L’organisation de ma préparation au CRFPA 2019

Mes cours à l’IEJ ont repris le 7 janvier. Nous avons eu les corrections des épreuves 2018 en décembre, juste avant les vacances, ce qui m’a permis de comprendre un peu mes erreurs mais surtout de tourner la page avant de reprendre sur les chapeaux de roue en 2019.

La prépa de l’IEJ de Toulouse

La direction de l’IEJ 2019 a changé et l’organisation est indéniablement meilleure cette année. Nous avons 6 mois de cours (de janvier à juin) découpés en sept « cycles » de trois semaines. La première semaine de chaque cycle est consacré aux examens blancs (sept en tout, donc, mais trois seront notés, comme l’année dernière). Des amphis nous sont réservés pour que l’on puisse composer en « conditions réelles », ce qui est un vrai apport. La deuxième semaine est consacrée à la correction de chaque examen (ça c’est vraiment super car on a encore en mémoire les épreuves passées la semaine précédente!) La troisième semaine est plus remplie, avec des cours de droit des libertés fondamentales, des approfondissements dans chaque matière, de la culture judiciaire, de l’histoire judiciaire, etc… Chaque semaine, du jeudi 14h au vendredi 18h, des grands oraux blancs ouverts au public sont organisés, ce qui est également top pour s’entraîner dès le début de l’année. J’hésitais à me réinscrire à l’IEJ de Toulouse étant donnée la très mauvaise organisation l’année dernière, et pour le moment, je ne regrette pas d’avoir persisté ici car tout est différent désormais et beaucoup plus adapté. On a beaucoup plus de temps pour notre travail personnel, les semaines sont mieux organisées, on a une vue d’ensemble de notre emploi du temps sur l’année (avec quelques changements à prévoir, bien sûr, mais cela permet de caser les RdV professionnels et autres obligations beaucoup plus facilement!)

La semaine dernière s’est déroulée la première session d’examens blancs (à savoir que nos copies seront corrigées et notées individuellement). J’ai pu mesurer le chemin parcouru depuis l’année dernière. A la même époque, nous avions eu la première session d’examens blancs et j’avais à peine compris les énoncés des épreuves juridiques. Cette année, fort heureusement, j’ai compris les problématiques juridiques. Je n’ai pas révisé pour cette session (ce qui n’était pas forcément très malin mais la reprise n’est pas simple! ^^), je suis donc à peu près dans le même état de connaissances que lorsque j’ai passé l’examen 2018. J’ai réalisé que je m’étais un peu enflammée en me croyant prête à affronter le CRFPA en septembre dernier alors que mes connaissances étaient encore beaucoup trop lacunaires. La bonne nouvelle c’est que je pars cette année avec une base plutôt correcte et je n’ai plus qu’à réviser et approfondir. Je pense que le gros du travail a été fait l’an dernier, je ne pars plus de zéro, j’ai bien balisé le chemin déjà.

L’organisation de la semaine

Cette année, j’ai décidé de m’organiser assez scrupuleusement dès le début des cours de l’IEJ et ne pas me laisser impressionner par la masse de travail à fournir.

Tout d’abord, j’ai décidé de refiché mes cours. Cela peut sembler superflux dans la mesure où j’ai déjà tout fiché l’année dernière, mais j’ai besoin d’écrire pour apprendre et retenir… De plus, je pense faire de meilleures fiches à la lueur de ce que je sais être essentiel.

J’ai organisé mes semaines sur cinq jours: – Lundi, je bosse sur la note de synthèse le matin(soit j’en fais une, soit je regarde des vidéos ou je relis mes fiches méthodo) et sur les libertés fondamentales l’après midi. L’année dernière, j’ai focalisé uniquement sur les écrits et j’ai presque ressenti du soulagement en voyant que je n’étais pas admissible tellement j’avais négligé les oraux et tellement je n’étais pas prête pour les passer. Cette année, j’ai décidé de m’y préparer dès janvier pour ne pas me retrouver dépourvue en novembre quand je serai admissible (parce que je pars du principe que je vais l’être et puis c’est tout!) – Mardi, je travaille le droit des obligations – Mercredi c’est au tour du droit pénal – Jeudi est consacré à la procédure pénale. Ainsi, chaque jour a son thème (même si les cours de l’IEJ ne correspondent pas forcément à mon planning) et je ne me pose pas trop de questions sur ce que je dois faire ou non. Je mets quand même l’accent sur la procédure car c’est la matière qui me pose le plus de problème. Je garde mon vendredi pour mon activité professionnelle. Si besoin, je bosse aussi le soir, mais j’évite au maximum car je me fatigue vite et je n’ai pas envie d’arriver sur les rotules en septembre.

Mes supports de cours

L’avantage d’être inscrite à l’IEJ est qu’ils nous fournissent des sujets d’entraînements deux fois par cycle, ce qui permet d’avoir des supports de travail qualitatifs et pertinents.

J’ai choisi de bosser avec les livres de la collection CRFPA de Enrick B (j’étais rassurée de voir qu’ils sont dans la bibliographie de l’IEJ!) J’aime beaucoup le format « par fiches » qui me permet d’avancer à mon rythme tout en ayant le sentiment d’avoir bouclé des fiches! Le contenu est adapté au programme, c’est facile à lire (j’avoue que j’ai beaucoup de mal avec les bouquins doctrinaux parfois imbitables…), il y a des schémas explicatifs, c’est vraiment pédagogique, cela me convient très bien.

Je complète avec les vidéos de la remise à niveau d’Objectif Barreau (vu que j’ai commencé ma prépa avec eux), mais le programme y est retranscrit de manière assez superficielle (c’est une remise à niveau…). J’ai trouvé cela très utile l’année dernière pour avoir une vision d’ensemble. Ca l’est un peu moins cette année. Les vidéos de note de synthèse me sont très utiles en revanche!

Je me suis aussi pris quelques Lexifiches, notamment en droit constitutionnel (pour le grand O), un d’intro au droit (pour reprendre les bases, aussi pour le grand O) et un en exécution des peines. Je n’ai pas encore trop pris le temps de les regarder mais j’aime beaucoup le format qui permet d’avoir une vue d’ensemble d’une matière en une vingtaine de pages!

Mes supports d’actualité

Il va de soi que la révision des cours ne suffit pas, il faut sans cesse se remettre à niveau et se tenir au courant de l’actualité juridique dans mon domaine (le droit pénal) mais aussi de l’actualité tout court pour anticiper sur le grand oral (et aussi un peu la note de synthèse).

Je me suis abonnée à l’AJ pénal (les étudiants bénéficient de 70%, ce qui rend le coût raisonnable) et j’hésite à m’abonner au recueil Dalloz (mais le prix, même après 70% me rebute un peu, d’autant que je ne sais pas si cela me sera vraiment utile. Si vous avez un avis sur la question, je prends!)

Je suis l’actualité sur le site Dalloz, bien sûr, mais c’est souvent un « gros morceaux »! ^^ Je lis bien sûr chaque nouvel article du blog Libertés, libertés chéries qui permet une bonne veille pour le grand O. J’aime bien aussi le site « village de la justice » même si je m’y perds un peu. Le petit juriste est vraiment pas mal niveau « vulgarisation ». J’aime beaucoup « Département juridique« , un blog tenu, notamment, par une camarade qui a fait OB avec moi l’année dernière ainsi qu’une étudiante de l’IEJ de Toulouse avec laquelle je discutais de temps en temps (virtuellement!). Dans l’idéal il faudrait que j’aille lire les revues à la BU (ce qui m’éviterait de les acheter d’ailleurs), mais je n’ai pas encore réussi à caler ça dans mon organisation encore un peu immature.

Pour le moment, cette organisation n’est qu’à l’état expérimental, je ne sais donc pas ce que cela donnera dans quelques mois, mais cela me semble plutôt pas mal! N’hésitez pas à me dire si cet article vous a été utile et si vous trouvez tout cela pertinent! 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

6 Discussions on
“L’organisation de ma préparation au CRFPA 2019”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


huit − cinq =