Les révisions « mère-fille »!

Cette année est un peu particulière pour moi car Mouflette passe la première partie de son bac en même temps que je prépare mon examen d’entrée à l’école des avocats.

Situation peu banale qui me ramène quelques années en arrière, quand j’ai moi-même passé le bac (le vrai) avec une petite fille d’un an dans les bras (c’est une métaphore, je n’ai pas VRAIMENT composé avec ma fille sur les genoux…), ma petite Mouflette aujourd’hui si grande qu’elle élabore des projets pour sa majorité qui arrive dans moins de neuf mois.

Cela a un côté à la fois perturbant et magique de réviser avec son propre enfant. Terminer ce que l’on n’a pas réussi à finir avant tandis qu’elle passe le premier examen déterminant pour son avenir.

C’est motivant aussi bien pour elle que pour moi. Cela renforce notre complicité déjà quasi-fusionnelle. Cela nous donne à l’une et l’autre l’envie de se dépasser pour encourager l’autre, pour lui montrer de quoi on est capable, pour se poser en exemple, pour la tirer vers le haut.

Mouflette me bat à plates coutures à ce petit jeu-là, elle qui a cartonné à son bac blanc alors que j’ai plafonné à 9,5 de moyenne toute l’année… La compétition reste très amicale et galvanisante.

C’est amusant car lorsque l’on en discute, Mouflette ne tarit pas d’éloges sur toute la fierté qu’elle ressent à avoir une maman étudiante, qui lui montre que jamais rien n’est définitif, qui lui prouve que l’on peut être maman et néanmoins souhaiter réaliser ses rêves. Elle me dit que ma reprise d’études a été un moteur pour elle, car elle se dit que si j’en suis capable avec quatre enfants, un job et 37 ans, elle n’a aucune excuse pour ne pas tout dépoter du haut de ses 17 ans qui vit dans le confort de la maison familiale.

De mon côté, mon cœur explose de fierté devant le sérieux et la rigueur de ma fille. Alors que parfois, j’ai envie de glandouiller, elle me rappelle à l’ordre et me demande de venir travailler avec elle, alors je laisse de côté ce que j’avais prévu de faire (rien donc) et je m’exécute, je m’assieds à côté d’elle à la table du jardin et je révise mon droit pendant qu’elle travaille son corpus de textes…

Sans titre 1

Cela me renvoie des années en arrière, quand elle jouait tranquillement (je mens, Mouflette n’a jamais joué tranquillement…) pendant que je révisais moi-même mon français (j’ai passé mon bac français en même temps que le bac tout court car j’étais en reprise d’études)(Et j’ai été dispensée d’EPS parce que j’étais toute jeune maman).
Le parallèle a la saveur de la nostalgie du temps qui passe, comment puis-je avoir déjà une jeune fille prête à se lancer seule dans la vie alors qu’hier encore, elle faisait ses premiers pas la veille de ma première composition de philo ?

Le constat a aussi la saveur sucrée du chemin parcouru, de tous les obstacles surmontés, de la jolie vie tissée chaque jour pour offrir un avenir radieux à ma fille, à notre fille, qui nous le rend si bien aujourd’hui.
Cette vie à deux qui s’est rapidement transformée en vie à trois.

Cet homme qui m’a soutenu presque dès le début et qui est aujourd’hui un pilier pour Mouflette et pour moi, et pour nos trois autres enfants.
Cette certitude bienfaisante que la vie réserve toujours de belles surprises, après les jours de pluie. Qu’un jour, alors que rien ne présageait le bonheur à venir, l’on se retrouve sur le coin d’une table à élaborer des plans de révisions mutuels avec sa fille de 17 ans.
C’est doux et dans 17 autres années, cela fera de belles anecdotes à raconter au coin du feu.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

4 Commentaires sur
“Les révisions « mère-fille »!”
  • Bonjour,
    Premier commentaire, mais cela fait longtemps que je lis votre blog. Cela faisait un moment que je voulais écrire un petit mot. Donc, bravo!! Quel courage, quelle détermination, quelle ténacité!! Vous méritez tellement de réussir votre projet! Bon, bien sûr, le mérite n’a rien voir là dedans. En tout cas, vous avez toute mon admiration et j ai sincèrement confiance en votre capacité à réussir ! Bref, recevez tous mes encouragements dans cette dernière ligne droite, aux cas ou les encouragements d une parfaite inconnue peuvent servir à quelque chose…

  • Même chose ici ! Je lis de temps en temps depuis un moment et là je veux dire bravo et bonne chance pour la suite ! Ce sera fini quand ? Et résultats quand ?
    Je croise !

    • Pour ma fille, c’est terminé depuis vendredi. Elle attend les résultats dans le courant de la semaine prochaine. :-)
      Pour moi, épreuves d’admissibilité en septembre, résultats fin octobre, oraux en novembre si je suis admissible et résultats finaux début décembre (c’est un marathon! ^^)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


huit + neuf =