Tacler les idées reçues culpabilisantes sur les régimes

Que l’on soit gros ou mince, tout particulièrement quand on est une femme, mais je suppose que les hommes « hors norme » ne sont pas épargnés non plus, on entend tout un tas d’idées reçues, d’injonctions et de petites piques culpabilisantes au sujet des régimes. Mon idée dans ce billet est de démonter chacune d’entre elles (de manière non exhaustive) afin que tous ceux qui tomberont dessus puissent réfléchir et ne surtout JAMAIS commencer un régime…
Le régime étant le meilleur moyen de grossir, autant ne jamais commencer! 🙂

1- Pour maigrir, pas de miracle, il faut faire un régime et du sport!

Hé ben non! Sauf si on veut maigrir seulement le temps du régime…
On grossi ou maigri très souvent parce que les apports caloriques sont supérieurs ou inférieurs aux calories dépensés.
Donc à court terme, faire un régime et du sport, en effet, cela va faire maigrir puisque l’apport calorique sera supérieur aux dépenses. Mais dans l’immense majorité des cas, une fois le régime terminé, les mauvaises habitudes reviennent au galop et on regrossi.
Tout simplement parce qu’un régime est par définition source de frustration et de restriction et le cerveau ainsi que le corps vont fatalement se rebeller et on finira par « craquer ».
Pour maigrir, la solution la plus perenne est de se réapproprier les sensations de son corps, parce que lui seul sait ce qui est bon pour lui. Un gros corps veut rarement rester gros et ne tarira pas de messages visant à maigrir, encore faut-il savoir les entendre, ce qui est rendu impossible par les régimes.

2- Si j’y suis arrivée, tu peux y arriver aussi!

Je lis souvent cette injonction sur Instagram, « si j’y suis arrivée, vous le pouvez aussi, je ne suis pas meilleure que vous! ». Cela part d’une bonne intention et je n’ai aucun doute sur la sincérité des personnes énonçant cette phrase. D’autant que j’imagine qu’il y a derrière une volonté de modestie « Je ne suis pas exceptionnelle, n’importe qui peut réussir ce que j’ai moi-même réussi » C’est louable, néanmoins, c’est faux. Pourquoi?
Parce que les paramètres sont innombrables.
Parce qu’une personne qui a pris du poids pendant sa grossesse n’est pas la même qu’une personne ayant pris du poids à cause d’années et d’années de troubles alimentaires.
Parce qu’une personne peut réussir parce qu’elle était prête, à l’instant T, mais elle ne l’était pas 1 an, 2 ans ou 5 ans avant…Nous n’en sommes pas tous au même point, donc ce que l’un va réussir, l’autre l’échouera car pas au même stade de prise de conscience.
Parce que nous ne savons pas comment la personne a maigri, est-ce qu’elle a eu un déclic? Est-ce qu’elle a associé son « régime » avec une reprise en main des sensations de son corps?
Parce que tout le monde n’est pas gros à force d’avoir trop mangé.
Parce qu’on n’a pas tous les mêmes blocages psychologiques ou physiques.
Parce qu’on est tous différents, en somme, et la solution miracle de l’un sera une catastrophe pour les autres.
Bref, ne nous comparons pas.

3- Tu dois maigrir pour ta santé!

Oui mais non… Il est évident que dans l’idéal, pour être en parfaite santé, mieux vaut être mince, s’alimenter de manière équilibrée, faire du sport régulièrement, ne pas fumer, ne boire qu’occasionnellement et ne pas commettre d’excès de vitesse sur l’autoroute.
Mais, certains gros sont en parfaite santé parce qu’ils ont une hygiène de vie tout à fait équilibrée (oui, oui, c’est tout à fait possible!). Et tenter à tout prix de maigrir alors qu’on est en bonne santé, en faisant, au hasard, un régime, c’est risquer de niquer le bel équilibre et de, ho bah non, être en mauvaise santé.
Les régimes entraînent une frustration qui amène une restriction qui amène fatalement à une reprise de poids dans 90% des cas. Un régime drastique entraîne une perte de poids puis une reprise de poids, le fameux « effet yo-yo », l’effet est très délétère pour le corps et la santé, bien pire que d’être gros et le rester. Pour être en bonne santé, mieux vaut ne tenter aucun régime risquant de renforcer le problème. La solution restante est de se réapproprier les sensations de son corps et de faire confiance à ce dernier.

4- Maigrir, c’est une question de volonté!

Dans un sens, oui, mais rarement comme entendu dans ce genre de phrases.
Faire un régime demande une volonté de fer, c’est évident, et ne pas regrossir est quasiment impossible. C’est physique, psychologique et inconscient, le corps à qui on a imposé une famine va se « venger » afin d’anticiper un prochain épisode famélique. Maigrir n’est donc pas une question de volonté, toute personne ayant fait un régime sait qu’il a de la volonté, là n’est pas le souci.
En revanche, il faut beaucoup de volonté pour décider d’arrêter les régimes, parce que les injonctions sont partout et que, aussi étonnant cela puisse paraître, le régime apparaît comme la solution de facilité et de rapidité. Il est beaucoup plus long de faire attention à ses sensations de faim et de satiété, à se refuser tout régime, à déconstruire des années d’idées reçues gravées sur le marbre de notre petit cerveau. C’est lent, l’efficacité est en dent de scie, mais sur le long terme, c’est quasiment la seule solution.

5- Les cochonneries ça fait grossir!

Aucun aliment ne fait plus grossir qu’un autre. 100 calories de carottes équivalent à 100 calories de chocolat. Si on mange des « cochonneries » dans la mesure des dépenses caloriques, on ne grossira pas. On peut ne manger que du chocolat sans grossir. Niveau santé, ça ne sera pas l’idéal, mais ça ne fera pas grossir.

6- Fais un régime, ça te fera du bien!

En général, c’est plutôt l’inverse. Si le régime apporte une perte de poids rapide et galvanisante, amenant dans un premier tant un mieux-être moral, le retour de bâton est terrible. On regrossi, on culpabilise, on se déteste. Ca ne fait pas vraiment du bien.

7- Fais du sport, tu maigriras!

Même principe que pour les cochonneries, à partir du moment où l’on mange plus de calories que l’on en dépense, on ne maigrit pas. Donc on peut bien faire 5 heures de sport par jour, si on mange en conséquence, on ne maigrira pas. On se raffermira, on se sentira mieux dans son corps, ça fera du bien au moral, mais ça ne fera pas maigrir.

8- Si tu n’y arrives pas, fais toi poser un anneau…

La chirurgie bariatrique est, comme son nom l’indique, une intervention chirurgicale, avec toutes les conséquences que l’on peut imaginer. Avoir recours à cette solution extrême (qui reste invasive) est généralement un dernier recours, quand la personne a de gros risques pour sa santé. Ce n’est pas une chirurgie plastique. Tout d’abord, seules les personnes en obésité morbide (IMC>40) ou en obésité sévère (IMC>35) avec soucis de santé liés au surpoids (à qui, à priori, la chirurgie apportera plus de bénéfices que de risques) peuvent prétendre à la chirurgie. Donc déjà, si on est que « un peu gros », même si on est obèse modéré, en théorie, la chirurgie ne nous concerne pas.
Ensuite, et c’est malheureux, mais la chirurgie montre ses limites, si elle a des résultats exceptionnels à court terme, près de 40% des personnes opérés reprennent tout ou partie du poids perdu à moyen ou long terme. Il est donc préférable de ne pas prendre cette solution à la légère. Et la conseiller à tout va quand on n’est pas concerné, c’est un peu idiot. Un peu comme conseiller une chirurgie quelconque quand on n’est pas médecin.

9- Les produits allégés ça fait maigrir!

En réalité, les produits allégés auraient tendance à faire grossir, au contraire.
Tout d’abord, un produit allégé contient des calories (mise à part les sodas 0% ou les édulcorants), donc si on s’enfile 20 yaourts 0%, on s’enfile 2000 calories… Ca ne fait ni maigrir ni grossir en soi. En revanche, si on mange un vieux yaourt que l’on déteste au lieu de son équivalent savoureux mais plus calorique, on va compenser d’une manière ou d’une autre, voire surcompenser et, donc, risquer de grossir.

10- Pour maigrir, il faut arrêter de grignoter!

Le grignotage en soi ne fait pas plus grossir qu’un autre mode d’alimentation. Le grignotage n’est pas nécessairement déséquilibré, cela dépend ce qu’il contient… Et même en grignotant des aliments caloriques, on ne grossit que si l’apport est supérieur à la dépense. Donc non, ce n’est pas forcément la solution…

11- Manger équilibré fait maigrir!

Non plus… Manger équilibré est bon pour la santé, indéniablement. Mais si on mange de manière équilibré deux fois plus que ce que l’on dépense, on grossira. Si on mange équilibré exactement selon nos besoins, on stabilisera. Bref, manger équilibré, c’est très bien, mais non, ça ne fait pas maigrir.

*********************

Sans titre 15

Je sais à quel point les régimes sont tentants. Que l’on souhaite perdre 3 kilos ou 50, cela semble être la solution toute trouvée. Or, dans l’écrasante majorité des cas, les régimes ne fonctionnent qu’à court terme. Dans l’idéal, il ne faudrait jamais faire de régime… Rééquilibrer son alimentation si elle est déséquilibrée, trouver une activité physique qui nous fait du bien si tel n’était pas le cas avant, sont des outils qui peuvent aider, à condition que l’on écoute son corps, ses envies, que l’on ne se frustre pas, que l’on accepte de prendre son temps et que l’on ne rentre pas dans la spirale de la restriction/compensation.
La question est de savoir si l’on souhaite maigrir sur le long ou le court terme. Si l’on veut perdre trois kilos avant l’été (autant les garder hein…) ou si on a un projet d’amincissement sur le long terme, auquel cas, pourquoi se précipiter et risquer de tout reprendre avec du bonus?
Mon idée n’est pas de vous dire « acceptez vous tel que vous êtes et n’essayez pas de maigrir », je ne suis personne pour dire à qui que ce soit ce qui est bon pour lui, et vouloir perdre un peu ou beaucoup de poids pour se sentir bien dans son corps est une entreprise respectable. Mon idée est plutôt de mettre à mal les idées reçues amenant à penser que pour maigrir, il suffit de faire un régime, manger équilibré et faire du sport. Ca n’est malheureusement pas si simple (sinon personne ne serait en surpoids!), et les régimes font plus souvent grossir que l’inverse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

2 Discussions on
“Tacler les idées reçues culpabilisantes sur les régimes”
  • coucou!

    Je trouve ça très cool que tu décryptes les « vices cachés » de ces injonctions permanentes à faire des régimes. J’hallucine aussi de ces gens qui conseillent des chirurgies comme si c’était quelque chose d’anodin! Je ne sais pas quelle proportion de femmes a fait un ou des régimes dans son existence mais je pense que ça doit être très élevé. Perso, je n’en ai jamais fait et vraiment je m’en félicite aujourd’hui à 36 ans car mis à part mes grossesses, mon poids n’a pas bougé. Au fil des années, j’ai cependant « assaini » mon alimentation, mais pas du tout pour des raisons de poids, et pas du tout de façon à générer de la frustration. J’ai cependant encore cette culpabilité du sport que je ne fais pas, ou si peu. Oui c’est flasque tout ça, mais faut m’expliquer comment avec 3 enfant on trouve le TEMPS de le faire? Bref tu as raison, autant ne pas simplifier et culpabiliser à tout va. Chaque cas est différent. Et un peu de bon sens ne nous ferait pas de mal. 😉 Belle semaine studieuse à toi! (à la fois je t’envie, je t’admire et aussi je suis effarée quand je réfléchis aux conséquences logistiques) 🙂

    • Tu peux en effet te féliciter! Les régimes sont la pire chose qui peut exister pour garder la ligne! Je le répète sans arrêt à Mouflette: NE FAIS JAMAIS DE REGIME!! (Bon, elle n’a pas l’air de s’en préoccuper, cela dit…)
      Décider de suivre un régime alimentaire particulier (véganisme, végétarisme, sans gluten, sans sucre, tout ce que l’on veut) n’a rien à voir avec le fait de « se mettre au régme ». Quand on a pour optique de manger sain ou bio ou que sais-je afin d’améliorer sa santé ou notre environnement, ou tout ce que l’on veut… Cela n’a rien à voir avec le fait de se frustrer pour maigrir.
      Pour le sport, c’est encore autre chose! Marcher représente une activité physique par exemple… Ne te fustige pas trop! 😉 Comme tu dis, comment peut-on trouver le TEMPS???

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− quatre = un