Marie Kondo et moi – le rangement du dressing des enfants!

Le week-end dernier, je faisais quelques stories pour me moquer gentiment de la vague « Konmari » qui sévit depuis le début de l’année sur les réseaux sociaux. J’expliquais ma propre méthode de rangement des tenues de mes enfants et face au succès remporté par ces stories, j’ai décidé d’en faire un billet.

Tout d’abord, j’aimerais donner mon avis sur la méthode « Marie Kondo » (vu qu’en plus personne ne me le demande -mon avis- j’ai encore plus envie de le donner! :p ). Ensuite je vous donnerai ma propre méthode (pas non plus révolutionnaire mais très pratique dans notre quotidien de famille nombreuse) pour ranger le dressing des enfants.

J’ai pris connaissance de sa méthode il y a environ trois ans lorsqu’une copine m’a prêté son livre « L’art du rangement ». Je ne l’ai pas trouvée révolutionnaire, plutôt pleine de bon sens et un poil excessive sur certains sujets (très certainement parce que notre culture occidentale diffère de la culture japonaise). J’y ai néanmoins trouvé quelques idées à mettre en pratique comme le rangement verticale des vêtements dans les tiroirs, bien que nous ayons cantonné ce concept à quelques vêtements du dressing parental… Je ne trouve pas que ce soit adapté aux vêtements des enfants. (et pour être honnête, les 3/4 du temps ça me gonfle de plier les trucs pour les mettre à la verticale et le tiroir se retrouve en bordel! ^^)

Globalement, voici les points que j’apprécie dans la méthode:

  • Le fait de remercier les objets avant de s’en débarrasser. C’est exotique, je ne le fais pas, mais je trouve l’idée mignonne. Je trouve ça sympa aussi de prendre en main chaque objet avant de savoir si on doit le garder ou non. Les objets ne sont pas que des choses, pour la plupart, ils sont une partie de notre histoire, de notre expérience, de notre vécu (sinon ce ne serait pas si difficile de s’en départir!)
  • Le rangement dans les boîtes ou tiroirs. Je voue un culte à ces petites choses depuis très très longtemps, je ne peux donc qu’appuyer cette partie de la méthode!
  • Le fait que Konmari ait rendu le rangement « hype ». Ce n’est pas propre à sa méthode, dans l’absolu, mais le succès de celle-ci a redonné toutes ses lettres de noblesse au rangement et au tri. Etant une adepte de l’ordre depuis des lustres, je me suis toujours sentie un peu « bizarre », un peu « neuneu » (le rangement ce n’est clairement pas pour les gens intelligents, voyez?). Or, la démocratisation de la méthode m’a fait du bien, j’ai eu l’impression de soudain détenir un pouvoir que tout le monde voulait. Alors que je vivais mes exigences comme un fardeau un peu stupide et honteux, j’en suis devenue fière (comme quoi, cela ne tient pas à grand chose…)
  • Le fait que la méthode préconise le tri avant tout rangement, ce qui est, à mon sens, la base. Sans tri, le bordel revient inévitablement.
  • Le côté un peu « minimaliste » mais « à la portée de tous ». Ce n’est pas extrême, c’est adapté à nos modes de vie modernes. D’aucun trouvent que Konmari va trop loin, ce n’est pas mon avis, je trouve que l’idée de ne garder que ce dont on a besoin et/ou qui nous rend heureux est une méthode que l’on devrait appliquer à tous les aspects de notre vie, pas seulement l’ordre ménager!

Et voici les points que j’apprécie moins:

  • Le fait que la méthode soit reprise à destination quasiment exclusive des femmes. L’ordre devrait être l’affaire de tous, pas seulement d’une partie de la population… Certains sont doués pour ranger, certains s’en foutent (et c’est bien leur droit!), mais ce n’est pas conditionné par ce que l’on a entre les jambes…
  • Le pliage bizarre auquel je n’ai rien compris! J’ai lu le bouquin, j’ai dû aller voir des tutos Youtube pour tenter de comprendre, et même avec ça, c’est resté nébuleux. Quoi qu’il en soit, je trouve le rendu moche, or, selon moi, l’ordre doit être un prétexte à l’esthétique! (Oui j’élève le truc au rang d’art! ^^)

Ma méthode à moi pour ordonnancer le dressing des enfants

Ceci est ma méthode (rien qu’à moi), je ne pense pas qu’elle convienne à tout le monde, évidemment, chacun doit trouver ce qui lui plait et ce qui est le plus pratique au quotidien.

Des vêtements rangés par tenues!

De notre côté, cette méthode nous rend la vie vraiment plus facile. Fin du teasing: il s’agit de ranger les vêtements des enfants par tenue et non par type. Je ne range pas (oui pour le coup on a un mode de fonctionnement hyper cliché pour le rangement, Mii est nul pour ça, bien qu’il tende à très franchement s’améliorer!) les tee-shirts avec les tee-shirts, les pantalons avec les pantalons, les pulls avec les pulls, etc… Mais je coordonne des tenues que j’assemble afin de les ranger ensemble.

La preuve en image!

Le dressing de Pépin est constitué de deux étagères sur lesquelles sont disposées une dizaine de tenues (oui c’est suffisant, large!). Et une troisième sur laquelle j’ai posé des boites pour les sous-vêtements et d’autres trucs (comme le maillot de bain, une ceinture, etc…) L’ordonnancement est très simple pour lui en hiver: un pantalon (ici un jean qu’il a récupéré de Noisette) + un tee-shirt ou chemise + un pull ou sweat (je pousse parfois le vice à coordonner une paire de chaussettes! :p )

Chez Noisette le principe est le même mais son placard est plus fourni car elle a récupéré les affaires de MC et celle qu’elle avait l’année dernière et qui lui vont encore. Elle a une tringle sur laquelle j’ai mis ses robes/tuniques avec collants/leggings et souvent le gilet/sweat qui va avec. Elle a un sweat commun à plusieurs tenues qui est également rangé sur un cintre.

Même principe chez MissCouette, la seule différence est que nous avons fait les tenues ensemble afin qu’elles lui conviennent.

Pourquoi est-ce pratique?

Je suis partie de plusieurs constats:

  • Mes enfants ont trois fois trop de vêtements
  • Pourtant, ils sont toujours habillés pareil
  • Si je les laisse choisir, leur style serait particulièrement approximatif
  • Le choix tend à les angoisser. MissCouette est souvent restée inerte devant son armoire, sans savoir comment s’habiller, parce que le choix tue le choix…
  • Choisir comment les habiller le matin me prend des plombes en terme de réflexion (il ne faut pas trop m’en demander à 7h du mat’!) puis en négociation…
  • Leur père est presque aussi fantaisiste qu’eux quand il s’agit d’habiller ses enfants

J’ai donc opéré il y a plusieurs années un changement radical dans le dressing de mes minots et j’ai commencé à ranger les vêtements par tenues coordonnées.

Les avantages de ma méthode:
  • Cela permet aux enfants de s’autonomiser: MissCouette et Noisette peuvent s’habiller seules le matin, il leur suffit de choisir une tenue et de la mettre. Pépin est encore un peu dépendant à ce niveau, enfin il sait s’habiller mais comme moi, à 7h du matin, il ne faut pas trop lui en demander… (Je précise que Mouflette ayant pas loin de 18 ans, elle se débrouille avec son dressing, elle le range comme elle veut, ce n’est pas mon problème!)
  • Je n’ai pas à réfléchir à comment habiller mes enfants… Le stade de la réflexion est menée au moment de l’achat des vêtements, j’achète des tenues complètes (ou presque) et je garde ensuite la coordination initiale (Sergent Major est top pour ça, ils n’ont que des collections coordonnées!). Le matin, j’attrape n’importe quelle tenue et hop!
  • Cela me permet d’avoir une vue d’ensemble de la penderie de mes enfants et ainsi déterminer leurs besoins et rien que leurs besoins… Noisette récupère beaucoup de vêtements de MC (et je n’étais pas avare pour habiller mon deuxième bébé…), or, il arrive qu’elle se retrouve avec une robe sans tee-shirt ou sans collant (car abîmé à l’époque), je sais donc que je dois acheter un tee-shirt de telle couleur et c’est tout.
  • Quand c’est Mii qui les emmène (dans notre organisation, c’est moi qui les emmène et lui qui va les chercher, dans 95% des cas) je sais que nos enfants ne ressembleront pas à des clowns! ^^ Je partais du principe que « il les emmène, il se débrouille » mais ça a commencé à partir en cacahuète quand j’ai retrouvé Noisette avec des affaires de Pépin (trop petites donc) ou Pépin avec des affaires de MissCouette (trop grandes) et là j’ai dit « stop, ça ne peut plus durer, trouvons une solution pour pallier l’incompétence de mon cher mari! » (Il compense, de son côté, mon incompétence pour faire les courses ou pour préparer un repas équilibré, on se complète plutôt bien)
  • C’est plutôt économique dans la mesure où j’ai constaté que les enfants n’ont besoin que d’une dizaine de tenues pour tenir toute une saison.
  • On se rend plus facilement compte de ce qui ne va plus et doit être remplacé.
Les inconvénients de ma méthode:
  • Cela nécessite une organisation unipersonnelle: c’est à dire que si je laisse d’autres gens (Mouflette, Mii) ranger les vêtements, ils vont faire rien qu’à mettre du bazar dans mes tenues et ça va tout ficher par terre… Je dois donc me coltiner le pliage et le rangement dans les armoires (mais on est quittes, ils se coltinent d’autres trucs, je vous rassure!)
  • On peut effectivement se lasser de les voir habillés avec un roulement d’une dizaine de tenues. Nous cela ne nous pose aucun souci, ni à eux ni à moi, mais pour les fans de mode, ce n’est pas forcément adapté.

Avec trois enfants peu autonomes sur le choix des vêtements, je trouve cette configuration très pratique. Elle nous convient au quotidien. Elle me permet de refréner mes achats pour les enfants (j’ai longtemps eu une tendance compulsive). De plus, leur dressing est toujours propre et organisé (sauf quand ils décident de développer leur propre méthode de tri et de rangement, là ok, ça part un peu en vrille, mais par chance, c’est rare!)


Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

8 Discussions on
“Marie Kondo et moi – le rangement du dressing des enfants!”
  • C’est une excellente idée, ce rangement par tenue ! ça va bien me servir pour mon dernier en tout cas… merci ! Moi aussi, j’ai lu le bouquin de Marie Kondo et pour moi, j’ai adopté les T-shirts et pantalons roulés. Mais pour les enfants, bien qu’ils pouvaient voir la couleur de tous les T-shirt, tout finissait par être déroulé et en vrac…
    Désormais, je plie les T-shirts en parallélépipède !!! Oui, tu as bien lu ! Ils ne peuvent pas se déplier. Donc même si la pile est défaite, il n’y a pas « chiffonage ».
    Mais ça c’était avant ! Puisque je vais maintenant essayer ta méthode !

  • C’st une idée que je n’aurais pas eu. Effectivement c’est hyper pratique. Même si j’aime bien échanger les pièces des tenus…on peut imaginer le faire au moment du pliage et rangement…
    je risque de piquer cette idée!

    Sinon, je suis soulagée de voir que je ne suis pas la seule à pester sur le fait que Kondo et tous les autres articles/livres sur le rangement/ ménage/organisation de la maison sont adressés aux femmes.

    • Ha oui tu imagines que cela m’agace beaucoup! ^^ Est-on préposées au rangement? Donc, donc zut! :p

      Sinon oui, à ta place, si je voulais adapter ta volonté de changer les vêtements avec ma méthode, je modulerais les tenues au moment de l’assemblage post séchage. 🙂 (au moment du repassage ou du pliage -j’ai arrêté de repassé cette année! :p )

  • Merci pour cet article ! J’ai une question : tu pars du principe que un pantalon = 1tshirt donc ? Parce que parfois ma puce remet 2 fois de suite le même pantalon (mais change de tshirt) donc dans ce cas ta méthode ne me conviendrait pas… dommage jaime bien l’idee (et ça aiderait le papa !)

    • Alors dans ce cas, je mettrais un pantalon avec les deux tee-shirts qui vont avec au dessus pour savoir que cela va ensemble mais pour pouvoir les changer.
      Sinon, ce que je fais, c’est que je leur remets la même tenue deux jours de suite (tant pis si c’est un peu sali)(évidemment si c’est très sale je les change!). Et si vraiment il y a une grosse tâche sur un haut ou un bas, je mets le reste de la tenue propre dans l’armoire, en attente du retour de la partie sale redevenue propre! 😀

  • Heu super l’idée de ranger par tenue. Je suis un homme et j’ai lu la BD Marie Kondo. Très Visuelle et qui m’a bien aidé. Depuis j’optimise mes tenues. J’ai pris conscience de ce qui me colle à la peau ou que je mets parce que c’est encore bon (ancienne éducation : tant que c’est pas usé râpé troué,je gardes). Je donne mes fringues maintenant et je choisis vraiment un style et je m’y tiens sans aller dans le coloré farfelu ! Sauf pour les caleçons qui sont trop bien rangés dans le tiroir maintenant.
    C’est vrai comme tu dis que le choix du matin fait perdre du temps et parfois je bugge devant l’armoire. Faire comme les grands décisionnaires: le style minimaliste… Merci.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


deux × cinq =