Le pouvoir de la projection

Depuis deux ans, je nourris le projet de devenir avocate et celui-ci se concrétise très fortement. Disons que je nourris ce rêve depuis la petite enfance mais il est réellement devenu un projet fin 2017, quand je me suis inscrite à l’IEJ et que j’ai commencé à y croire vraiment.

Depuis ce moment-là, j’ai développé un côté un peu « ésotérique » et je vois des « signes » partout. A la base je suis plutôt du genre ultra-cartésienne, alors c’est vraiment le genre de chose qui me surprend. ^^
Je remarque que, très souvent, ce que j’imagine avec beaucoup de volonté et de ferveur se réalise.
Je remarque également que, persuadée que je suis quelqu’un de très chanceux, il se trouve que j’ai vraiment très souvent de la chance.
Je réalise également que c’est quand même en grande partie un état d’esprit, qui s’apprend et que l’on peut développer, mais cela reste avant tout une question de point de vue.

Par exemple, lorsque je révisais le CRFPA, j’étais persuadée que le sujet de pénal tomberait sur la Loi Schiappa. C’était assez couru d’avance, mais tout de même, quand le sujet est tombé et qu’il tenait pour moitié sur le viol d’un homme (Loi Schiappa donc), j’ai eu l’impression d’être hyper chanceuse.
De même lors de mon oral. Je me suis tellement persuadée que mon sujet serait le meilleur que lorsque j’ai pioché le sujet 9 (comme le jour de naissance de Mouflette), je me suis trouvée hyper chanceuse. En voyant le sujet, je n’ai pas vraiment tilté tout de suite qu’il s’agissait en réalité d’un gros sujet pourri… ^^

Mais ce n’est pas de cela que je voulais parler. Ce qui me fascine, c’est que depuis quelques années, tout ce que je projette se réalise. J’ai beaucoup de chance, sans aucun doute. Mais je suppose également que, dans la mesure du possible, mes projections m’amènent vers la réalisation de celle-ci.

Alors j’ai des projets simples et réalisables. Je ne me projette pas gagnant au Loto, par exemple (bien que je devrais essayer peut-être! :p ).
Je me suis vue sereine et tranquille aux examens. Je me suis vue exulter devant mon nom sur la liste des admissibles. Je me suis vue au grand oral. Je me suis imaginée ressentir un flot d’émotions indescriptibles lors du pronnoncé de mon nom pour les résultats d’admission. Et tout s’est réalisé quasiment excactement comme je l’avais imaginé.


J’en ai donc déduit qu’imaginer ce que je voulais voir se réaliser augmentait considérablement mes chances. Ce n’est pas vraiment un concept nouveau et il me semble que de nombreux livres de développement personnels que je n’ai pas lus traitent de ce sujet avec beaucoup de sérieux. Pour ma part, je trouve fascinant d’expérimenter le phénomène.

Depuis, j’ai listé mes projets (d’ordre personnel ou professionnel) et j’imagine comme tout va très bien se passer. Il est probable que tout ne se passe pas comme prévu. Cela n’enlève en rien la difficulté du parcours et tous les efforts à fournir. Mais je crois que cela « formate » le cerveau à accepter le changement. C’est une aide substancielle pour atteindre des objectifs précis, notamment parce qu’en imaginant la situation, je réfléchis à toutes les étapes qui me permettront d’y arriver. Cela m’aide énormément à rendre les choses très concrètes et à anticiper les difficultés.

C’est quelque chose que je faisais sans m’en rendre compte depuis très jeune, sans grand succès (disons que se projeter ne suffit pas, il faut également être prêt à fournir les efforts pour atteindre un objectif, ce n’est pas non plus magique…). Je suppose que c’est quelque chose que chacun fait sans tellement s’en rendre compte, se projeter dans des situations agréables ou non, positives ou non, souhaitées ou non… Autant mettre notre imagination sans limite au profit de projets enthousiasmants, quels qu’ils soient!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

6 Discussions on
“Le pouvoir de la projection”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


six × = trente