Avantages et inconvénients d’une famille nombreuse

J’ai cet article en tête depuis facilement trois ans… Mais j’attendais d’être un peu plus expérimentée en tant que maman de famille nombreuse avant de me lancer dans sa rédaction.
Me voilà désormais rodée dans ce rôle de « mère de famille », je peux donc tenter d’avertir les futurs parents qui voudraient se lancer dans cette folle aventure.

Mon premier conseil:
Ne le faites pas.

Mon deuxième conseil?
Non non, ne le faites toujours pas, vraiment, vous le regretteriez.

Mon troisième conseil:
Bon ok, si vous voulez frimer genre « famille nombreuse » et bénéficier des tarifs privilégiés (c’est très surfait, ne comptez pas trop là dessus, on vous vend de la poudre de perlimpimpin!), faites trois enfants, mais réfléchissez bien avant quand même!

Trève de plaisanterie…
Etre mère de quatre enfants est très souvent épuisant. Je manque de patience, bien trop fréquemment. Mais je ne changerai de vie pour rien au monde. Mes enfants m’apportent autant de tracas que de sources de joie. Et quand je pense à eux, j’ai le sourire jusqu’aux oreilles (s’ils sont loin… S’ils sont dans la pièce j’ai plutôt envie de fuir)

Voici donc, tout azimut, les avantages et inconvénients que je vois à être à la tête d’une grande fratrie!

Avantage:
Quand je vais me coucher, peu importe l’heure, je mets moins de 30 secondes, top chrono, pour m’endormir.
La famille nombreuse, mieux que n’importe quel somnifère! En plus c’est naturel, sans risque d’accoutumance (mais alors vraiment AUCUN risque!)

Inconvénient:
Je pense avoir perdu la moitié de mes capacités auditives depuis la naissance du petit dernier…
Trois ans de hurlements en direct de mes tympans, ça fait mal…

Avantage:
Après un certain âge (Les trois ans de Pépin ici), les enfants savent jouer ensemble sans l’intervention d’un adulte.
Cela reste relatif, car s’ils savent désormais jouer, ils savent aussi se fritter et se mettre sur la tronche assez rapidement, ce qui demande une intervention armée.
Néanmoins, on peut espérer parfois jusqu’à une heure de calme en les laissant jouer tranquilles!

Inconvénient:
Plus ils sont calmes, plus le retour de bâton est rude… En général, plus la connerie est grosse, plus le calme est total.
Récemment, Pépin a bouché les toilettes de l’étage en tirant la chasse après avoir délicatement déposé ses jouets dans la cuvette… Ce n’est qu’un exemple. Pendant ce temps-là, le calme était absolu… Méfiance, donc!

Avantage:
Ils apprennent la solidarité.
Ces petits êtres humains développent très tôt la conscience collective, le côté « groupe » et le team building…
Mes enfants sont très corporate de la fratrie.
C’est beau à voir, cette solidarité! Quand on gronde l’un, les autres rappliquent et prennent sa défense. Parfois ils poussent le vice jusqu’à pleurer à sa place, détournant ainsi l’attention.
Les stratégies qu’ils mettent en place afin de se soutenir les uns les autres sont belles et remplies d’imagination.

Inconvénient:
Difficile de faire face quand on n’est que deux parents face à quatre enfants.
Ils sont en position de force, notre autorité s’en trouve incontestablement menacée…
Quoi qu’il en soit, difficile de ne pas être attendri par un tel tableau… Leur solidarité gagne très souvent face à notre mécontentement.

Avantage:
Un max de câlins!
Avoir quatre enfants, c’est l’assurance d’avoir toujours auprès de soi quelqu’un prêt à nous faire un câlin si on en a besoin.
Bon, la plupart du temps, c’est eux qui ont besoin de câlins et qui viennent en réclamer, néanmoins, ça fait une sacré dose de contact humain, tout ça, et il parait que c’est excellent pour la production de dopamine!
Dans tous les cas, ça fait du bien au moral.
Il est difficile d’être déprimé quand on a plein d’enfants.

Inconvénient:
Quatre enfants, ça prend de la place. Difficile de caser tout le monde dans un ascenseur et les gens vous regardent de travers quand vous arrivez dans le métro avec votre équipe de volley perso.

Avantage:
On a des allocs (oh ça va, je plaisante!)

Inconvénient:
Ca coûte cher…
D’ailleurs je me suis toujours demandé si les gens qui reprochent aux familles nombreuses d’avoir « fait des gosses pour les allocs » avaient les notions de base en calcul.

Il faut les nourrir tous les jours (voire 3/4 fois par jour si vraiment on tient à leur santé). C’est préférable de faire très attention à leur santé d’ailleurs sinon ça coûte cher en soins divers…
Il faut les habiller (c’est mieux), et ces petits machins là grandissent à la vitesse de l’éclair, ce qui veut dire qu’il faut souvent changer de taille de vêtements. On peut passer les vêtements des grands aux plus petits mais on se retrouve rarement avec une garde-robe complète à chaque fois (parce qu’ils grandissent ET abîment leurs vêtements)
Ensuite il faut les occuper, ce qui n’est pas toujours gratuit.
Il faut les doucher régulièrement, ça coûte de l’eau.
Parfois il faut leur allumer la lumière.
En général il faut un logement plus grand parce qu’ils aiment avoir une chambre rien qu’à eux…
Bref, comme ça c’est pas un argument qui saute aux yeux mais oui, ça coûte cher.
En plus après ils grandissent, il faut leur payer le permis, le BAFA, les études supérieures. Et il faut vivre longtemps pour que ce soit rentable à terme…
Cela dit, ça marche qu’on en ait 1 ou 5, mais fatalement, plus on en fait, plus ça coûte cher!

Avantage:
C’est beaucoup BEAUCOUP de bonheur, de joie, de rire.

Inconvénient:C’est aussi beaucoup d’angoisse, de peurs, de pleurs, de fatigue.

En bref, les avantages, de mon point de vue, sont supérieurs aux inconvénients (on a jamais eu pour objectifs de mourir riches). Mais il faut savoir dans quoi on s’engage quand même (beaucoup de bruit, du chaos, encore du bruit, du bordel, des cris…)
La joie l’emporte. Le bonheur de les voir grandir, de découvrir leurs personnalités, de voir chacun s’épanouir.
Cela m’apporte une grande chaleur de me dire que ces quatre-là partent avec un atout de poids: eux, leur force, leur solidarité, l’amour qu’ils se portent.

C’est mille fois plus d’angoisse de mal faire, de lancer quatre personnes dans la vie sans avoir su précisément comment les élever, comment cultiver ce qu’ils sont. La peur panique de faire des erreurs qu’ils porteront comme un fardeau. X4.

Mettre des enfants au monde a été, pour moi, un acte plutôt inconséquent et égoïste. Il faut assumer du mieux possible, désormais et tenter chaque jour de leur apporter le nécessaire afin qu’ils soient les plus heureux possible.

Ils m’apportent une joie indescriptible et un bonheur qui m’envahit et me comble. Si je leur apporte ne serait-ce que le dixième de bonheur et d’amour qu’ils m’offrent, alors j’estimerais que j’ai réussi ma mission.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

16 Discussions on
“Avantages et inconvénients d’une famille nombreuse”
  • ? mince, ton article arrive trop tard, le troisième devrait pointé le bout de son nez d’ici quelques semaines, un troisième garçon ?… et le pire, pour l’instant,un petit quatrième (pas trop proche quand même, 3 et 4 à 12 mois d’intervalle, je m’inclines) me trotte encore dans la tête ?

  • maman de 4 loustics de 9, 7, 4 et 18 mois je m y retrouve…. bon même si la je suis plutôt dans la phase je suis fatigueeeeeee !!!! mais bon le petit dernier grandissant j ai l espoir que ca s arrange un peu

  • Je suis fille unique et bientôt maman de 4 enfants (en 4 ans). Le choix d’une famille nombreuse est très réfléchi et nous ne le regrettons pour rien au monde. Je comprends que les angoisses, la masse de choses à faire puisse rebuter des familles. C’est clairement un autre mode de vie qu’une famille avec un ou deux enfants.

    Je ris aussi lorsque j’entends qu’on a fait des enfants pour les allocations. 100€ en gros par mois et par enfant. La bonne blague.

    • Aucun regret ici non plus. Nous voulions aussi une grande famille, même si on s’est lancé dans l’aventure un peu à corps perdu!
      Et idem ici, environ 100€ par enfant. Ca fait plaisir à la fin du mois, je dis pas, mais l’enfant coûte quand même vachement plus cher! ^^

  • « Mettre des enfants au monde a été, pour moi, un acte plutôt inconséquent et égoïste. »
    J’admire ce recul.
    J’ai beaucoup ris face à la description du Team-building et l’anecdote des toilettes bouchées !! Oui c’est égoïste d’en rire, mais comme tu le sais, parfois l’égoïsme ça a du bon !

    J’aime beaucoup de choses sur ce blog.
    Je te souhaite une bien belle année à toi et ta nombreuse famille.

  • C’est marrant je me disais récemment qu’il faudrait que je rédige un article similaire 😉 Je suis bien d’accord pour le silence, dans une famille nombreuse, le silence est suspect ! Vraiment !
    Par contre, je trouve une fratrie plus facile à éduquer, je trouve plus facile de fixer des limites et de m’y tenir (parce que sinon je suis vite submergée !) et plus facile de les laisser prendre des responsabilités. Après, peut être parce que venant d’une famille de quatre enfants moi même, je retrouve un mode de fonctionnement familier ? Ça doit jouer, quand même…

    • Je ne sais pas si c’est plus simple… On a effectivement une sorte « d’obligation » qui nous pousse à les cadrer (sinon ça part en cacahuète!), et ils ont, eux, une sorte de mimétisme qui les fait acquérir les règles plus facilement… Mais ils ont aussi une propension nettement plus grande à les enfreindre, tout entrainés qu’ils sont par les autres! ^^

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


neuf × trois =