Surpoids « de naissance ou maladif? »

jjHier, j’étais à la piscine avec ma copine Flopinette. La piscine, c’est sympa, mais à deux, c’est drôlement plus motivant! On a fait nos longueur, après on a barboté en papotant (c’est la meilleure partie…), Flopinette a posé ses lunettes de plongée dans le rebord/sorte de caniveau de la piscine, je me suis dit « hum, elle risque de les oublier… », puis, 20 minutes après, on est partis se doucher.
C’est à ce moment précis que Flopinette s’est aperçu qu’elle avait oublié ses lunettes (hanhan) et qu’elle est partie les rechercher pendant que je me lavais les cheveux.

Et là, une dame d’une quarantaine d’années (je dirais), qui se douchait à côté de moi, me regarde avec insistance et me demande « Est ce que je peux vous poser une question? Mais peut-être que c’est déplacé… »
Ne comprenant pas bien si c’était le fait de poser une question ou la question qui était déplacée, je dis bien évidemment oui. On est sous la douche, elle va me demander du shampoing? Combien de fois je viens par semaine? Si les maîtres nageurs sont canons. (ils ne le sont pas)

Et là, elle me demande, avec la candeur d’un enfant de 5 ans « Votre surpoids, c’est de naissance ou c’est une maladie? »
Euh…
Comme je ne suis pas sûre que mon cerveau fonctionne hyper bien, je lui demande de répéter…
Même question assortie d’un « Je souhaite travailler pour aider les personnes en surpoids, alors je vous demande, mais c’est peut-être déplacé? »

De deux choses l’une… Soit elle se fichait ouvertement de ma tronche avec une fausse sincérité hors du commun. Soit elle était réellement sincère et candide. J’ai fais le choix de la seconde option (parce que c’est moins fatigant que de se fâcher, et puis parce qu’au fond, la question m’a plus surpris que gêné, curieusement).

Je lui ai répondu, très gentiment, qu’à ma connaissance, on ne naissait pas en surpoids, que ce dernier n’était pas héréditaire. J’ai précisé que mon surpoids n’était dû ni à une maladie, ni à ma naissance (!), mais que j’ai pris du poids suite à un traumatisme.
Elle ne s’est pas démonté, elle m’a demandé des précisions « Ha bon, ce sont les médecins qui vous l’ont dit? » « Euh non, je m’en suis rendu compte toute seule… »
Elle a posé une dernière question, à laquelle je n’ai pas souhaité répondre, parce que ça devenait franchement intime (si tant est que ça puisse l’être plus qu’avant), et elle m’a alors remercié de lui avoir répondu. Trois fois.

Cet épisode m’a laissé une drôle d’impression.
Pendant la conversation, je me suis demandée si la dame était « normale ». Une personne « normale » sait qu’on ne pose pas ce genre de questions au premier venu, sauf si on souhaite se moquer de lui ou le blesser. Mais je n’ai senti aucune sournoiserie chez cette femme, elle avait l’air tout simplement naïve, vraiment comme un enfant de 5 ans qui s’interroge sur les choses et les gens qui l’entourent et qui ne sait pas encore qu’on ne pose pas certaines questions.

Je me suis surprise de ma propre attitude. J’ai été très étonnée par la question, mais elle ne m’a ni blessé, ni réellement gêné… Le regard de certaines personnes à côté de qui je souhaite m’asseoir dans le bus me gênent, voire me blessent et me mettent très en colère (parce qu’ils ne laissent aucune place au doute, parce qu’ils sont désagréables et jugeant)

Je me suis alors posé plein de questions (plus ou moins idiotes…). Je me suis d’abord dit que mon rapport à mon surpoids avait beaucoup évolué. La même question m’aurait été posée il y a plusieurs années, j’aurais pu fondre en larmes (un peu comme le jour où quelqu’un m’a laissé passer à la caisse prioritaire, alors que je n’étais pas enceinte…), ou avoir envie de frapper la dame, je ne sais pas…
Mais hier, ça ne m’a rien fait du tout. Je sais que je suis grosse, je sais que les gens me voient comme une femme grosse, et je m’en fiche un peu, du moment que le regard est factuel et non accusateur.

Je me suis aussi demandé si cette femme n’avait pas raison, en fin de compte?
Le surpoids n’est un tabou que parce que personne n’en parle, au même titre que plein d’autres choses. Des milliers de sujets sont totalement tabous, le handicap, l’obésité, les agressions, l’argent, etc, etc…
Pour la plupart, ces sujets dont on ne doit pas parler font l’objet de préjugés de toutes sortes… Si chacun pouvait s’exprimer, en toute bienveillance, sur tout ce qu’il souhaite, il y ‘aurait peut-être plus de compréhension, moins de jugements?

Ca me rappelle un autre événement, dans une certaine mesure un peu similaire. Il y a 2 ans environ, nous sommes invités chez un couple d’amis de Mister Mii. La femme est handicapée, elle est née avec un avant-bras manquant (comme le gars de Top-chef). Cette femme respire la joie de vivre, elle est très sympathique, son handicap ne se voit pas (j’ai d’ailleurs plusieurs heures avant de m’en rendre compte, c’est dire). Mais Mouflette l’a vu, elle. Et, candide, elle lui a demandé pourquoi il lui manquait un membre. Et la jeune femme a répondu sans aucune gêne. Mouflette a continué à poser tout un tas de questions que la bienséance aurait jugé particulièrement déplacées, mais elles ne relevaient que de la pure curiosité, en aucun cas d’un jugement quelconque. A aucun moment la femme n’a eu l’air gêné par ces questions et y a répondu avec beaucoup de gentillesse.
Je me souviens que j’avais envié la naïveté de Mouflette, et la simplicité de cet échange m’avait laissé songeuse.

Pour en revenir à hier, je suis grosse et ça se voit. C’est finalement une sorte de handicap (on peut rire de cette allégation, mais l’obésité amène réellement tout un tas de petits handicaps, essayez ne serait-ce que de passer une journée à 40° avec 40 kilos de trop…). Comme plein d’autres choses.
Alors bon, cette femme ne me connaissait pas et c’était carrément osé de sa part de me poser des questions sans savoir comment je pouvais réagir.
Mais en fin de compte, n’est-ce pas elle qui a raison? De démystifier ce qui fait partie de la vie?
D’appeler un chat un chat, sans jugement?
Je sais que ma façon de penser est un peu niaise, ce n’est pas parce que JE n’ai pas mal pris sa question qu’elle était légitime. Elle a eu de la chance, dans une certaine mesure, de tomber sur moi! N’importe qui l’aurait envoyé baladé, et aurait sans doute plus été dans la raison que moi, je ne sais pas…

Je ne connaissais pas cette femme, si ça se trouve, elle se moquait de moi, je ne peux pas savoir. Elle feignait bien la curiosité et la sincérité, si c’est le cas. Et puis quand bien même, je préfère me dire qu’elle était bienveillante, ça me permet de mieux dormir la nuit. Et si elle se moque tranquillement avec ses copains, ma foi, tant mieux si j’ai pu lui apporter quelques moments de bon temps!

Au final, tout ça pour dire qu’il se passe des trucs bizarres dans les douches des piscines!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

40 Discussions on
“Surpoids « de naissance ou maladif? »”
  • Un jour au resto, une dame (très très forte) a profité que mon mari emmène mon fils aux toilettes pour se lever de sa chaise, venir me voir et me dire : « vous savez, pour votre surpoids, vous devriez allez vous faire opérer à tel hôpital, c’est là que je suis allée moi… »
    J’avoue que je suis restée sans voix !!! Elle ne connaissait rien de moi… Je ne l’ai pas forcement mal pris, mais en même temps, je me suis posée pas mal de questions…

    • Euh oui, là c’est bizarre! Il est arrivé un peu la même chose à une amie, elle est restée stoïque, je l’ai mal pris pour elle… Entre se questionner sur un problème et proposer des solutions, il y a un monde, tout de même! Surtout quand la solution est chirurgical. Enfin, elle pensait sans doute à bien, mais ça reste spécial…

  • Bonjour,
    Je trouve cet article empreint de sérénité, si les rapports humains pouvaient être un peu plus simple comme ça. Ce que tu dis sur Mouflette me renvoie à une question qui me revient régulièrement (d’autant plus avec une enfant de 3 ans et demi). Les enfants disent ce qu’ils voient et se posent les questions sans tabou, et nous avec nos gênes, la peur des réactions des autres on leur explique qu’il faut pas le dire trop fort, ou pas avec ces mots, que ça peut blesser. et ainsi on reproduit, les gênes, les tabous, et notamment avec le surpoids (ce n’est qu’un exemple), ce sont nos barrières qui quoi qu’on fasse reproduisent des préjugés chez nos enfants. et fait qu’au final quand un adulte posent les questions d’une manière on a tendance à chercher le mal, on en arrive à douter de la sincérité. J’avoue que ta compagne de douche semble particulièrement décalée, mais je trouve dommage que ça marche dans ce sens là…
    Bon c’est très résumé tout ça, même si ça commence à être long, mais ton article fait un peu rayon de soleil pour moi ce matin, en même temps je suis tellement en manque…
    Bonne journée

  • Le surpoids/l’obésité a des origines mixites : héréditaires et environnementales.. La proportion de la part d’hérédité est plus ou moins importante. Il existe de rares familles où la part représente plus de 90% (dc imposs d’échapper au surpoids/obésité).
    Pour ce qui est du côté tabou, même en tant que médecin, ce n’est pas toujours facile d’aborder ce point-là en consultation, surtout qd le patient vient pour autre chose, mais on se doit d’aborder le sujet.. au moins amorcer une discussion. Cela n’est pas évident.
    J’ignore quelle est la bonne méthode pour démystifier ce pbl de santé publique… faire comprendre aux gens que le surpoids/l’obésité est qqch de plus complexe… que c’est au delà de « trop manger ».
    En ts les cas, c’est bien que tu ais pris de la distance & que tu acceptes, tout en continuant ton « régime »…
    Pleins de bonnes chose
    Gros bisous,S.

    • Merci Soma!
      J’ai vu plusieurs médecins qui n’ont pas pris de pincettes et qui m’ont blessé, pour le coup.
      Ma généraliste est à ce sujet vraiment géniale! Elle aborde le sujet avec délicatesse et humanité. C’est nécessaire, et je me sens respectée!
      Pas facile de trouver l’équilibre!

  • Tu as de la chance quelque part… moi le peu de personne qui me parle de mon poids me pose en général 2 questions :
    – vous êtes en surpoids depuis longtemps ? (Sous entendu comme ta dame de naissance ou pas ?)

    Et là celle qui me fout en colère en général…

    – pourquoi vous ne vous faites pas poser un anneau ?

    Non mais ça va quoi ????

    • Effectivement… :p
      Moi on me parle très rarement de mon surpoids! Heureusement… Ca n’est pas un tabou pour moi, mais bon, à force on doit avoir envie de dire qu’on n’est pas qu’UN surpoids, bordel!!
      Le coup de l’anneau, c’est complètement con, ça implique une lourde chirurgie et ça ne résout pas tous les problèmes… Et puis t’as aussi le droit de ne pas vouloir maigrir!

      Nan mais je suis peut-être réellement trop niaise et je me pose réellement trop de questions… 😉

      • L’anneau c’est bon quand tu n’as qu’un problème de nourriture… mais quand les hormones, les traitements et les antécédents familiaux s’en mêlent c’est loin d’être LA solution 😉

  • mwe…..je trouve ça un peu abusé, jamais je n’oserai demander ça dans le sens où on ne sait pas pourquoi la personne est comme ça (maladie/trauma/suite de grossesse….) et ça fa

    • arg faute de frappe 🙂

      je disais : et ça fait echo à des choses peu être très douloureuses pour la personne (sans compter que c’est assez intime de base) .

      Après la personne ne pensait certainement pas à mal de ce que j’ai compris mais je pense qu’il faut conserver une retenue envers ce genre de sujets surtout chez des inconnus!

      • Non mais c’est clair! Poser la question à qq’un qu’on connait, ça va. Qq’un qu’on ne connait pas, c’est très clairement bizarre!!
        D’autant qu’en soi, si la personne concernée veut en parler, bah, elle en parle (pas forcément à n’importe qui non plus, d’ailleurs!)

  • J’admire ton calme et ta façon de voir les choses.
    Pour ma part, je pense que surpoids, ou pas, ce genre de question est déplacée, surtout venant de quelqu’un qu’on ne connaît pas. Pourquoi? Parce que je pense que la façon dont mon corps est fait ne regarde que moi!

    • Tu as tout à fait raison.
      Mais alors, la réponse est finalement tout aussi déplacée que la question, non?
      J’avoue ne pas être très à l’aise avec ça, en fin de compte…
      Mais cette femme avait vraiment l’air d’avoir 5 ans, ça m’a désarçonné et m’a fait éprouver de l’empathie pour elle… Si elle avait eu l’air plus « normale » (elle devait l’être hein, mais « normale » selon mes propres repères), je n’aurais peut-être pas été si courtoise…

  • Je pense que mon shampooing aurait fini sur sa petite tête cupide pour ma part :)…Les gens ne se rendent pas compte qu’ils peuvent être blessant, j’espère que ça ne t’ arrêtera pas de retourner à la piscine. Moi ça me ferait le plus grand bien 😉

  • C’est marrant qu’en toute ingénuité elle ne remarque pas tes beaux yeux, tes cheveux, ton sourire, ta voix, …et franchement, oui, tout comme les enfants, elle a des tendances sociopathes cette dame. Et l’empathie? pourquoi faire du rentre dedans? Ses social skills de base laissent a désirer… moi je lui aurai surement répondu et mal (surement a cause de la derniere question): « En tout cas je sais qui de nous deux est la plus lourde… »
    Je laisse l’ingenuite aux enfants.

  • Coucou,
    Je trouve que les propos que vous subissez sont super violents et gratuits. Si tu es mal dans ton corps de tels propos te font aller au fond du trou, si tu le vis bien, c’est sur que tu te remets sérieusement en question. Tiens ton cap fermement et envoie chier les cons. Tu n’as pas à t’excuser, te justifier, ni rien. Personnellement jamais je ne me permets une seule réflexion sur le physique des gens, sauf quand c’est positif, ou alors quand j’ai un proche que je sens partir à la dérive, sinon je me tais. Les autres en revanche n’ont aucune délicatesse et toujours à la limite de la méchanceté. Perso je me laisse pousser les cheveux et c’est pas terrible mais c’est bon je le sais. Tu auras toujours une personne bien intentionnée qui sous couvert de franchise, va te dire que cela te vieillit beaucoup…

  • En lisant les commentaires, ce qui me vient à l’esprit c’est : Ces gens ne pensent pas que l’on peut être bien avec le poids qu’on fait ? Que dès qu’on dépasse de quelques kilos ce qui devrait être le « poids normal », qu’on soit prêt à tout pour maigrir ? Se faire poser un anneau ou se faire réduire l’estomac sont des actes chirurgicaux avec toutes les complications qui y sont associées, et le post opératoire… J’ai les deux cas dans mon entourage, et ça a été très dur pour tout le monde. On ne passe pas par la chirurgie parce que c’est plus facile (d’ailleurs dans ces cas là c’est trompeur). On y passe lorsque l’on a plus le choix (‘fin c’est mon avis hein. Yen a qui se laisse volontiers tripoter les boyaux juste pour voir le bel anesthésiste).

    On peut avoir un surpoids et être très bien avec dans sa tête et dans son corps !

  • Sinon, moi aussi, je veux bien aller à la piscine avec toi, un jour 🙂
    A la piscine ou déjeuner ou autre chose d’ailleurs.
    Bisous, ma belle 😉

    • J’avoue m’être étonnée moi-même… J’ai eu un moment de flottement « je la dézingue ou je réagis gentiment? » et j’ai choisi d’être gentille, parce qu’elle avait l’air un peu zarbi…

  • Bonjour,
    c’est rigolo, en lisant ton post (moi même en sur-poid je dirais « chronique » ) je n’ai pas ressenti d’agression…
    Peut être que cette dame était tout simplement curieuse et sans jugement aucun,
    si nous étions tous dans cet état d’esprit (qui mène à une communication non violente), en ce qui concerne les autres mais aussi nous même, peut être serions nous plus en paix ?
    J’ai adoré et cela raisonne…
    cela fait une semaine que j’ai acheté un magnifique sarrouel bleu turquoise, j’ai un bidon immense avec et cela me « tasse » mais quand je me vois avec dans un miroir je me dis juste « tiens c’est moi » … et je me dis que la prochaine fois que l’on me laisse passer à une caisse prioritaire « femme enceinte » je me réjouirais juste de gagner du temps 😉
    A partir d’aujourd’hui, j’ai moi aussi 5 ans: être candide et vivre pour soi, simplement!
    Je te souhaite la même LMO 😉

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


× quatre = vingt quatre