Désencombrez-vous… MON livre en librairie!!!

Enfant, j’avais deux rêves : Publier un livre et devenir avocate.
Enfant, j’avais la folie des grandeur. Comme tous les enfants, je pensais que je deviendrai quelqu’un d’exceptionnel, genre députée ou ministre ou prix Nobel de la littérature. Je m’imaginais connue et reconnue. Je pensais devenir quelqu’un qui contribuerait à changer le monde.
On est naïf, quand on est un enfant.

Néanmoins, ces envies de grandiose et de révolution ne m’ont jamais vraiment quitté. J’ai encore 8 ans, dans ma tête, et je n’ai jamais fait le deuil de mes rêves d’enfant.

Depuis quelques mois, je suis à l’Ecole des avocats et mon rêve de changer le monde de l’intérieur n’a jamais été aussi palpable. Chaque jour, j’avance vers mon projet. Chaque jour, je détermine les contours d’un plan d’action qui me permettra, si ce n’est changer le monde, au moins changer la vie de celles et ceux qui croiseront mon chemin. Leur offrir la justice, de l’espoir, un ancrage de résilience.
Mon plus grand rêve se concrétise solidement.

Et il y a le rêve de l’écriture. A défaut d’être capable d’écrire de grands et beaux romans, j’écris ma vie sur ce blog depuis plus de onze ans. J’écris et vous me répondez. Et ce sont mes petits moments de reconnaissance à moi. Ceux qui m’ont permis de grandir, de panser mes blessures, d’avancer et de me sentir soutenue et encouragée, pendant toutes ces années. Je ne sais pas comment l’on peut remercier un lectorat « virtuel » d’apporter autant dans une vie bien réelle.

Et puis, au détour d’un article un peu rigolo sur le rangement de l’armoire de mes enfants, repris sur le Huffington Post, Hachette a remarqué ma plume. J’ai alors reçu un mail qui m’a semblé lunaire, dans lequel une éditrice souhaitait que l’on s’entretienne d’un projet de livre au téléphone.
J’ai d’abord cru à une blague. Une blague rondement menée quand même! Et j’ai voulu que ce soit sérieux sans trop y croire. Moi, écrire un livre, hahaha!
Au téléphone, j’ai fait comme si tout était normal « oui bien sûr, un livre, je vous fait ça pour telle date! » et elles m’ont répondu « Oui, voilà, faisons ça. 300 000 caractères pour dans six mois! »

J’ai alors commencé à écrire. Un sommaire tout d’abord, que je leur ai envoyé pour validation. J’y ai passé 8 heures par jour pendant une semaine entière. Et j’étais persuadée qu’elles allaient me le renvoyer en me disant « oups, on s’est trompé, vous n’êtes pas la personne qu’il nous faut, désolées… » Mais non, elles ont répondu « Ha c’est super, bravo! Vous pouvez attaquer le texte maintenant!

Dont acte. J’envoyais régulièrement des bouts de texte et à chaque fois, on me répondait que c’était super. Et à chaque fois, je me disais « elles ne l’ont pas lu, c’est pas possible! » Mais elles revenaient en me précisant « j’adore quand vous parlez de ci ou de ça! » Elles semblaient donc le lire au fur et à mesure…

Ensuite j’ai signé un contrat (qui a mis un peu de temps à arriver, mais en théorie, les mails faisaient de toute façon office de contrat). Le beau papier à en-tête « Hachette » ne faisait que confirmer mes soupçons « il semblerait bien que ce soit réel, en effet… La blague est vraiment drôlement bien ficelée sinon… »

Ensuite j’ai choisi les images pour illustrer le livre. J’ai rajouté quelques paragraphes sur la fin, effectué quelques corrections. Et j’ai attendu le « BAT » (le « Bon à tirer »), une sorte de maquette. Je tiens à ce titre à remercier Aurélie Lequeux en charge du graphisme du livre, qui a totalement sublimé mon texte dans un super objet! Je ne sais pas si le contenu est formidable (je l’ai écrit! :p ) mais le rendu final de livre est objectivement splendide (ce n’est pas moi qui l’ai fait! ^^) et c’est grâce à cette elle! Merci beaucoup! 🙂

Quand j’ai reçu la maquette (et les sous de l’à valoir sur mon compte en banque), j’ai bien dû me rendre à l’évidence: on est loin d’une blague! Ou alors on est sur des gens qui s’en donnent vraiment les moyens! :p
Ensuite les choses se sont enchaînées et très vite, je me suis retrouvée avec un exemplaire de MON LIVRE dans ma boîte aux lettres!

Je ne vais changer le monde avec ce livre là. Mais je crois que cette méthode de rangement et désencombrement peut aider certains à améliorer certains points de leur vie.
En ce qui me concerne, ranger a fait office de thérapie. Sans cela, je n’avais pas de place, au propre comme au figuré, pour accomplir mes désirs. J’étais encombrée physiquement et mentalement par des objets qui m’entravaient. Faire le vide dans la maison m’a permis de faire le vide dans mon esprit. C’est simpliste, mais parfois, la simplicité est efficace!

J’ai eu à coeur, en écrivant chaque paragraphe, de m’adresser au plus grand nombre. Hommes, femmes, célibataires, étudiants, parents, familles monoparentales, homoparentales, vivant dans un studio en ville ou dans un corps de ferme à la campagne. C’est une méthode simple, que l’on peut mettre en œuvre en quelques jours ou en plusieurs mois, suivant le temps que l’on a à y consacrer, suivant le nombre de pièces que l’on souhaite désencombrer.

J’ai mis énormément de « moi » dedans. Je l’ai écris un peu comme j’écris sur ce blog. A l’instinct, en suivant ma propre logique, avec, j’espère, bienveillance, humanité et respect.
Ce n’est pas évident de donner des conseils dans un domaine alors qu’on ne se sent pas forcément légitime. J’ai donc mis mes doutes de côté et pensé chaque phrase comme des conseils pratiques glissés à un ou une bonne amie. Sans injonction, sans condescendance, sans jugement.
J’espère que cela ressortira à la lecture.

Je vous présente donc mon nouveau bébé en papier! 😉

« Désencombrez-vous » est sorti en librairie le 18 mars, officiellement, mais avec le confinement, il n’a véritablement été disponible que le 11 mai dernier.

Vous le trouverez chez votre libraire de quartier préféré (ou vous pouvez lui commander s’il ne l’a pas ou plus).

Et sinon, vous pouvez le commander sur Amazon (Ce n’est pas mon endroit préféré, mais il y a un classement des ventes qui me rend extatique même si concrètement, je ne sais pas comment il fonctionne ^^) Sur le site de la librairie Mollat (que j’adore suivre sur Instagram!), sur le site de la Fnac, ou des Libraires indépendants, ou de La librairie, ou encore chez Décitre, Cultura, Eyrolles et un peu partout…

Quand vous l’aurez lu, n’hésitez pas à laisser un avis sur Amazon ou la Fnac (ou sur le site de la librairie où vous l’avez acheté, mais tous ne proposent pas cette option) ou même sous ce post. Cela me rendra très très heureuse!! (Enfin évitez d’être trop méchants s’il ne vous a pas plu, restez polis! ^^)

Je suis vraiment fière et heureuse de partager cette expérience avec vous. Je ne deviendrai ni ministre, ni député ni prix Nobel, mais la vie me fait quand même de sacrément beaux cadeaux depuis quelques années!


Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

6 Discussions on
“Désencombrez-vous… MON livre en librairie!!!”

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


quatre − deux =