AntiChrist

Pendant les bandes annonces, j’avais une boule au ventre. Vous savez, comme celle que l’on a lorsqu’on monte dans un train de grand-huit. On sait que ça va être douloureux et angoissant, donc, on panique intérieurement. Là, c’était pareil, j’avais peur, vu le synopsis, vu le genre et vu le réalisateur (Lars Von Trier, pour ceux qui reviennent de leur île déserte), ça promettait d’être dur à supporter. Effectivement, c’était

Lire la suite…