« Mes » écrits du CRFPA 2019

Cette année, je n’ai pas autant parlé de ma préparation du CRFPA que l’année dernière. D’une part parce que mon enthousiasme s’est fatalement un peu émoussé, d’autre part parce que je n’en ai pas ressenti le besoin de façon aussi prégnante.

J’ai tout de même envie de revenir sur les écrits que j’ai passé la première semaine de septembre. Pour rappel, les épreuves du CRFPA (l’examen d’entrée à l’école des avocats) se scindent en deux: les épreuves écrites d’admissibilité et les épreuves orales d’admission (que seuls les admissibles passent). L’année dernière, j’ai échoué aux écrits, je n’ai donc pas passé les oraux. Les épreuves écrites sont au nombre de quatre: une note de synthèse de 5 heures, coeff 3, une épreuve de droit des obligations (du droit civil des contrat et de la responsabilité civile pour schématiser) de 3 heures, coeff 2, une épreuve de spécialité (pénal pour ma part) et une épreuve de procédure (procédure pénale pour moi) de deux heures, toujours coeff 2.

L’année dernière, j’ai complètement paniqué lors de la note de synthèse, me sentant particulièrement mal tout au long de l’épreuve, un vrai calvaire qui m’a valu un 8/20… Cette année, je savais que cette épreuve représentait pour moi un enjeu majeur et j’ai particulièrement axé mes entraînements dessus… J’ai fais de gros efforts pour acquérir une méthode sur laquelle je pourrais me reposer en cas de crise d’angoisse… Cela a été payant pour la composition car je me suis sentie plus à l’aise cette fois-ci. Rien ne dit que la note sera meilleure, mais ce qui est certain, c’est que je me suis sentie bien durant les quatre heures que j’ai prises pour réaliser cette note de synthèse. Je ne l’ai pas trouvée simple, loin s’en faut, mais j’ai pris plaisir à travailler dessus, ce qui est déjà un exploit en soi.

A ce sujet, je remercie vivement ma coach, Emmanuelle Ameille, à qui j’ai fait appel pour gagner en sérénité et en confiance. Elle m’a aidé à lâcher prise et à faire confiance à mon intuition… Chose qui m’a beaucoup aidé pour cette épreuve ô combien casse-gueule. Ne reste plus qu’à attendre le résultat. Je suis incapable de dire si j’ai réussi ou non, tout ce que je sais, c’est que mon ressenti est loin de la catastrophe de l’an passé. ait and see.

En droit des obligations et en droit pénal, j’avais obtenu 11 l’année dernière, j’étais donc assez sereine. Les épreuves ne m’ont pas semblé si terribles, mais je n’ai pas senti le côté « en feu » que j’ai pu ressentir l’an dernier… J’espère vraiment avoir la moyenne à ces deux épreuves qui sont un peu « mes points forts ». Mais là encore, je ne sais bien évidemment pas être affirmative, l’aléa est tellement grand qu’il est bien difficile d’être catégorique.

L’autre épreuve qui m’avait posé souci l’an dernier est la procédure pénale. Je m’en étais sortie avec un 5/20, une catastrophe irrattrapable. Je dois avouer qu’à un moment, j’ai « lâché le morceau », certaine que le CRFPA me passait sous le nez, ce qui explique en partie la vraiment très mauvaise note. Cette année, j’y suis allée en me promettant de ne rien lâcher jusqu’à la dernière minute et c’est exactement ce que j’ai fait. J’ai mis l’accent sur les révisions de cette matière pendant l’été mais cela ne m’a pas suffit pour me sentir à l’aise le jour J… Je ne pense pas atteindre la cata de l’an dernier mais je ne pense pas que ma note sera folichonne pour autant… J’ai compris le sujet mais j’ai eu beaucoup de difficulté à réfléchir vite et bien, donc j’y suis allée à l’instinct sans rien lâcher jusqu’au bout. Là encore, nous verrons bien.

Contrairement à mon dernier passage pour lequel j’étais certaine de m’être plantée, je suis incapable d’être aussi catégorique cette année et pour être franche, j’espère vraiment décrocher les écrits. D’une parce que je ne sais pas ce que je pourrais faire de plus pour les obtenir, de deux parce que cet examen déguisé en concours est une véritable épreuve morale et intellectuelle et j’aimerais ne pas avoir à le passer une troisième fois si possible! ^^

J’attends désormais les résultats d’admissibilité avec grande impatience (ils nous seront communiqués le 21 octobre) afin de savoir si je passe les oraux ou non cette année (qui commencent le 4 novembre). Dans l’idéal il faudrait que je travaille activement mais je dois bien avouer que c’est très TRES difficile de s’y remettre!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

12 Discussions on
“« Mes » écrits du CRFPA 2019”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


quatre + = dix