Mon fils restera t’il un garçon s’il joue à la poupée?

Mon titre est volontairement provocateur.
Je ne me pose pas réellement cette question, je vous rassure tout de suite.
Par contre je m’interroge sur ce monde dans lequel on vit, qui veut de plus en plus catégoriser les êtres humains selon divers critères et tout particulièrement selon leur sexe (sans doute parce que les autres critères sont illégaux). Cette catégorisation ayant pour seul but le profit, mais une majorité des gens semblent tomber dedans sans se poser la moindre question, voire en plébiscitant ce « genrage »… Ca serait con qu’un garçon joue avec les mêmes jouets qu’une fille, quand même!

J’ai trois filles, pour le moment.
Quand Mouflette est née, il y a plus de 14 ans, je ne me posais pas de question. Je ne me disais pas « ouhlala, faut que je fasse gaffe à quoi va jouer ma fille ». Je m’en fichais totalement, je l’ai laissé faire.
Il se trouve que ma Mouflette, ma petite fille d’amour, a complètement boudé le peu de poupées qu’elle avait (comme sa mère), et qu’elle a commencé très tôt à vouer un culte aux chevaliers, aux pirates, à Zorro, aux super-héros, etc, etc…
Ma fille n’aimait pas le rose, elle détestait les paillettes, voulait se déguiser en Tigrou ou en Zorro mais surtout jamais en princesse.
Et puis elle a toujours adoré le sport, le foot, elle est encore hyper à l’aise avec son corps qu’elle a plutôt athlétique.

Je ne l’ai jamais encouragé dans cette voie, pas plus que je n’ai tenté de la découragé. Je l’ai laissé faire… Et à l’école, elle n’a jamais rencontré d’obstacle à sa personnalité, pas plus que dans sa famille.

Mouflette a eu des petites voitures de toutes les couleurs, des Playmobils et des Légos dans des boîtes bleues (les roses n’existaient pas à ma connaissance), elle a eu une petite table à repasser avec son fer verts, une petite cuisine orange, un déguisement de Zorro à sa taille, une trousse de vétérinaire verte (elle adore le vert)… Bref, je n’ai jamais eu l’impression d’être forcée dans un sens ou dans l’autre, ni qu’elle soit influencée elle-même.

J’ai clairement remarqué un virage lorsque ma seconde fille est née.
MissCouette va avoir 5 ans.
Naturellement, je l’ai élevé comme Mouflette, sans la forcer, sans l’orienter, du moins pas consciemment. Mister Mii partage ma façon de voir les choses et nous avons laissé notre petite fille jouer comme elle veut, avec ce qu’elle veut.
MissCouette a peut-être eu plus de robes et de rose dans sa garde-robe. Et elle a une chevelure qui fait penser à celle des princesses, c’est ainsi qu’elle s’entend souvent dire qu’elle est belle comme une princesse. Mais ça ne va pas plus loin.

MissCouette a adoré sa première poupée. Elle a également adoré jouer avec son garage en bois, sa fusée, sa maison de poupée, sa petite cuisinière rouge. Elle a des Playmobils Dinosaures et des Légos princesses… Elle a connu les boîtes de playmobils et Légo Roses, grand mystère…
Et si nous voulions lui offrir une petite cuisinière d’une autre couleur que le rose, il nous fallait chercher un petit moment. Les jouets en bois étant les seuls restant « non genrés » (ou pas trop…)
Aux rayons plastiques, tout ce qui est culturellement attribué aux tâches féminines est rose. 10 ans plus tôt, on trouvait des fer à repasser de toutes les couleurs, ainsi que des tondeuses à gazon en plastique rose, si on voulait.
Ca n’est plus le cas.

Aujourd’hui MissCouette adore les princesses, le rose, les paillettes, la Reine des neiges (ce qui reste un grand mystère sachant qu’on n’a regardé ce dessin-animé qu’une fois à la maison) Hello Kitty (grand mystère également…), les trucs mignons, etc, etc…
A la maison elle joue avec tous ses jouets, qu’ils soient actuellement attribués aux filles ou aux garçons. Mais on sent une certaine influence extérieure visant à la pousser à assimiler le rose comme une couleur de fille, les princesses comme des individus auxquels s’identifier absolument, et elle nous rappelle régulièrement ce qu’une princesse fait ou non, se mettant des barrières invisibles qui me mettent hors de moi, car je ne comprends pas d’où elle les sort.

Noisette est encore un bébé. J’adore lui mettre de jolies robes, j’aime bien la couleur rose donc elle a pas mal de rose dans sa garde-robe. Elle porte de temps en temps de jolies barrettes. Je suis contente de voir que ma fille ressemble à une petite fille.
En revanche, elle joue avec ce qu’elle veut, et voue un culte aux petites voitures. S’il y a une petite voiture dans une pièce, elle va la trouver, la grignoter et s’amuser pendant une heure à la faire rouler en disant des « bah bah » très enthousiastes.
Elle a aussi une poupée qu’elle aime bien, des peluches à qui elle adore faire des câlins, mais rien ne remplace les petites voitures. Ha si, les livres qui parlent de chat!
J’aimerais qu’elle garde cette candeur et qu’elle laisse sa personnalité la guider dans ses jeux et ses apprentissages, sans laisser la pression de la société sur son genre l’influencer…

Bientôt, un petit garçon viendra agrandir notre famille. J’espère pouvoir lui laisser cette même liberté. Le laisser jouer avec sa jolie poupée s’il en a envie, ou avec les petites voitures de sa soeur, ou avec un fer à repasser ou des dinosaures, peu importe…
Qu’il s’amuse avec ce qu’il souhaite, comme le petit enfant qu’il sera!

J’ai fait le tri dans la garde-robe nouveau-né de Noisette, j’ai viré les robes, mais j’ai gardé pas mal de trucs roses que je trouve totalement mixte. Mon critère: « si c’était bleu, est-ce que je le mettrais à mon garçon? » Si la réponse est oui, alors je garde. J’aime beaucoup le rose, je trouve ça très joli, et j’ai jamais compris le fait que c’était réservé aux filles… Mon fils mettra donc du rose.

Bref, je ne me pose pas tellement de questions, j’essaye d’éduquer mes filles à l’égalité et au respect de ce qu’elles sont et de ne leur donner aucune limite. Qu’elles puissent dévoiler pleinement leur personnalité, leurs aptitudes, leurs goûts…
J’espère rester ainsi pour mon fils, mais à priori c’est bien parti.
Au pire Mouflette me remettra à ma place vu qu’elle est plus féministe que la reine!

Ce qui m’inquiète en revanche, ce sont ces catégories « fille/garçon » que je vois fleurir un peu partout et qui n’existaient pas lorsque j’étais petite ni même quand Mouflette est née.
Les jouets « pour fille » tous roses bonbons flashy moches (et pourtant j’aime le rose). Les jouets pour garçons tous rouges et bleus criards et moches aussi.
Et même désormais des livres à vocation des garçons OU des filles, des magazines et plus récemment des cahiers de vacances. LE truc mixte par excellence, l’éducation, l’apprentissage, ben non, maintenant chacun aura son cahier, ça serait dommage, quand même, que le cahier d’activités de la grande soeur puisse servir au petit frère. On est dans une société de consommation ou on ne l’est pas!

Et les gens tombent dans le panneau pour certains… Il n’y a qu’à lire les commentaires dès que quelqu’un s’insurge sur le caractère sexiste d’un jouet, d’un magazine, d’une pub… On crie au féministe déplacé, on veut un retour aux sources, à savoir remettre à leur place les garçons et les filles et bien leur faire comprendre qu’ils ne sont pas égaux du tout. Il n’y a qu’à voir les réactions suscitées par « L’ABC égalité » (ou je ne sais plus le nom exact) qu’avait tenté l’éducation nationale.
Et écouter les gens nous dire « Ha bon, elle joue aux petites voitures? Mais c’est une fille! » ou encore « Ha, elle est douée au foot? Non mais les filles ça n’est plus ce que c’était! » ou encore « Ha moi vivant, mon fils ne touchera jamais une poupée, je veux pas en faire une tapette! »
Ou encore lire les commentaires sous un article de blog s’insurgeant sur les pratiques sexistes d’un éditeur français.

J’imagine que ceux-là sont friands de cahiers genrés, d’être sûrs que le fils restera un garçon, un vrai, et qu’il trouvera dans le cahier des influences dignes de lui, que ça lui permettra d’aimer les pirates, la bagarre, la science. Et les petites filles pourront bien apprendre à faire la cuisine, à se faire jolie, et ne pas trop en apprendre parce que, pauvres godiches, ça ne sert à rien de leur remplir le cerveau pour rien!
Après tout, chacun fait ce qu’il veut. Mais ça n’est pas très rassurant de s’imaginer la génération ultra-stéréotypée que ces parents là construisent.

Les garçons et les filles sont différents, bien entendu. Physiquement et physiologiquement. Génétiquement aussi.
Au niveau du cerveau, aucun étude fiable n’a réussi à démontrer de différence entre un cerveau masculin et un cerveau féminin.
Que l’on souhaite habiller sa fille différemment de son garçon, je le comprends et j’avoue ne pas trop voir le souci (si ce n’est pour la couleur). Que l’on force nos enfants à jouer avec tel ou tel jouet ou à s’intéresser à telle ou telle activité selon son sexe, je trouve cela d’une tristesse sans nom…
Et cela, en revanche, prend racine dans l’histoire… Empêcher les femmes d’accéder à certaines fonctions, attribuer aux hommes et aux femmes des rôles bien définis.

Quand je lis que les garçons et les filles n’ont pas les mêmes centres d’intérêt et qu’il est donc normal de différencier leurs jouets ou activités, j’ai envie de pleurer… Evidemment que leurs centres d’intérêt sont différents puisqu’on les influence en ce sens! Si on écoutait vraiment nos enfants, qu’on les laissait épanouir leur soif d’apprendre comme ils l’entendent, on se rendrait compte que, oh misère, les garçons et les filles sont intéressés par des choses extrêmement variées, et qu’il y a autant de différences entre deux garçons qu’entre une fille et un garçon… Les différences sont individuelles et non en fonction d’un sexe.

Mouflette s’insurge régulièrement contre les inégalités, quelles qu’elles soient… Je la rassure souvent en lui disant que notre pays aujourd’hui est plus égalitaire qu’il ne l’a jamais été, et que nombre de ses camarades doivent penser comme elle et feront encore un peu plus avancer les choses.
Sauf que si je sors de ma naïveté légendaire et que je daigne ouvrir un peu les yeux, ça semble au contraire compromis…
J’ose encore espérer que c’est la minorité visible qui fait du bruit. Mais je commence à douter.

Et je trouve bien difficile d’élever des enfants dans le respect d’eux-même dans une telle ambiance…
Et je trouve tout ça bien triste et angoissant.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

40 Discussions on
“Mon fils restera t’il un garçon s’il joue à la poupée?”
  • Coucou, Alors moi je suis maman d’une fille et de trois garçons. Et on ne fait pas de différence, ma fille (c’est l’aînée) a eu sa poupée pour ses 1 an (un poupon corolle qu’elle adore), mais aussi des voitures, des legos… enfin bon des jouets quoi ! Et les petits frères ont eu… leur poupon (toujours de la même série corolle !) pour leurs un an (et je commence déjà à regarder pour acheter celui du 4è pour l’an prochain). Le poupon de ma grande était habillé en rose, celui de mon 2nd en bleu, celui de mon 3è avait un corps rose… flûte, j’ai acheté un poupon rose à un garçon :p ça n’a dépendu que des offres promotionnelles que j’ai trouvé, la couleur comment dire… ils s’en moquent !
    Je suis du genre à réutiliser les vêtements d’un enfant à l’autre, et bon, je ne mets pas de robe à mes fils (c’est de toute manière très très rare que j’en mette à ma fille et je n’en ai même pas dans ma garde-robe perso ! ), mais les vêtements roses estampillés Hello Kitty qui ont fait le bonheur de ma grande fond aujourd’hui le bonheur de ses petits frères (je précise, ils se suivent tous avec 2 ans d’écart donc ça donne 6 ans, 4 ans, 2 ans et bébé). Et mes garçons savent bien qu’ils sont des garçons.
    Bref, le genre, moi je m’en moque et mes enfants aussi !

    • Je crois aussi que les enfants se fichent pas mal de la couleur! Et le genre leur passe bien au dessus, avant qu’ils ne soient formatés (s’ils le sont) par la société ou leurs parents ou que sais-je…

  • Bonjour,

    Je suis totalement d’accord avec ce que tu écris et essaye justement de ne pas mettre mon Ptit Lutin dans une case. Bien sûr il ne porte pas de rose (ah si, il a des tee-shirt roses !) parce que je trouve difficile de trouver des vêtements roses qui ne fasse pas trop petit fille, mais dans les jouets j’essaye de ne jamais prendre quelque chose de trop genré: je ne lui prendrai jamais de livre « spécial garçon » par exemple (sauf si c’est celui qu’il veut absolument). Pour l’instant il n’a pas de cuisinière ou de fer à repasser (trop petit, il a tout juste 1 mois de plus que ta Noisette), mais je compte bien lui offrir une poupée, une dînette et un aspirateur (il voue un culte au nôtre dès qu’on le sort !). Si j’avais eu une fille j’aurais fait la même chose en lui offrant des voitures. J’ai vu que les Tut Tut Bolides existaient en rose flashy pour les filles justement et je trouve ça affreusement moche…
    Après j’ai de la chance d’avoir un mari qui pense comme moi, même si le ménage ou le lave linge reste un peu mystérieux pour lui, il cuisine comme un dieux (et bien plus souvent que moi). Et chez la nounou il est avec 2 filles en ce moment et adore jouer avec elle a la dînette, la poupée (qu’il promène dans la petite poussette rose), avec les sacs à main, comme elles jouent avec lui aux voitures par exemple.
    Enfin bref, désolée pour le pavé, je voulais juste dire que je déteste les jouets (et autre) spécial « fille » ou « garçon » et que j’essaierai de ne jamais le mettre dans la case « garçon » juste parce qu’il en est un…

  • Je te rejoins complètement, j’attends mon 1er bébé pour novembre et je galère à trouver des vêtements mixtes, c’est soit du rose soit des trucs qui font vraiment mec et pareil pour beaucoup d’autres choses, je passe pour la rabat joie à demander à ce qu’on nous offre aussi des choses mixtes!
    Au fait, mon frère a 13 mois que moins que moi, mes parents m’ont confirmé en avoir bavé mais on aussi adoré le côté presque jumeaux! Nous avons été très proche jusqu’à mes 18 ans, on n’avait un accord tacite, il n’y avait que l’autre qui avait le droit d’embêter l’autre, on se défendait toujours l’un et l’autre, j’aurais aimé pouvoir faire la même chose, mais pas le courage sauf si la nature en décide autrement 😉

  • Je ne sais plus où j’avais trouvé une image qui m’avait bien faite marrer : on y voyait un petit bonhomme dessiné avec une poupée dans les mains, la légende était : « You let your son play with dolls ? Ain’t you affraid he will turn out to be… / What ?! A dad ?! » (Tu laisses ton fils jouer avec des poupées ? Tu n’as pas peur qu’il devienne… / Quoi ?! Un papa ?!).
    Pour le rose sur les vêtements, j’ai moi même mis du rose à mon fils vu que j’ai utilisé beaucoup des petits habits que ma belle-sœur m’avait passés or elle avait eu une fille (et reçu beaucoup de rose à la naissance). Quand on m’en faisait la réflexion je rappelais simplement qu’il n’y a pas 100 ans on vouait les filles à la Vierge et conséquemment on les habillait exclusivement en bleu pendant un an, le bleu c’était POUR LES FILLES. À la même époque le rouge était considéré comme la couleur de la virilité, du coup le rose, version diminuée, était POUR LES PETITS GARÇONS. Sans oublier que bien souvent nos grands-parents voire nos parents qu’ils soient fille ou garçon ont été en robe jusque vers leurs 18 mois…
    Quant aux jouets -_- Mon fils a un adorable poupon, qu’il adore, mais a qui j’ai du coudre des habits pour qu’il n’en ait pas que des roses. Entendons-nous bien, je n’ai rien contre les habits roses pour les poupées (en plus ces habits vieux rose et gris c’est ravissant) juste contre les habits EXCLUSIVEMENT roses. Personne n’habille son enfant d’une seule couleur.
    J’en entends tous les jours au sujet du fait que mon fils aime cuisiner, raconter des histoires, écouter ou faire de la musique, peindre et jouer à la poupée (le bébé qui arrive en septembre y est sans doute pour beaucoup), qu’il a plein de copines à la crèche, qu’il n’est vraiment pas sportif et qu’en plus il chante « Libérée, délivrée ». Hé ouais, mais on a 3 voisines de son âge, du coup il chante et joue avec elles et elles sont malheureusement bien conditionnées nos petites voisines (sauf une qui est un peu comme MC, ses parents comprennent pas trop bien d’où ça sort toute cette fillasserie). Je ne sais pas jusqu’à quand elles vont l’accepter dans leurs jeux. Puis étrangement sa passion pour les trains, les chansons de Brassens et les singes, ça personne n’en parle. Ben non, c’est normal, c’est un garçon.
    Encore une fois je reste persuadée que l’important c’est le message que toi, tu fais passer (et Mister Mii évidemment) parce que même si ça ne change pas toute la société, c’est déjà un plus qu’une personne soit consciente du fait que ce n’est pas normal qu’il y ait des différences de traitement entre hommes et femmes.

    • Je pense aussi que le discours des parents est essentiel! Et l’exemple que l’on donne aussi…
      L’exemple de personnes libres, qui se respectent, qui se considèrent et se comportent comme des égaux.
      Peut-être que MC aime les trucs « de filles » (elle aime aussi pas mal de trucs neutres comme l’espace, les cosmonautes, les dinosaures, etc… Et adore jouer à la voiture avec sa petite soeur… Et ça me marque moins finalement…) parce que c’est son truc à elle, au même titre que le truc de Mouflette c’était au contraire les trucs dits « de garçon ». On se doit de respecter ça aussi (tout en surveillant que ça tombe pas dans l’excès…)
      Si elle voit ses parents tenir un discours ouvert. Si elle les voit chacun faire des tâches diverses, son papa changer des couches et pouponner autant que sa maman, sa maman essayer de cuisiner aussi bien que son papa, etc… Elle saura que la diversité existe et que c’est à elle de faire ses choix.
      Du moins je l’espère!

  • Ici on part du principe que les enfants sont beaucoup dans l’imitation des adultes du coup vu que papa s’occupe des petits et qu’il y a un bébé à la maison, notre moyen a un poupon (et donne même à manger à sa soeur) au même titre qu’il imite papa au volant ou maman qui sepile les jambes à la pince. Et mon grand a peur du regard des autres et de la compétition, il s’est donc toujours orienté vers des activités plus calmes parfois uniquement proposé aux filles et à du lutter pour y accéder mais il préfère alors tant que c’est son choix
    Par contre pour le rose ici c’est noway mon homme ferais une attaque, le rose (en habit) c’est sa limite.
    pour la dernière on à rien acheté comme jouet du coup elle joue avec ceux de ses frères et c’est tout ce qui importe pour elle pour le moment : piquer le jouet avec lequel joue son frère. Niveau fringues je me lâche un peu sur le rose mais elle a très peu de robes (pas pratique à 4 pattes ) pour les jouets comme ses frères c’est elle qui choisira. Pour ses 1 an ce sera une maison de jardin quon mettra dans leur chambre car ils aiment se cacher dans leur cabane mais l’ancienne est morte. Encore un jouet mixte

    • Je peux comprendre la limite du rose… J’ai gardé des combi de Noisette. L’une est rose. Si elle était bleue ou grise ou verte, elle serait parfaitement mixte. Mais elle est rose. Je l’ai gardée pour le Pépin, mais je ne sais pas si j’assumerais de lui mettre…
      C’est idiot mais on est très formatés sans le vouloir je crois…

  • Merci pour cet article où je me suis complètement retrouvée ! Moi j’ai une fille qui a adoré les robes de princesse qu’elle mettait volontiers avec un masque de Spiderman, une vraie casse cou qui aime danser, etc… Ras le bol de ces cases où on veut nous enfermer ! Et merci pour le lien !

  • Merci pour cet article, c’est un sujet important. J’ai un fils. Il a et aura les jeux qui l’intéressent et l’intéresseront, sans distinction de sexe. On a entendu quelques remarques sidérantes quand il a eu sa petite cuisine, son jeu préféré. « C’est pas une fille / z’allez en faire un homo ». A pleurer. Non, il n’est pas né fille mais garçon et ses jeux n’ont pas d’influence là-dessus. Je ne connais pas ses préférences sexuelles à venir et je m’en balance, je n’ai rien à voir dans ses choix, et le fait qu’il joue à la poupée ou autre « jeu de fille » ne va surement pas l’influencer.
    Mais tu vois, je suis tombée sur un témoignage intéressant il y a peu, d’une mère qui raconte que son fils met des robes, parle avec une voix aiguë, une gestuelle « fille » etc. Et que ça la gêne. Et d’autant plus que s’il était fille et qu’elle « faisait le garçon ».. ça ne la gênerait pas. Et j’ai réalisé que moi aussi, je serai sans doute mal à l’aise si mon fils portait des robes. Bref, il y a encore du chemin à parcourir..

    • En effet c’est intéressant. Et je me suis faite la même reflexion.
      Mouflette aime les pantalons, a une allure assez androgyne, etc… et je suis fière d’elle et de la manière dont elle s’impose dans le monde. Même si j’aimerais qu’elle soit plus féminine, qu’elle apprenne à prendre soin d’elle et se mettre en valeur en tant que jeune fille.
      Serais-je fière d’un garçon qui aime les jupes, qui est maniéré? Je n’en sais rien du tout… Je crois que de la même manière, j’aimerais qu’il prenne soin de lui et qu’il soit fier d’être un jeune homme et qu’il apprenne à se mettre en valeur en tant que tel…
      C’est vraiment une bonne question qui soulève bien des problématiques!

  • Bonjour . Merci pour tes réflexions
    j’ai un garçon de 2 ans 1/2 et une fille qui a 5 mois. Mon fils a une poupée qu’il ne regardait que de temps en temps, préférant la poussette. Et les engins de chantier.
    et la depuis qq jours il s’est pris de passion pour son bébé qu’il pouponne à qui il donne à manger. J’ai du coup été vite acheter un petit biberon (rose, pas le choix….) et il a porté son bébé en écharpe comme moi sa petite soeur.
    Je suis contente parce que vu sa passion pour les voitures et tracteurs j’avais peur qu’on l’ait influencé.
    Mais vu ce que tu dis sur ta noisette qui aime les voitures probablement pas.

    A l’inverse récemment je suis tombée en amour devant une poupée en chiffon tellement jolie. J’ai hésité très longtemps avant de l’acheter pour ma fille. Mais finalement je me suis dit que s’il y en avait eu de si jolives en « poupon » j’aurais sûrement autant craqué pour mon bonhomme.

    Donc je ne m’inquiète pas. Avec mon frère on jouait ensemble aux légos aux voitures et aux barbies. Et aujourd’hui je fais un métier « de mec » sans avoir de problème avec ma féminité. Peut être faut il juste qu’on ne se pose pas trop de questions et qu’on les laisse faire comme tu as fait avec ton aînée je trouve ça génial.

    Et un petit garçon c’est génial !

  • non le monde évolue doucement mais sûrement vers une égalité plus sereine pour tous … il faut voir les dernières lois qui sont passées … les mentalités changent ! Mon père était un ovni car il a pris un congé pour ses enfants … aujourd’hui ce ne serait plus le cas … votre naïveté ne l’est pas tant que ça et elle est surtout, selon moi, très saine !
    Il n’empêche que quand j’emmène ma grande à l’école, son petit frère, cheveux longs, avec sa poussette et son poupon aussi et je vois de tout dans le regard des parents et enfants … après le pire ayant été cette grand-mère répondant à sa petite fille (ouf déjà ce n’était pas sa mère on va dire que l’âge joue) « c’est normal c’est un garçon » à la phrase de la puce « Arthur il me tape » … elle m’a maudite je pense quand j’ai repris ces paroles pour les rectifier auprès de ma fille qui les avait entendu … je me suis dit mais plus tard si son mari l’a bat elle va trouver ça normal ??? mais je me plait à croire que la mère n’aurait pas employé les mêmes mots car nous ne faisons plus partie de la même génération … cela ne veut pas dire que ma génération est mieux mais ça change et je suis persuadée que les derniers débats sur la fessée par exemple vont dans le bon sens même si mon père ait convaincue qu’une bonne trempe remet dans le droit chemin … quelque part il peut penser ce qu’il veut, ce n’est plus lui qui élève des enfants aujourd’hui … et nos enfants nous en apprendront plus tard sur une ouverture d’esprit que nous n’avions pas encore… je l’espère et je veux y croire !

    • Merci pour ton message d’espoir!
      J’ai globalement l’impression que les choses vont dans le bon sens aussi. Pas au niveau marketing, ça c’est certain, mais le monde évolue et les marques seront bien obligées de faire des efforts pour s’adapter!
      On voit déjà une évolution dans les pubs pour produits de puériculture, les parents sont de plus en plus mis en avant conjointement, la femme n’ayant heureusement plus l’apanage de s’occuper des enfants!

  • Je suis bien d’accord avec tout ça!! Maman d’une fille et d’un garçon, je le vis tous les jours et je ne mets aucune limite à leurs jeux: la fille bricole pendant que le garçon chante « Libérée, délivrée » et la fille met des robes de princesse quand le garçon joue avec sa figurine Spiderman. Il y a tellement de diversité, ce serait dommage de se limiter! Je tiens tête parfois à mon mari qui tique quand mon fils porte un body à bandes jaunes avec un lapin et des petits coeurs parce que « les coeurs, ça fait fille ». M’en fiche! Ma seule limite, c’est les robes, jamais je n’en mettrai à mon fils, même s’il le demande à genoux. C’est sûrement idiot mais j’aurais l’impression de faire quelque chose de mal.

    • Je crois qu’on a cette impression car un homme qui s’habille en femme, c’est un travesti, et le travestissement est considéré comme une tare…
      A l’inverse, une femme androgyne, ça ne choque pas grand monde…
      Je laisserai mon fils se déguiser en robe s’il veut (après tout les sorciers portent des robes, ou les avocats!). Mais lui en mettre pour sortir, je ne pourrais pas non plus. C’est ma limite je pense.
      En plus, si je trouve très important de laisser les enfants jouer à ce qu’ils veulent et se passionner pour ce qu’ils aiment. Les codes vestimentaires « garçons » et « filles » ne me dérangent pas plus que ça, du moment que c’est joli et élégant (selon mes goûts quoi).
      Noisette porte beaucoup de liberty par exemple, et des trucs très « fille », mais classe. Je ne pense pas que ça l’empêche d’être qui elle est. J’en profite juste avant qu’elle m’impose ses propres exigences, comme peut le faire Mouflette qui ne peut plus voir une robe ou une jupe sans hurler d’effroi depuis bien 4 ans! 😀

  • C’est difficile, très difficile même de trouver des jouets ou encore pire des vêtements non « genrés ». Et comme tu le dis, même les livres commencent à l’être. J’ai été choquée parmi les cadeaux de noel de mon fils de trouver un livre de la collection « petit garçon » je ne vois pas en quoi, surtout à 2 ans et demi, on a besoin de lui faire lire un livre qui soit « petit garçon » ou « petite fille ». Il a dans sa chambre une petite cuisine en bois, avec laquelle il peut jouer pendant des heures. Je le vois parfois m’amener à mon bureau, un café, un chocolat, un bibi ou une compote qu’il cuisine/imagine. Il lui arrive de jouer à la poupée avec son doudou dont il change la couche, donne un biberon ou autre… Il vient me piquer mon baume à lèvre pour s’en mettre sur les lèvres et m’a déjà demandé à mettre du vernis en me voyant faire. Ici aussi, on le laisse vivre sa vie, faire les activités qu’il a envie de faire, qu’elles soient habituellement fille ou garçon…

    • Si on laisse les enfants être des enfants on se rend compte qu’ils ne connaissent pas les stéréotypes, eux…
      Comme tu dis les collections « garçon » ou « fille » pour les livres, c’est vraiment le ponpon…
      Qu’il y ait des livres parlant de tout un tas de choses, des pirates, des princesses, des chevaux, du foot, etc, etc… C’est extra! Mais pourquoi estampiller ça « fille » ou « garçon » suivant l’activité? C’est nul et débile…

  • je partage totalement ton opinion et tes inquiétudes sur la société de consommation ultra genrée !
    J’ai moi même beaucoup de questionnements sur comment cela va se passer avec mon premier enfant. J’ai même volontairement décidé de ne pas connaître le sexe avant la naissance. Cela ne me dérange pas de mettre une petite robe à dentelles à ma fille ou un petit sweat capuche à mon gamin, mais tout bébé minuscule qu’il sera, je n’ai pas envie de l’hyper conformer au genre auquel il appartiendra. Chambre rose ou bleu ? et bien elle sera multicolore. Un pijama ou une gigoteuse ? que dirait-on de mauve orné de jaune ? de beige avec du vert ? les bavoirs et le tour de lit ? je veux du « pareil au même », je ne veux pas du mixte, je veux du « non réfléchi en fonction du sexe ». Les gens ne sauront pas avant la naissance, et s’ils veulent faire des cadeaux, ils se débrouilleront.
    Moi les petits fauteuils cars (dégueulasses on s’entend (même si le dessin animé est encore cool)) et ceux princesses, je les trouve juste moches, et j’aurais envie qu’on y trouve parfois, quitte à rester dans le Disney, un beau pluto, un petit Pascal le caméléon, un Olaf, un petit Abu, un Timon et Pumba, mais non, il n’y a QUE princesse VS cars. C’est tellement peu varié, réducteur et désopilant !
    Si on ouvre un peu plus les yeux et que des gens pensent à innover sur ce marché devenu vraiment trop « fake », trop réfléchi pour créer une dépendance, un besoin (souvent même au détriment des parents, la télé et l’école s’en charge), il y a moyen que ça change.
    Il y a de la demande pour des choses moins étiquetées « genre », il faut créer et alimenter le débat.
    Parce que là, cela devient vraiment trop flagrant, on nous prend pour des cons !

    • C’est clair, on nous prend pour des cons, mais carrément!
      Je suis totalement d’accord avec toi pour le « reine des neiges vs Cars », c’est exactement ça…
      Il faut aller chercher les vêtements non genrés (ou peu du moins) dans les boutiques un peu « luxe » du style Petit Bateau, Cyrillus, Jacadi, Natalys…
      Tu vas trouver des trucs adorables, classiques, et pas estampillés « princesses » ou « gros pirate »… Juste de jolis vêtements avec de jolis motifs…
      C’est vrai qu’il y a des froufrous sur les robes et les couleurs des salopettes sont assez neutres. Et je me vois honnêtement mal habiller mon fils en robe ou avec des paillettes et petits noeuds (sauf pour se déguiser). Par contre, dans ces magasins, les vêtements ne sont pas donnés et il faut avoir les moyens… Pareil pour les jouets, les seuls trucs non genrés sont en bois et coûte 10 fois le prix des jouets en plastique (alors oui c’est plus joli aussi, et plus durable, mais le plastique c’est sympa aussi de temps en temps!)
      Enfin bref, je te rejoins tout à fait, là, c’est trop… Comme si la société de consommation luttait autant qu’elle peut contre le changement de la société en faveur de l’égalité des sexes…

  • Quand j’étais petite, je révais d’une voiture téléguidée. Je ne l’ai jamais eu. Il y a quelques temps, j’ai dit à ma maman que j’allais en acheter une pour ma fille et elle m’a dit « mais c’est pour les garçons » 😉

    • J’ai eu la chance de ne jamais être confrontée à ce genre de stéréotypes, petite… J’avais une voiture téléguidée, je rêvais d’être pilote d’avion de chasse, et je ne me souviens pas m’être pris de reflexion quand j’étais petite fille.
      J’en ai pris pas mal à l’adolescence quant à mon apparence et à mon devoir de séduction en tant que femme… Mais petite je n’en ai pas souffert, ce qui me fait peut-être penser à tort que ces stéréotypes étaient moins présents à l’époque…

  • Yop !

    Nan mais tu sais, j’ai un petit garçon, mais en fait c’est une fille. J’ai beau l’habiller au rayon garçon (le rayon fille ça fait quand même très rose), en bleu et vert avec des têtes de mort, les gens trouvent le moyen de le prendre pour une fille. C’est pas faute à la maison de le laisser jouer avec son balai qu’il aime d’amour, ses tasses à café pour la dinette (vestiges de glaces au café), de faire les carreaux, le linge et la poussière. Et comme je te l’ai déjà dit dans un autre article, comme son père 😛

    Je ne vais pas dire que je ne fais pas attention à ce que j’achète à mon fils. J’évite le total rose et les fleurs, mais je ne pourrais pas dire que c’est parce que je n’aime pas ça. Je vois quantités de robes roses à fleurs pour petites filles que je rêve d’acheter. Mais, surtout bébé, j’ai mis du mixte et du « rayon fille » à mon fils, et ça n’a géné presque personne (le presque étant ma belle famille du moyen age puritain). Et pour son anniversaire, je pense lui acheter un mini aspirateur (celui qui fait surtout du bruit).
    Là ou je fais attention, c’est comme toi à ne pas « stigmatiser » le genre de mon petit garçon. La collection « ptite fille et ptit garçon » d’un éditeur me révulse rien qu’à la page de garde, et je ne prends pas les jouets et les vêtements roses ou bleus. Si je peux faire autrement, j’achète du vert (harmonie des couleurs dans sa chambre, toussa).

    Mon problème c’est de le faire comprendre aux autres. Il est épanoui, il joue avec tout le monde, il sourit tout le temps, il cavale plus vite que moi, et mange de tout (surtout si il peut le manger tout seul), et ce n’est pas parce que je vais lui prendre un camion rose qu’il sera moins agréable à vivre… Je suis fachée avec ma belle famille, et ce n’est pas pour rien (et ce n’est pas non plus la seule chose qui fait que.)

    Bisouilles à tout le monde ! Et bon courage pour la fin de ta grossesse 🙂

  • Je viens d’avoir mon premier enfant, un petit garçon, et ton article fait écho à mes angoisses … comment apprendre à nos enfants à suivre leur seul envies dans un monde qui nous vend des stéréotypes :-S
    Après il y a aussi de petites victoires : il y a 20 quand j’ai commencé l’escrime, il y avait 3 filles dans le club, dans mon club actuel, le ratio est de 50/50 avec des jeunes de collège/lycée. Et ça fait plaisir à voir ^^

  • à l’école maternelle les garçons adorent le coin poupées / cuisine dont ils sont souvent frustrés à la maison et quand c’est papa qui fait le ménage quel modèle efficace !! ici aussi une fille qui n’aime ni les princesses, ni le rose, ni les poupées et un entourage qui s’obstine à la vouloir « garçon manqué » malgré son amour des barrettes pailletées et des joggings violets (mieux pour le foot…), quand ce n’est pas mamie qui s’obstine à offrir des playmos princesse parce que « c’est une fille donc elle doit en avoir » ! oui les mentalités changent et tant mieux pour nos filles comme nos garçons mais le chemin est encore long avant qu’une femme puisse parler à l’assemblée sans se faire traiter de P… parce qu’elle porte une robe décolletée ! Courage !

  • Coucou,
    Ici, notre loulou adore sa dinette (offert par ses grands parents) & sa gazinière.
    Il a aussi 2 poupées de chez imaginarium que je trouves chouette …
    Coté vetements on n’était jamais branché bleu pour gars & rose pour fille! Justement en ce moment je trie et j’ai pleins de choses que je pourrais ré utiliser Pour no.2 (une fille ).
    Les catalogues de jouets montre à quel point on veut formater les enfants…jouets spécial garcon , spécial fille…aaarrrrgggghhh ca m’énerve!

  • Bonjours j’avais juste envie de dire que je suis un garçon et que je joue au lego friends censée être « pour fille » et que mes parent me l’on déjà dit et j’ai dit fièrement je suis comme je suis

  • Ah, que j’aime ces billets ! 🙂
    Ma mère nous a éduqués dans l’indifférence des genres, poupées, voitures, dinosaures, ou dinette, rose ou bleu, fleurs ou rayures pour nous trois, garçon ou filles. Ma sœur, a la fois coquette et casse-cou revendiquait son droit a être dehors sans tee-shirt au même titre que les garçons (jusqu’au début de la puberté, le tee shirt l’été pour jouer était le supplice extrême !), mon frère a longtemps eu des remarques sur sa motricité « trop fine » pour un garçon,dès la PS car il dessinait avec trop de détails pour un garçon, plus tard il écrivait trop bien « pour un garçon », il a toujours su répondre qu’il n’allait pas mal écrire pour faire plaisir (ce qui, en ce2, avait valu une convocation à l’école pour notre mère d’ailleurs, ahah).

    Pour notre fille, nous essayons de faire de la même façon, lui apprendre qu’elle peut jouer avec ce qu’elle veut, quand elle veut, que les médias et la société lui aient assigné ou non. Pour le moment on essaie aussi de se battre contre les grands-parents paternels qui veulent tout estampiller « filles », rose bonbon hyper girly pour tout, vêtements, livres, jeux.
    Elle n’a que 9 mois, donc c’est encore facile de faire ce travail de non féminisation à outrance contre l’avis de la puce. J’ai peur qu’à l’école, et la crèche si elle y va un jour, on lui dise que tel ou tel jeu ou activité n’est pas fait pour elle, que les filles sont des princesses et qu’elle doivent faire ou non (l’histoire de MissCouette et des princesses me fait tout de suite penser à l’école !).
    Bref, pour l’instant on est plein de bonne volonté et on espère que notre fille deviendra maîtresse de ses idées en faisant fît des idées préconçues par d’autres. Qu’elle aimera ce qu’elle veut, portera les vêtements dans lesquels elle sera bien, robes ou pantalons, jouera avec ce qu’elle aimera, ne se bloquera pas sur des idées d’avenir parce que tel métier n’est pas fait pour les filles etc.
    En souhaitant que ce n’est pas qu’une utopie dans le monde actuel, où nous avons l’impression que plus les extrêmes (dans les discours sur le genre pour ne parler que de ça) font parler d’eux, plus les activités sont genrées, comme pour annihiler ces revendications…

  • Comme toi mon fils et ma fille joue avec ce qu’ils veulent. Mon fils a eu une cuisine pour ses 3 ans à sa demande et papi et mamie se sont tournés vers du bois pour éviter ce fichu rose !
    Pour les vêtements il n’a pas que du bleu ou du blanc comme sa sœur n’a pas que du rose et des robes ! (Pour lui j’ai juste pas osé le pantalon slim jaune de sergent major qui faisait un peu trop fille à mon goût sur lui mais que j’ai adoré en rayon…)
    Par contre je m’insurge contre cette tendance de nommer coûte que coûte des femmes à des postes de haut encadrement sous réserve d’une parité. Nous devons être promue sur nos compétences et non grâce (à cause de notre sexe !)

    • Ben, la discrimination positive, en soi je suis contre, cela reste une discrimination… Mais dans le monde actuel, les femmes compétentes n’accèdent pas aux postes qu’elles méritent pour le simple fait qu’elles sont des femmes. L’idée d’obtenir un poste parce qu’on est une femme est énervant. D’un autre côté, à compétences égales, le fait de systématiquement choisir un homme, ça n’est pas terrible non plus.
      Je ne maitrise pas assez le sujet, mais je ne serais pas aussi catégorique dans un sens ou dans l’autre. Dans bien des domaines, une femme aura du mal à percer à cause de son sexe, et c’est terriblement injuste.
      Cela dit, c’est très énervant qu’il faille des lois pour que les mentalités changent.

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− trois = deux