Le traceur GPS Weenect de MissCouette! [Sponso]

MissCouette a eu 8 ans. C’est encore une petite fille, mais elle commence quand même à devenir un peu grande, juste un peu.
MissCouette aimerait bien aller acheter le pain toute seule. Ou faire de tous petits trajets sans nous, comme aller au parc tout près.

Mouflette a dû attendre son entrée au collège pour se promener seule. Nous habitions au centre-ville, cela ne me rassurait pas du tout de la savoir errant dans les rues comme une âme en peine… Bref, quand elle est rentrée au collège, elle a fait des pieds et des mains pour y aller seule (son collège était à 400 mètres de chez nous), et nous lui avons offert son premier portable afin de nous prévenir en cas de souci ou de besoin (ce qu’elle ne faisait jamais, bien évidemment… Elle s’en servait pour envoyer des textos à ses copains ou pour jouer à Candy crush, mais jamais elle ne nous appelait pour nous dire qu’elle arriverait en retard! C’est tellement plus marrant de faire flipper sa maman…)(bref!)

Pour MissCouette, comme nous sommes dans une maison et dans un quartier plutôt calme, on s’est dit que, au moins pour le pain, ça serait cool de la laisser y aller seule étant donné ses nombreuses demandes.
Bref, j’avais entendu parler des traceurs GPS et j’en cherchais un quand Weenect m’a contacté pour me proposer un partenariat (si vous saviez le nombre de fois où je me dis « tiens, il me faudrait ça » et qu’un partenariat me tombe dessus, c’est troublant!)(La loi de l’attraction poussée à son paroxysme…).

Du coup, évidemment, j’ai sauté sur l’occasion. Inutile de préciser que MissCouette est en extase devant sa petite balise bleue qui lui permet d’aller au bout de la rue toute seule! ^^

J’avais un avis très mitigée sur ce type d’objets. Je ne peux m’empêcher de me dire « à mon époque, on n’avait pas besoin d’une balise pour aller jouer avec les potes au square d’en face! » (en vrai je n’avais pas d’amis).
Mais les temps changent, et ce que mes camarades et moi étions autorisés à faire (aller à l’école seuls, dès le CP par exemple, alors que pour certains de mes camarades de classe, l’école était au moins à 800 mètres!), je serais incapable de l’octroyer à mes enfants.
Le degré d’information n’est pas le même, les angoisses ne sont pas les mêmes… On habite en ville, il y a plus de monde, plus de danger aussi… Sans penser au cas extrême de l’enlèvement, le risque qu’un fou passe en voiture et renverse notre enfant, un fou à vélo, un fou avec un chien non tenu en laisse, bref, tous les dangers imaginables… Ou tout simplement l’enfant qui se perd, qui panique, qui se blesse.

La balise Weenect n’empêche pas le danger, mais elle permet à ma fille de m’avertir qu’elle est bien arrivée à tel endroit et donc à m’alarmer si je ne reçois pas la petite notification (MC étant fan de son boîtier bleu, je vous assure qu’elle n’oublie pas d’appuyer sur le bouton qui m’envoie un texto pour m’assurer de son arrivée à bon port!)
A contrario, elle peut appuyer sur le bouton secours et on intervient immédiatement (vu qu’on ne la laisse faire que des trajets de 150m, on arrive nécessairement très vite en cas de souci)

Bref, cet objet me rassure mais il la rassure aussi, elle. Et ce n’est pas un aspect que j’avais anticipé.
MissCouette est une petite fille très prudente et assez angoissée. Elle souhaite prendre de l’autonomie, ce qui est bien normal. Mais elle pense également aux risques. Porter cette balise la rassure, elle se sent plus à l’aise pour aller au bout de la rue. Cela lui permet donc une prise d’autonomie en toute sérénité. Elle se sent comme « accompagnée » par nous tout en gagnant sa petite part d’indépendance.

Mon avis s’est donc considérablement adouci et je suis vraiment très contente que ces balises existent.

Au niveau du fonctionnement, c’est enfantin (et pour cause!)
La balise Weenect fonctionne avec une appli.
Elle suppose un abonnement (à partir de 3,50€) qui connecte la balise au réseau téléphonique. L’appareil coûte 69,99€
C’est à dire qu’avec sa balise, l’enfant peut envoyer des textos à ses parents (il lui suffit pour cela d’appuyer sur un des boutons selon le message pré-enregistré qu’il veut envoyer. Par exemple, chez nous, le bouton 1 m’envoie « Maman, viens m’aider », le bouton 2 « Maman, je suis bien arrivée » tandis que le bouton 3 me demande de venir la chercher) mais peut aussi les appeler en pressant sur le bouton d’urgence, qui permet à l’enfant de se retrouver en communication avec son parent.

Sans titre 4

Sans titre 5

Depuis l’appli, je peux savoir précisément où se trouve ma fille (ou du moins sa balise). Je suis avertie quand elle sort de la zone pré-définie comme « zone de sécurité ». Je suis également avertie du niveau de batterie de la balise qui me prévient quand elle doit être rechargée.
En revanche, je n’ai aucun moyen de rentrer en contact moi-même avec mon enfant.

L’usage est donc ultra-simple et permet une prise en main rapide pour l’enfant et pour le parent.
Le boitier est petit et léger. Il a une jolie couleur turquoise. Il est vendu avec une pochette imperméable et un cable USB pour le recharger (pratique!)

Je suis ravie de ce petit appareil, MissCouette en est toute heureuse. Et il nous apporte un peu d’apaisement en tant que parent et un peu d’autonomie à elle en tant que petite fille (même si elle n’a que 8 ans et on ne la laisse pas aller bien loin)

Au final, je trouve qu’il est une alternative simple et efficace au portable. Nous vivons à une époque où tout le monde a un portable, où les enfants en sont dotés de plus en plus tôt, et cet appareil permet de trouver un entre-deux entre rien du tout et un mobile à un âge trop précoce.

On peut se questionner sur l’utilité d’un tel appareil alors que nous, enfants, n’en avions pas et n’en sommes pas morts (alors nous non, mais d’autres oui! ^^). Je pense que la société évolue et les moerus avec. Il y a 20 ans, lorsque les premiers portables « grand public » sont arrivés sur le marché, beaucoup y ont vu l’engin du diable… Aujourd’hui, rares sont ceux qui n’ont pas de téléphone mobile. Et on ne se demande même plus comment on appelait les secours, avant, comment on prévenait qu’on était bien arrivés, comment on appelait ses proches quand on tombait en panne sur l’autoroute. Cela fait partie de notre vie et c’est un confort indéniable (et également pas mal d’inconvénients dû à une utilisation mal gérée). Je trouve que la balise Weenect concentre la peur d’un progrès. On y voit le moyen de traquer son enfant, ou une façon de calmer les angoisses démesurées des parents d’aujourd’hui. Il y aura des dérives, c’est certain. Mais ce genre d’outil représente aussi un confort que nous n’avions pas, dans notre enfance. L’enfant qui tombera de vélo pourra prévenir ses parents. Celui qui se perdra lors d’une balade pourra demander à ses parents de venir le chercher.

Maman d’une ado, je demande à ma fille de me prévenir qu’elle est bien arrivée chez ses copains en m’envoyant un petit texto. Je lui demande de me prévenir quand elle part de ses soirées et de m’appeler en cas de besoin. Il y a 20 ans, aucun ado n’agissait de la sorte, nous n’avions pas les outils (et peut-être que nos parents étaient plus cools, c’est sûr). La balise Weenect permet d’octroyer une autonomie adaptée aux enfants que nous ne laisserions pas sortir sinon (clairement, c’est mon cas. Cette balise est un soulagement car elle me permet de donner à ma petite fille un peu d’autonomie que je ne lui aurais pas donné avant plusieurs années sans cela). Elle rassure les parents mais aussi les enfants, qui vivent dans ce monde-là, avec toutes les névroses propres à notre époque. On en pense ce que l’on veut et je comprends les réticences (je les ai partagé). Mais je trouve regrettable de juger d’emblée les parents qui y ont recours sous le simple prétexte que « à notre époque, on avait pas tout ça ». Notre époque n’est pas l’époque d’il y a 20 ou 30 ans…

Hop

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


neuf − = six