Les p’tites poules et la grande casserole [Sponso]

A la maison, comme beaucoup de familles sans doute, nous faisons primer la lecture sur les autres sources de divertissements.
Les livres sont en libre accès, et chacun peut passer un moment à lire quand il veut et où il veut (du moment qu’il respecte le calme des autres, ce qui n’est pas toujours gagné).
Noisette et Pépin ne savent pas encore lire, bien entendu, et nous sommes très souvent sollicités pour leur raconter des histoires.

Notre moment préféré, c’est le week-end, après le petit déjeuner, quand tout le monde est encore en pyjama (surtout quand il fait froid dehors!) et que nous nous installons dans le salon. Les enfants s’installent sur le tapis ou sur le canapé et moi dans un fauteuil. Ils m’amènent l’histoire qu’ils veulent que je leur lise et ils peuvent rester une bonne vingtaine de minutes très attentifs.

Ce week-end, c’est MissCouette qui leur a lu « Les P’tites Poules et la Grande Casserole » de Christian Jolibois et Christian Heinrich, aux éditions Pocket Jeunesse.
Je ne connaissais pas les collection « Les P »tites Poules » ni leur grand frère « Pitikok », pourtant, ils existent depuis 18 ans!

Sans titre 5

Sans titre 1

Cet opus-ci raconte comment les P’tites poules (aux noms tous rigolos et relevant du jeu de mots) craignent de passer à la casserole après qu’un des leur leur a expliqué que lorsque la grande Ource est visible dans le ciel étoilé, cela signifie que la fermière va les faire cuire pour les manger.
Grosse panique dans le poulailler!
S’en suivent des aventures rocambolesques, la rencontre avec un dromadaire marchand qui s’est fait détrousser alors qu’il rendait visite à une sorcière aux cheveux rouges qui n’était autre que la sorcière d’Hansel et Gretel!
Sur fond d’amitié, de tolérance, d’acceptation des différences et de partage culturel, e dromadaire va sauver le festin de la grande fête de l’étoile poulaire en concoctant des mets fabuleux à base de sucre…

Un peu tard, il prévient les poules que le sucre donne des caries, mais les poules n’en ont cure, elles n’ont pas de dents!

Le format de l’album est sympathique car il permet une lecture d’une bonne demi-heure.
On a plutôt l’habitude des albums « vite lus » en moins de dix minutes avant d’aller au lit (c’est à dire qu’on a trois enfants qui réclament des histoires du soir et bon, si on veut pouvoir regarder La casa de papel avant 22h, on choisi des histoires relativement courtes! ^^) Je trouve donc ce format idéal pour des lectures un peu plus longues, pour le eek-end, notamment.

On peut trouver cet album sur Amazon, ici!

Je profite de ce post pour parler également de La P’tite Poule qui voulait voir la mer, un livre-CD dont l’histoire est racontée par André Dussolier! Très agréable à écouter! 😉

Hop

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


− six = un