De jolies lectures poétiques avec la collection GINKO!

Il y a les premiers pas, les premiers mots, la première dent qui tombe, les premières lectures… Parmi les événements marquants et émouvants de la vie d’un enfant, les premiers livres lus arrivent facilement dans le Top ten!
Ces premiers livres, on les souhaite doux et intelligents, amusants et tendres, jolis et oniriques. Mais face à l’immensité de l’offre, il n’est pas évident de faire son choix.

J’ai récemment découvert la collection GINKO des éditions Voce Verso. Ils proposent pour le moment trois titres pour les jeunes lecteurs. Et ces trois romans remplissent tous mes critères d’exigence cités plus haut.
Je suis tombée amoureuse de ces trois bouquins, vraiment! Ils étaient d’ailleurs tous trois sous le sapin pour MissCouette qui les a dévorés pendant les vacances.

Voce Verso est une toute jeune maison d’édition qui a à coeur de développer une offre permettant de faire entendre la voix intérieure de l’enfance, de développer son imaginaire, tout en atteignant ses émotions. C’est un pari très réussi avec la collection GINKO. Les trois romans proposés ont chacun une approche à la fois très philosophique et abordable de sujets différents mais centraux dans la vie des enfants. L’attachement, l’autonomie, la peur de ne pas s’intégrer, la honte de l’autre, la force des liens d’amitié ou d’amour… Chaque sujet est abordé avec beaucoup d’intelligence et de finesse, laissant à l’enfant le loisir d’y fondre ses propres ressentis, tout en lui permettant de répondre à des questions qui peuvent l’angoisser.

Chaque livre est accompagné d’un conseil, de 1 à 3 feuilles de Ginko suivant le niveau de lecture de l’enfant. Ils s’adressent aux enfants de 6 à 8 ans environ.

Leur format est idéal, 13×18 cm, couverture souple, permettant à l’enfant de le ranger facilement dans une valise ou dans son cartable. Et les illustrations sont magnifiques, contrastées en noir et deux couleurs, donnant un aspect à la fois très moderne et un peu vintage, rendant chaque roman intemporel tout en offrant une vraie signature graphique à la collection. Chaque livre coûte 7,50€.

L’amour lapin

Auteure : Marie-France Zerolo
Illustratrice : Céline Azorin
L’amour lapin raconte l’histoire d’un petit garçon qui adopte un bébé lapin contre l’avis de sa maman. Le lapin grandit, grandit, grandit… et se sent vite à l’étroit dans la chambre du petit garçon, où celui-ci tente de le cacher de plus en plus difficilement. Finalement, sa maman découvre le lapin et donne à son fils le conseil de lui rendre sa liberté afin qu’il puisse être pleinement heureux. Dilemme terrible pour le petite garçon… Garder son lapin adoré avec lui, en le protégeant de tous les dangers du monde extérieur ou le laisser voler de ses propres ailes, au risque de ne plus jamais le voir, mais en le laissant vivre sa vie de lapin heureux et épanoui.
Une belle allégorie des angoisses parentales, une mise en perspective intéressante pour que l’enfant comprenne l’ambivalence des sentiments de ses parents à son égard. Un roman bouleversant d’une grande tendresse.

Un chien comme ça

Auteure : Céline Claire
Illustratrice : Clémence Pollet
Un chien comme ça est l’histoire d’un petit garçon qui rencontre un chien dans un parc. Tous d’eux s’apprivoisent rapidement et deviennent amis. Le petit garçon a toujours rêvé d’un grand chien beau et fort qui ramènerait le bâton que l’on lui lance. Le chien du parc est plus banal que celui de ses cousines qui correspond aux critères de ses rêves. Le chien du parc ne rapporte même pas le bâton, mais il sait jouer et être un gentil chien fidèle. Néanmoins, devant ses cousines, le garçon a honte du chien du parc et refuse d’admettre qu’il est devenu « son » chien. C’est alors qu’il est pris de culpabilité et qu’il va se mettre en danger pour retrouver son ami canin.
Ce roman est très subtil dans son approche des sentiments ambivalents que peut ressentir un enfant par rapport aux gens qu’il aime. Et tout particulièrement ses amis, qu’il choisit, contrairement aux membres de sa famille, et qui peuvent être plus ou moins « cools », plus ou moins conformes aux codes d’une cour de récréation, par exemple. Ce livre amène très finement le sujet de l’attachement et de la création du lien d’amitié, bien plus fort que tel ou tel critère pour se conformer aux codes d’un groupe. Il permet à l’enfant de réfléchir à ses valeurs, à ce qui compte pour lui, tout en comprenant les sentiments ambivalents qui l’habitent parfois.
Un narration intelligente et profonde.

Un bal d’enfer

Auteure : Cécile Emeraud
Illustratrice : Andrea Espier
Un bal d’enfer est plus léger que les précédents. Il raconte l’histoire de trois petits « monstres » qui se rendent à la fête d’un de leurs amis. Chacun craint de ne pas réussir à s’intégrer, de ne pas avoir choisi un assez joli présent pour leur hôte. Et chacun se rend compte que les deux autres ont les mêmes craintes, même s’ils ont chacun leur manière de les manifester.
Il est celui que j’ai le moins aimé des trois car le sujet de réflexion est moins profond. Néanmoins, c’est celui que préfère MissCouette, justement parce qu’il est plus gai et amusant, un peu moins lourd de sens.
J’ai rarement lu des livres pour enfants de 6-8 ans aussi porteurs de réflexion. Plusieurs niveaux de lecture permettent aux enfants de ne pas y voir les mêmes sujets selon leur âge et leur maturité.
Néanmoins, chacun y trouvera un prétexte à une introspection philosophique, sans pour autant perdre de vue le but premier d’un livre: nourrir l’imaginaire de l’enfant. Une très belle réussite! J’attends les prochains titres avec impatience.
Voce Verso édite également des livres sans texte, pour les plus jeunes enfants. Vous pouvez retrouver toute leur collection dans le catalogue!
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

2 Discussions on
“De jolies lectures poétiques avec la collection GINKO!”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


+ deux = cinq