafood » était canon. Huîtres, crevettes, fruits de mer, saumon gravlax, c’était vraiment délicieux! J’ai un peu regretté de ne pas avoir très faim (on va dire que je n’ai pas lésiné sur les cocktails, la veille… J’avais donc un peu la tête en carafe!), mais bon, on aura sans doute l’occasion d’y retourner un jour.
Pour un buffet de cette qualité, j’ai trouvé les tarifs plutôt corrects, même si cela reste un budget, bien sûr.

Sans titre 3 Sans titre 4 Sans titre 5

Il restait le souci de la garde des enfants. Une amie à moi (une sainte, devrais-je dire!) m’avait proposé de garder nos enfants un week-end pour nous laisser un moment en amoureux… « J’adore tes enfants, ça me fera plaisir! » m’avait-elle dit, ce qui se trouve être parfaitement réciproque. Quelques semaines après sa proposition, je pris mon courage à deux mains pour lui demander si elle était dispo pour garder ma petite tribu le week-end du 2. Elle l’était! C’était plié. Je mesure ma chance d’avoir des amies aussi exceptionnelles! Mouflette l’a secondée, bien sûr, mais tout de même.
A part Mouflette, je n’avais pas mis nos enfants dans la confidence, trop peur d’une gaffe de leur part. Je les ai donc gardés le vendredi afin de faire une petite demi-journée « d’adaptation » avec Alex. Tout s’est très bien passé et ils nous ont regardé partir avec force « au revoir » sans trop trop faire attention à nous. Pépin nous a un peu fait la tronche au retour et a réclamé « Avecsandra » à corps et à cris… (Mais que leur a t’elle fait??? Un filtre d’amour peut-être?).
On a soudoyé « Avecsandra » à coups de Macarons Ladurée et de thés Mariage Frères pour qu’elle revienne un autre jour… Un week-end sans enfant, c’était trop bon! 😀

Le plus difficile, finalement, cela a été de garder la surprise et de gérer mon angoisse (toujours peur que ça ne soit pas à la hauteur, que les invités soient déçus, mais je crois que tout le monde était heureux!)
Comment passer cinq mois sans dire un mot, sans faire une gaffe.
Si Mii a un tempérament plutôt secret, je suis exactement l’inverse… J’ai besoin de tout extérioriser, tout le temps (ce blog étant une parfaite illustration de mon syndrome)
Il m’est arrivé environ 200 fois de penser un truc du genre « Oh, j’ai vraiment trop hâte d’être au 2 juin! » ou « Ha j’ai eu Raph par mail, il est content de te voir bientôt » ou encore « ha tiens, il faut que je pense à la playlist pour samedi! » mais par chance, les mots n’ont jamais traversé la barrière de mon esprit. J’ai eu quelques moments de panique, comme cette fois où j’avais sorti mon carnet, celui où il était écrit en gros « 40 ans de Cyrille » (c’est con en même temps, faut jamais faire ça…), avec la liste des personnes invitées, les adresses, les horaires des vols, bref, tout; et où Mii est passé derrière moi. Gros coup de flippe 2 heures après, impossible de me souvenir si j’avais rangé ou non le carnet au moment de son passage…
Après je me suis mise à analyser chacun de ses silences (et Mii et trèèèèèèès silencieux…) « Han, mais s’il ne dit rien, c’est qu’il est au courant là… Il se doute d’un truc, c’est sûr, regarde comme il parle pas! Hanlalalala, la surprise est fichue, il se tait trop… » (Bienvenue dans ma tête…)
J’avais prétexté un événement blog à Paris afin qu’il ne fasse pas d’histoire pour rentrer tôt. Je lui avais dit « rentre à 17h, s’il te plait » il m’avait répondu « mais non, pars, j’irai chercher les enfants » j’avais répondu « non, je veux leur faire un bisou avant, j’irai les chercher » il m’avait dit « ok, on se retrouve à l’école alors! » J’ai eu envie de l’étrangler…

Au final, il est rentré à 17h, comme convenu. Il n’a pas été choqué de voir mon amie, elle est régulièrement à la maison… Il a moins compris quand je lui ai dit « tu peux prendre une douche vite fait s’il te plait? » « Ben qu’est ce que ça te fait que je prenne ma douche maintenant, tu t’en vas!? » « Ben oui mais tu viens avec moi… »
Mii est quelqu’un d’extrêmement impassible. C’est un peu comme mon exact opposé. Si moi je suis un livre ouvert incapable de cacher la moindre émotion, lui a une maîtrise de ses sentiments absolument dingue. Donc là, j’ai pas trop su ce qu’il en pensait vu qu’il a juste dit « ha, d’accord, je vais prendre ma douche alors ». J’étais néanmoins soulagée qu’il ne soit pas contrariant étant donné tous les films que je me faisais depuis deux jours à base de « il va pas vouloir me suivre… Qu’est-ce que je fais s’il refuse de prendre l’avion avec moi? Oh mon dieu, je vais mettre deux heures à le convaincre et on va rater l’avion… » (C’est sympa d’avoir un cerveau crétin, ça permet de s’occuper quand on s’ennuie!)

A partir du moment où on est montés dans l’avion, il a eu de forts doutes. Il m’a posé des questions auxquelles j’ai refusé de répondre « à partir de maintenant, tu te tais et tu me suis! » Et il a été très obéissant! (J’ai donc découvert que mon mari SAVAIT ne pas être contrariant…) Et à part les deux heures de retard de notre avion, tout s’est passé comme je l’avais prévu, et même bien mieux! Une petite flamme s’est allumée dans le regard de Mii, laissant entrevoir le feu qui embrasait son coeur (bientôt 16 ans, je commence à déchiffrer les émotions à peine palpables sur le visage placide de mon petit chéri)

Il y a eu le petit coup de sang, une semaine avant son anniversaire, quand Mii a décidé de s’acheter la guitare que ses amis et moi avions prévu de lui offrir… Mais qui… QUI s’achète la guitare de ses rêves une semaine avant ses 40 ans? J’ai vraiment épousé la perle rare…
J’ai tenté de le dissuader mais bon… Les négociations avec un Mii qui sait ce qu’il veut, c’est perdu d’avance, je n’ai donc pas trop insisté de peur de me griller.
On a fêté le jour de son anniversaire, le 27 mai, en famille, à Hossegor. Je lui ai offert une cafetière pas électrique (ça) et une théière isotherme Qwetch, pour qu’on ait tous la même. Il a eu l’air de bien le prendre. Il m’a un peu fait la gueule parce que j’ai refusé de lui offrir un couteau suisse bizarre (« mais c’est pas un couteau suisse, c’est une pince multifonctions! » « oui mais ça ressemble drôlement à un couteau suisse quand même… »)

Sans titre 11

Bref, l’organisation a été une source de stress conséquente, mais tout s’est super bien passé, et cela valait vraiment le coup.
Mii est un mari formidable, il est présent pour nos enfants, il est un papa exemplaire. Il m’a toujours soutenu, dans les difficultés, dans mes choix… Il croit en moi bien plus que je ne le ferai jamais.
C’est un homme mystérieux, je n’ai toujours pas réussi à le cerner malgré bientôt 16 ans, mais je sais qu’il est intègre, fidèle, courageux et aimant. Il n’est absolument pas démonstratif, il est très introverti quand il s’agit d’exprimer des sentiments (qu’il n’exprime presque jamais, donc) mais il est toujours là, par des petits gestes qui peuvent sembler anodins… Il n’est pas du genre grandiloquent, à en faire des tonnes pour un événement spécifique (traduction: il a déjà zappé mon anniversaire) mais au quotidien, il assure. Il est mon roc.
A la tête d’une tribu de quatre enfants, il nous arrive de nous oublier… On a une vie chargée, on est crevés, on n’a jamais de temps rien qu’à deux… Alors je voulais qu’il sache à quel point je l’aime et combien il compte pour moi. Il est bien plus que l’homme de ma vie, il est mon âme soeur, nos tempéraments s’imbriquent, on se ressemble et on se complète.
Je voulais qu’il ait un anniversaire inoubliable, qu’il se souvienne toujours de ses 40 ans, entouré de sa famille et de ses amis, des gens qu’il aime et qui comptent pour lui.
Je crois qu’à ce niveau-là, c’est très réussi.

Et puis bon, j’ai gagné en 48h le statut privilégié de femme idéale et je pense pouvoir subrepticement profiter de cette aura pendant facilement quelques semaines! ^^

 

Sans titre 2

 

 

Pour les esprits chagrins qui passeraient par là, il va sans dire que ce post n’est absolument pas sponsorisé, j’ai partagé les sites parce que j’ai été très satisfaite et cela peut donner des idées à d’autres. Ca m’arrive aussi!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

18 Commentaires sur
“L’anniversaire surprise! (Ou comment devenir la femme idéale en 5 points)”
  • Superbe récit. Une préparation d’enfer. Une belle preuve d’amour. J’adore le pouce de Mii qui vous caresse le bras. Un petit geste d’amour…. Belle semaine.

  • Rhoo la la, c’est trop beau! Tout cet amour! Il devait être tellement surpris et ému en arrivant devant ses copains!
    Moi, j’aurai 40 ans dans 1 an et demi, tu veux pas m’aider ? (ou je vais te donner les coordonnées de mon mari)

    • Hahaha, pourquoi pas, je suis rôdée maintenant! 😉
      Merci à toi pour ton gentil commentaire, il était en effet très ému et heureux derrière sa carapace de gars cool à qui on ne la fait pas! ^^

  • Chapeau pour l’organisation à distance. J’ai bien aimé ‘qu’est ce que ça te fait que je prenne ma douche maintenant tu t’en vas’ lol

    • Mon mec dans toute sa splendeur! ^^
      Au final, l’organisation n’était pas si compliquée… Maintenant, avec internet, c’est aussi facile de réserver à côté qu’à l’autre bout du monde… C’est juste plus difficile d’aller vérifier si c’est bien! :p

  • Wow c’est juste génial tout ce que tu as fait en terme d’organisation pour faire plaisir à ton chéri ! Là ou sont les amis c’est clair que c’est le mieux. Je ne fête mon anniv que dans ma région natale 😉

  • « Ca dégouline d’amour. .. » c’est vraiment le top ce que tu as fait! Mais dis moi, tu dors seulement 2h les nuits non ??? il va falloir que tu me donnes ta recette pr tenir debout et le management qu’il faut pr gérer enfants,études et surprise à bien aimé…

  • Qu’est ce que j ai ri en lisant tes parenthèses 😀

    Moi je suis de la team 88 donc 30 ans dans … une semaine

    Je profite de ma vingtaine ces derniers jours …

    En tout cas, tu as vraiment assuré

    T’es une nana qui déchire!

  • C’est un très beau récit, je suis admirative de tant d’énergie déployée quand on poursuit ses études à la tête d’une famille de 4 enfants. Je note au passage les bonnes adresses pour tester un jour ;-). Question comme ça du coup, tu avais tapé « brunch avec enfants » parce qu’il y avait les enfants de vos invités ce jour-là? Je suis tentée par le Polpo, mais Levallois pfiou, c’est pas à côté! (et je te dis ça alors que je vis à 10 minutes d’Orly, lol…).

    Au cas où tu veuilles une bonne adresse si tu retournes à Paris avec enfants, pour le brunch, je vais souvent au café Oz, celui de Denfert (je connais pas les autres). Déco top, superbe buffet qui change tous les week-end, animation très sympa pour les enfants, et abordable pour la qualité que c’est (33 par adulte et 15 par enfant). Et en plus… c’est à 15 minutes de RER d’Orly, ou 3 stations de métro de Montparnasse 😉

    • C’est vrai que j’ai eu un moment de flottement « est-ce une bonne idée d’organiser ça alors que j’ai l’examen de ma vie 3 mois après? » Mais bon, j’ai transigé car on n’a pas 40 ans tous les jours, c’est un événement exceptionnel, et je voulais qu’il soit heureux.
      Pour le brunch, oui, nos amis étaient invités avec leurs enfants. :-)
      Je note le Oz, j’étais tombée dessus! :)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


− deux = null