Rentrée sur les chapeaux de roue!

Il y a eu la semaine des écrits.
Il y a eu la première rentrée de Pépin à laquelle j’ai tenu à assister (et les horaires de mes épreuves me l’ont heureusement permis)
Et il y a eu la semaine suivante, et celle encore après…

Chaque année, le mois de septembre est un tourbillon.
Mais cette année, c’est une véritable déferlante qui s’est abattue sur moi!

Quatre enfants, tous désormais scolarisés! C’est vraiment beaucoup de bonheur mais cela rend le mois de septembre particulièrement mouvementé!

Sans ltitre 3

Noisette tout d’abord, a voulu s’inscrire à la danse.
L’année dernière, je lui ai montré le dessin animé « Ballerina » et depuis, grosse passion pour la danse (je pense que ce dessin-animé a fait naître pas mal de vocations chez les enfants!).
Elle attendait avec impatience d’être assez grande pour pouvoir s’inscrire à un cours.
Son papa lui avait trouvé un cours à 5 minutes de chez nous (mais assez loin de son école) auquel je l’ai emmené (en courant vite). Problème, la prof n’était vraiment pas inspirante… Du genre porte de prison dénuée de pédagogie pour les moins de 5 ans. Noisette si heureuse d’assister à son premier cours s’est complètement décomposée et ne voulait plus faire de danse.
Je lui ai donc trouvé un autre cours (plus proche de l’école) auquel nous sommes allées la semaine suivante. Elle m’a fait jurer que la « méchante dame » ne serait pas là. J’ai juré. En arrivant à ce nouveau cours, elle a voulu repartir en courant en voyant la professeure au loin (« c’est une méchante dame! »).
Mais cette fois-ci, la prof était adorable et a accompagné ma petite danseuse avec bienveillance et douceur afin qu’elle assiste sereinement au cours.
45 minutes plus tard, Noisette était conquise. Sentiment qui s’est confirmé la semaine suivante.
Et une petite fille de 4 ans aux anges, une!

MissCouette, quant à elle, ne voulait faire aucune activité.
Au début je n’ai pas trop insisté parce qu’elle a un suivi médical -rien de grave- à 30 minutes de la ville et ce n’est pas simple à concilier (d’autant qu’elle avait 2 RV par semaine l’an dernier, qui ont pu être ramenés à un seul RV d’une heure cette année, ça c’est chouette!)
Mais je sentais que voir sa soeur si heureuse à la danse lui provoquait un petit pincement, elle voulait « son truc » elle aussi.
MC n’est pas une musicienne dans l’âme. Elle n’est pas hyper à l’aise avec son corps et ne voulait pas faire de sport (elle estime en faire déjà bien assez à l’école). Elle a entendu un copain parler de ses cours de peinture et m’a demandé si je pouvais l’inscrire.
Cours de peinture trouvé non loin de l’école. Gros succès du premier cours. Future petite peintre aux anges!

Mouflette s’est inscrite à un cours de Penchak Silat (un art martial d’auto-défense). Elle est ravie également.
La terminale commence à fond, avec une jeune lycéenne toute stressée et sous pression. Mouflette ne veut pas le bac, elle veut le bac avec mention très bien… Et gérer la pression, ce n’est pas son fort, alors le début d’année a été un peu compliqué, je ne m’attarderai pas dessus. (Mais elle va bien, c’est l’essentiel)

Pépin voudrait faire de la danse aussi, comme sa soeur. Moi je le trouve encore petit et il doit déjà s’acclimater à l’école, ce qui n’est pas une mince affaire (même s’il est un petit élève très attentif et rempli de bonne volonté)
Quand on lui demande « Cossi va? » Il répond « Va plan! » Il commence à comprendre les rudiments de la nouvelle langue qu’il apprend. C’est plutôt bon signe!

Après il a fallu remettre en ordre la maison, sortir les vêtements d’hiver (parce qu’à un moment donné on va bien finir par avoir froid!), arranger les chambres…
On a définitivement séparé Noisette et Pépin. Ces deux-là s’entendent comme chien et chat. Ils sont inséparables et se chamaillent tout le temps.
Le soir, Pépin empêchait sa soeur de dormir. Et Noisette était demandeuse d’une chambre rien qu’à elle.

On a donc transformé la salle de jeux en chambre de Pépin (après que mon cousin, squattant chez nous pour toute la semaine post rentrée, ait intégré son appart étudiant).
Le changement a eu du bon car Pépin a retrouvé un sommeil satisfaisant au bout de quelques jours (endormissement à 21h alors qu’il n’arrivait pas à s’endormir avant 23h pendant tout l’été…)(A moins que ce ne soit l’école qui l’épuise…). Il est vraiment ravi de sa chambre rien qu’à lui.
Noisette peut dormir tranquille et est heureuse comme tout avec sa chambre de grande.
Et ça nous a permis de faire du tri dans les jouets, ce qui n’était pas de trop!

Avec tout ça, la reprise du boulot pour moi (j’avais tout mis en stand by au mois d’août). On est en septembre, ça reprend assez fort mais j’ai du mal à suivre le rythme.
Et ne parlons même pas de ces oraux que je n’ai pas encore commencé à réviser (enfin si, juste un tout petit peu).

Ajoutons à cela les réunions à l’école (qui est une école associative, les parents sont tous membres et doivent gérer, en théorie. Les trois dernières années je me suis très peu investie mais cette année, je suis devenue membre du conseil d’administration, je dois donc assurer mon rôle).

Le mois de septembre m’a tuée. D’autant que le mois d’août avait déjà bien commencé le job!
J’aimerais bien pouvoir dormir, mais je dois préparer mes oraux, pour de vrai.
En août, j’ai énormément bossé et j’ai très peu vu mes enfants. Au final, j’ai compensé en septembre, je voulais être là pour eux, à tout prix, me rattraper un peu, les rendre heureux, profiter de leur présence.
C’est vraiment difficile de concilier vie de famille et CRFPA, vraiment.

Et vous, la rentrée?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

4 Commentaires sur
“Rentrée sur les chapeaux de roue!”
  • Une rentrée pas aussi chargée, mais pas loin. :)
    Continuer de bosser tout en ayant fait ma demande de mise en dispo.
    Un déménagement à préparer pour la fin de l’année. (Il va peut être falloir que je me mette vraiment à faire des cartons non?)
    Une rentrée pour mon Petit Loup, qui a l’air hyper épanoui, qui fait plein de progrès en prononciation (même si il n’y avait pas de vrai soucis de ce côté là). Par contre, il ne raconte rien :( et ça c’est difficile pour moi. Et puis, une école où la tétine n’est pas autorisée, ça donne un petit garçon qui ne dort pas à la sieste, donc le soir c’est extinction des feux à 19h45 grand max! (et 2h30 de sieste les week end). Et gérer les frustrations de la fatigue le soir.
    Et moi, j’ai entrepris de reprendre soin de moi : avec psy et médecine chinoise!
    Un sacré programme!! :)
    Toute la fin d’année risque donc d’être chargée, mais ça sera plus cool en janvier! :)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


+ huit = neuf