Mouflette conductrice

Lorsque j’ai ouvert ce blog, Mouflette, ma fille aînée, avait tout juste 8 ans.
L’un de mes tous premiers articles relate sa fête d’anniversaire avec ses copines.
Je ne sais pas s’il me reste beaucoup de lecteurs de « la première heure », mais si oui, accrochez-vous bien, la claque spatio-temporelle est violente!

L’année dernière, nous avons offert la conduite accompagnée à Mouflette pour ses 16 ans.
Cela a pris un peu de temps à mettre en place, notamment parce que j’ai fait de la résistance, mon cerveau étant incapable d’associer ma fille à une voiture.
Cette année, elle a commencé les cours de conduite un peu avant ses 17 ans.
Elle a eu le code du premier coup avec 39/40 (au moins que cette expérience me serve à crâner un peu!)
Il y a deux semaines, elle a validé son dernier cours, celui qui lui permet de conduire en étant accompagnée de l’un de ses parents.
J’ai appelé l’assurance afin qu’elle soit couverte. Nous avons reçu le papier la semaine dernière.
Dès le lendemain, elle voulait absolument prendre la voiture pour aller chercher ses frère et soeurs à l’école.

J’appréhendais énormément le premier trajet.
Je ne suis pas exactement du genre sereine avec le concept de « voiture » ni avec le concept de « enfant qui conduit »… Autant dire que la réalité « mon enfant va conduire une voiture » n’a pas tout de suite atteint ma conscience.
J’adore conduire et je sais que MOI, je suis prudente. Je n’ai pas trop de souci avec le fait que mon mari emmène nos enfants ici et là (lui aussi est prudent).
Par contre, je suis une grande flippée et je refuse que mes enfants montent dans la voiture d’à peu près tout le monde.
J’ai déjà refusé que ma cadette monte dans la voiture d’une voisine pour faire 500 mètres car celle-ci n’avait pas de siège-auto (oui bah 500 mètres, pardon mais il peut se passer des choses!)
Et concrètement, j’interdis à mon aînée de monter dans la voiture de gens que je ne connais pas… (Même si elle a 17 ans 3/4)

Je ne me sentais donc pas hyper à l’aise à l’idée d’être l’accompagnatrice de ma propre fille…

Est donc venu le premier trajet.
IMG_0781

Elle est montée dans la voiture, et moi en tant que passagère (déjà, le choc).
J’ai senti monter une vague d’émotions « ohhh, mon bébé va prendre le volant, ohhhlalalala »
Et le dit-bébé a démarré la voiture.
Là, vague d’angoisse, évaporation immédiate de l’émotion précédente, panique intérieure avec alarme rouge « mon dieu on va tous mourir, mon dieu! »

J’ai senti mon rythme cardiaque s’emballer quand elle a passé la première « oh putain, oh putain, la voiture va bouger! »
La voiture s’est effectivement mise à bouger (c’est souvent ce qui arrive quand on passe une vitesse et que l’on appuie sur l’accélérateur…)
Je ne me souviens pas très bien ce qui s’est passé ensuite. Peut-être me suis-je évanouie? Peut-être même que je vous écris d’outre-tombe?
Il semblerait que nous ayons survécu (mais j’attends confirmation).

Je trouve quand même que nous avons très souvent frôlé le côté droit (comprenne qui pourra)(en vrai il n’y a rien à comprendre, mais ça faisait très peur!). Je trouve également que Mouflette a du mal à freiner net au feu rouge.
Elle a calé trois fois. Elle a tourné sans vérifier quand je lui ai dit « tourne » (du coup je n’ai plus rien dit). Elle a un peu perdu son sang froid quand un gars derrière la klaxonnait (mais c’est quoi le problème des gens?? Elle a un macaron « conduite accompagnnée », bouffon!), j’ai failli descendre pour demander au-dit bouffon ce qui clochait chez lui, mais par chance, j’étais trop occupée à vérifier que ma fille n’écrase pas de gens.

A priori, donc, nous avons survécu. Elle est sortie tout sourire de la voiture « oh, ça s’est bien passé hein? », je suis sortie en ayant eu l’impression de faire Space Mountain quatre fois d’affilé en étant sous pacemaker.
« Je peux conduire au retour » elle a demandé? « Même pas en rêve » j’ai répondu.

Clairement, je ne suis pas prête à ce qu’elle transporte nos autres enfants…
Elle va s’améliorer, et pour un premier cours, c’était plutôt pas mal.
Je vais bien finir par m’habituer! Mais je sens bien que je vais perdre une espérance de vie conséquente à chaque fois qu’elle conduira! ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

18 Discussions on
“Mouflette conductrice”
  • Ahhh les souvenirs… Ma mère était horriblement stressée quand je conduisais en conduite accompagnée, pourtant j’étais vraiment prudente. C’est devenu une énorme source d’angoisse pour nous deux, elle ne me faisait jamais confiance et j’ai déjà fini en larme à descendre pour qu’elle reprenne le volant. Ça s’est par contre hyper bien passé avec mon père qui s’est révélé, alors qu’il est super colérique au volant quand il conduit, un super prof, calme et pédagogique, il me donnait plein de conseils, je sentais qu’il me faisait confiance tout en étant attentif et prêt à intervenir. Ça a mis beaucoup de temps avant que ça se passe environ bien avec ma mère comme passagère (si elle était derrière ça passait mieux et si elle faisait un commentaire mon père lui disait, c’est moi qui accompagne là, elle se débrouille très bien). Encore aujourd’hui plus de 11 ans plus tard, jai l’impression qu’elle me voit comme une débutante haha. J’ai fait énormément de km en conduite accompagnée, plus de 6000 (j’ai commencé à 16 ans et 4 mois) , ça m’a rendu le permis plus facile et ça donne tellement d’expérience. J’imagine pas les gens qui ont leur permis comme ça après 20 30h de conduite!! En tout cas, j’espère que tu arriveras à la te détendre, mon message paraît pas optimiste avec le recul haha, courage, c’est génial la conduite accompagnée et puis tu seras contente qu’elle ait fait tous ces km pour quand elle prendra seule le volant non?

    • Ohlalala, en effet, quelle angoisse!
      Je ne pense pas être si stressée quand même. Disons que je suis angoissée, c’est normal, c’est le début. Mais je pense être un minimum encourageante quand même! ^^
      Mon mari a fait la conduite accompagnée aussi, et il est très prudent, il conduit très bien.
      J’ai passé le permis après 25h de cours et au début j’étais très stressée et un peu inconséquente…
      Je pense que la CA apporte un vrai plus. Et je suis très heureuse que notre fille passe par là. Je pense en effet que je serai plus rassurée quand elle prendra le volant seule dans un an, je saurai qu’on lui a donné de bonnes bases.
      Bon et elle est prudente. Je stresse parce que ça me fait bizarre qu’elle conduise mais ça passera! 🙂

  • Bonsoir,
    Angoissante ! Mais bien ravie que cela finisse bien ! Et puis elle va s’améliorer au fil du temps.
    A mon tour de m’angoisser dans moins de 18 mois. Y-a-t-il un entrainement en particulier à faire ? Sûrement pas. Peut-être s’entraîner à garder son sang-froid.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


six + = quatorze