Mon organisation « What the fuck »

Ces dernières semaines, je suis devenue maman d’une enfant majeure, j’ai eu une petite fille en classe de ski, le jardon a été aplati et motoculté par mon petit mari, on a passé une semaine de vacances peu reposante, j’ai passé une semaine à réviser beaucoup beaucoup, j’ai signé un contrat pour un nouveau projet professionnel exaltant, j’ai fait trop de cookies encore, j’ai eu un 12/20 en note de synthèse…

Je me sens en apesanteur car je dois jongler avec tous ces aspects de ma vie et je me demande parfois comment j’y arrive sans me casser la figure… Et pourtant, j’y arrive.

On me demande souvent comment je m’organise. La vérité c’est que je ne sais pas du tout comment je fais. Je suis très douée pour élaborer des plannings super pointus, pour faire rentrer tout ce que j’ai à faire dans une semaine, le tout noté heure par heure… Mais je ne sais pas les appliquer. L’organisation m’angoisse. C’est assez surprenant quand on sait combien j’aime l’ordre! J’aime que les choses soient rangées, bien à leur place, et en avoir le moins possible parce qu’à l’intérieur de ma tête, c’est le gros bordel… Je ne suis pas organisée DU TOUT. Mais en général, j’arrive à tout faire à temps, sans jamais trop savoir comment.

Oh il y a parfois des ratés comme le jour où Noisette a eu son gâteau d’anniversaire pour l’école le même jour que l’anniversaire de sa soeur (soit 15 jours après le sien). Ou le dernier vaccin de Pépin qu’il a eu avec 6 mois de retard (ha oui, quand même), ou encore ce rendez-vous professionnel que j’ai juste complètement zappé… Il y a des ratés, mais c’est vraiment très rare.Le reste du temps, tout est fait en temps et en heure d’une manière assez étrange… Si je me dis « je dois ranger les papiers » un truc dans mon cerveau clignote pour que je range le placard de l’entrée, plutôt… Si je me dis « je dois aller en cours », je vais passer ma journée à la BU pour faire des fiches. Si je me dis « je dois faire des fiches », je vais assister à tous mes cours de la semaine. Si je me dis « je dois étendre le linge », je vais me retrouver à faire les papiers. Depuis peu, j’ai arrêté d’essayer de comprendre, c’est beaucoup trop chaotique… C’est n’importe quoi mais ça marche. A la fin de la semaine (ou du mois selon l’échéance), mes contrats sont remplis, les papiers sont triés, le courrier est prêt à être envoyé, les enfants sont nourris, propres et vaccinés, mes fiches sont faites..

A l’inverse, si j’essaye de tenir mes petits plannings, cela m’angoisse, j’hyperventile et je me retrouve à boire des chocolats chauds avec les copines ou à regarder des séries sur Netflix.

Plus flippant encore, si je me dis « tiens, cet aprèm, relaxe, je me pose dans le canap pour regarder une série », on peut être sûr que c’est à ce moment-là que je vais être la plus productive…

Est-ce une forme poussée de procrastination? Ai-je un cerveau reptilien particulièrement contrarié? Est-ce une sorte d’esprit de contradiction plus que développé? Aucune idée… J’ai passé beaucoup beaucoup de temps à me battre contre cette manière d’être. Et depuis quelques semaines, j’ai décidé de lâcher prise et d’accepter que j’ai un fonctionnement barbare et empirique. Peut-être est-ce le cas de tout le monde? Peut-être qu’on essaye de nous faire croire qu’il faut faire la lessive tous les jours à la même heure, qu’il faut travailler 12 heures par jour pour obtenir un diplôme, qu’il faut trier ses papiers une fois par semaine, le dimanche après-midi, alors qu’en réalité, tout le monde fait n’importe comment et s’en sort très bien?

Bref, c’est sans doute le mot d’ordre de cette année: le lâcher prise, l’acceptation de qui je suis et de ma manière de fonctionner qui ne rentre pas dans ce que j’ai toujours cru être les clous.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

6 Discussions on
“Mon organisation « What the fuck »”
  • Ha ha , j’adore ta conclusion, car je suis pareil !
    Je mélange allègrement vie pro et vie perso, je lance des lessives qd le panier déborde, je prends des RV médicaux pour les enfants à ma pause déjeuner, je réserve mes vacances qd je suis au boulot car je n’arrive pas à bosser, et je fais des comptes rendus le soir devant ma télé car c’est là que j’ai enfin de l’espace dans me tête pour me concentrer …
    Bref, ça ressemble à rien, mais comme toi, ça marche plutôt bien.
    Et moi aussi j’ai beaucoup culpabilisé, essayé de m’organiser, compulser des méthodes d’orga hyper strictes… avant de me dire que tout cela ressemblait à des régimes pour moi.
    Plus je fixe un cadre rigide pour m’organiser, plus j’ai envie de m’en échapper.
    (Et pour un régime : plus je fixe une méthode pour rationaliser ce que je mange, plus j’ai des envies de saucisson)
    Alors maintenant je laisse faire. Je donne le change à ceux qui sont stressées par ma manière d’être, et je me ménage une bulle à moi, où je fais ce que je veux.
    Un grand merci, je me sens moins seule du coup !!!

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


neuf × = soixante-dix deux