Catégorie Mummy’s thoughts

Au secours, ma fille fait de la danse!

Quand j’étais petite, j’avais une certaine aversion pour les trucs « de fille ». Je ne voulais pas être une fille « nunuche », je ne voulais pas donner d’importance à mon apparence, je ne voulais pas passer des heures à attendre qu’un garçon m’appelle (ce qui ne m’empêchait pas de le faire du reste) et je voulais me démarquer en adoptant un maximum de caractéristiques « de garçon ». Quand j’ai su que j’attendais une

Lire la suite…

Élever un garçon en 2018

Tout est parti d’une étude sur le sentiment d’insécurité des femmes dans les lieux publics. Je ne sais plus comment je suis tombée dessus, mais elle disait en substance que les femmes étaient massivement effrayées par le fait d’aller dans la rue, tandis que les hommes, eux, sont minoritaires à ressentir cette angoisse. Paradoxalement, les hommes victimes d’agressions physiques le sont pour moitié par des inconnus dans la rue, alors

Lire la suite…

« L’heure des papas »

Mon billet sort avec quelques semaines de retard (le temps ma bonne dame, le temps qui court, court et nous rend sérieux), j’aurais dû l’écrire en même temps que les autres, à la rentrée, mais tant pis. Vous avez sans doute, comme moi, vu fleurir cette illustration qui a pas mal tourné sur Facebook (je n’ai pas réussi à la retrouver mais elle est apparue au moins 20 fois dans

Lire la suite…

Enfants rapprochés, comment survivre?

La vie est drôlement facétieuse parfois. Je me souviens parfaitement du jour où ma voisine m’a annoncée qu’elle attendait son troisième enfant. Elle était déjà mère d’une petite fille de deux ans et demi et d’un bébé de 9 mois. Je l’avais félicitée mais intérieurement, je m’étais demandée comment c’était humainement possible de faire autant d’enfants en si peu de temps. Ce n’était pas un jugement, cela ressemblait plutôt à

Lire la suite…

Rentrée sur les chapeaux de roue!

Il y a eu la semaine des écrits. Il y a eu la première rentrée de Pépin à laquelle j’ai tenu à assister (et les horaires de mes épreuves me l’ont heureusement permis) Et il y a eu la semaine suivante, et celle encore après… Chaque année, le mois de septembre est un tourbillon. Mais cette année, c’est une véritable déferlante qui s’est abattue sur moi! Quatre enfants, tous désormais

Lire la suite…

3 ans de petit Pépinchou!

En voilà un tout petit bébé qui est devenu grand en un coup de baguette magique! Ce serait mentir d’affirmer que je n’ai pas vu ces trois premières années… Les difficultés liées aux âges rapprochés de nos deux derniers enfants ne sont pas encore digérées (ni même entérinées pour certaines), et j’avoue avec une petite pointe de désespoir que voir mon fils grandir est un soulagement autant qu’un pincement au

Lire la suite…

Etre parent

Sans même me poser des questions sur ce qu’est un bon parent, je sais au moins ce que c’est qu’en être un, tout simplement. Et être un parent, c’est être là. Etre là du matin au soir, du lundi au dimanche, de la naissance jusqu’à la fin (de la mémoire, de la vie, de la conscience). Je ne sais pas si je suis un bon parent. Mais je sais que

Lire la suite…

Famille nombreuse, reprise d’études et job freelance, l’équation impossible?

Ne comptez pas sur cet article pour trouver de supers conseils pour tout gérer de front… Il n’y en aura pas. Pour la simple et bonne raison que je me sens continuellement sous l’eau! Depuis bientôt 2 mois, je me demande comment je pouvais trouver mon quotidien compliqué auparavant, avec « seulement » quatre enfant et un job de rédactrice freelance finalement pas si prenant… Avec ma reprise d’études, je dois jongler

Lire la suite…

« Personne n’est à l’abri! »

S’il y a un sujet que je maîtrise à peu près, c’est celui de l’inceste. Parce que j’ai été une victime, parce que j’ai participé à de nombreux groupes de paroles, entourée de nombreuses victimes, parce que j’ai lu pléthore de bouquins sur le sujet et regardé des films, parce que j’ai fait partie de deux associations de soutien aux victimes d’inceste, je connais les chiffres alarmants, je connais les

Lire la suite…

Les faire passer avant soi sans se sacrifier

Quand j’ai eu Mouflette, les conditions de vie étaient assez chaotiques… Pas matériellement (bien au contraire, je vivais plutôt dans l’opulence que l’inverse, avec un mari subvenant aux besoins du foyer) mais affectivement. Alors que j’avais passé ma grossesse à me dire que je devais me sacrifier pour qu’elle ait un père (si j’aimais encore ce dernier au moment de la conception, la grossesse l’a rendu si terrible que j’ai

Lire la suite…