Chronique d’une étudiante à l’IEJ [Semaine 8]

Bientôt deux mois et quelques jours de vacances bien mérités. Encore trois semaines et mon premier semestre « d’incruste » est terminé. Une semaine ensuite pour me remettre de mes émotions et pour terminer tout ce qui doit l’être. Et enfin, les choses sérieuses commenceront pour moi avec les cours de ma préparation.

J’ai reçu le programme, en moyenne 18h de cours par semaine auxquelles s’ajouteront 18 autres heures de cours auxquels je souhaitais m’incruster… Autant dire que ce sera difficilement viable au second semestre… Je vais donc m’atteler à des heures et des heures de travail personnel pour rattraper mon retard (voire mon absence de connaissances) en droit pénal des affaires, droit pénal spécial #2, droit civil, droit des libertés fondamentales, procédure pénale… Je ne suis pas très confiante! Néanmoins, le travail fourni durant ces 8 dernières semaines me prouvent que je suis capable de m’y remettre avec assiduité et sérieux, ce qui est encourageant. J’ai un retard monstrueux qui diminue petit à petit, cours après cours, fiche après fiche.

Je me rends régulièrement compte à quel point je suis à côté de la plaque, à ignorer par exemple qui est le président du Conseil Constitutionnel (enfin maintenant je le sais du coup) ou qu’un article de convention ou de traité peut « stipuler » car seule la Loi « dispose »…
Mais je me remets à niveau à un rythme relativement soutenu.

Sansj titre 1

Je sais que la clé c’est le travail, les heures à bûcher efficacement, l’entraînement, la pratique… Chaque heure sera payante et seul l’acharnement me permettra d’arriver à quelque chose. Je ne dois donc pas ménager ma peine.
Le souci reste le temps à trouver, mais peu à peu, j’arrive à m’organiser et à rentabiliser chaque quart d’heure libre. Le soir, le week-end, le matin.
C’est en forgeant que l’on devient forgeron et c’est en étudiant que l’on apprend à étudier. Je deviens plus endurante, mon cerveau est de plus en plus disponible, ce n’est finalement qu’une question d’entraînement.

Cette semaine, avant-hier très précisément, les résultats de la session 2017 sont tombés. La première session post réforme, post « nationalisation » de l’examen. Toulouse ne s’en sort pas super bien avec 30% d’admissibles (86 pour 280 étudiants ayant passé l’examen -pour 400 inscrits-). J’attends désormais avec impatience les résultats d’admission. J’espère qu’il sera de 100%!
Je suis très favorable à cette réforme, cela me semble plus juste que chaque étudiant de France soit logé à la même enseigne. Plus besoin désormais de chercher « l’IEJ qui a le meilleur taux »… Il faut plutôt se pencher sur la meilleure préparation. Toulouse a vu ses résultats chuter de 47% en 2016 à 30% en 2017… La grosse claque! Mais lorsque j’ai vu ces chiffres, cela m’a boosté d’autant plus.

A vaincre sans péril, l’on triomphe sans gloire!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

9 Commentaires sur
“Chronique d’une étudiante à l’IEJ [Semaine 8]”
  • Coucou,
    J’ai fait la même démarche que toi en 2014 après 10 ans d’interruption après la fin de mes études. Et ne t’inquiètes pas, ça avait globalement commencé à se remettre en place de mon côté que vers juin où je recommençais à être plus à l’aise avec les différents concepts et à retrouver des réflexes et connaissances un peu plus facilement. Bref, c’est normal si pour l’instant tout te parait encore nouveau et que tu te sens (ou que tu es réellement) débutante dans certaines matières. Bon courage, ne lâche rien mais profites quand même de tes vacances!!!!

  • Ce que je vais dire est bête, car on ne se connait pas … mais je suis trés fière de toi !!
    Peu importe le résultat final, si tu y mets tout ton coeur, tu retireras plein de choses de cette belle expérience.
    Tes enfants ont sous les yeux un formidable modèle.
    Je suis vraiment d’accord avec le fait que plus on étudie, plus on mobilise ses capacités intellectuelles, plus notre soif de connaissance croit, et nos facilités à aborder des sujets plus complexes.
    Plein de courage pour les mois à venir !!

  • J’hésite à le mettre sous chaque article que tu écris à ce sujet, mais « bravo ». Je suis heureuse de voir que tu prends tes marques, que ton cerveau se remet à l’exercice et cela lui soit de moins en moins difficile, que toute la famille participe de (plus ou moins) bon coeur. J’espère que vous y trouverez tous une grande satisfaction, quelque soit le résultat du concours !
    Je crois que si tu n’y arrives pas, tu pourras toujours te reconvertir dans l’organisation familiale et la déco de maison! 😉
    Tous mes encouragements, encore et toujours :*

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


huit + quatre =